Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 08:36
En couronnant Paul Krugman du prix d'économie 2008, les jurés de la banque de Suède soulignent que c'est la « gouvernance » du système économique qui pose actuellement le plus problème. Pour Krugman, en effet, l'économie doit s'intéresser aux exclus, et pas seulement aux gagnants et aux propriétaires du capital. Ce qui ne l'empêche pas de s'inscrire dans la lignée des néoclassiques.

Le dernier livre de Paul Krugman, traduit en français sous le titre L'Amérique que nous voulons (éd. Flammarion, 2008), est paru aux Etats-Unis sous le titre The Conscience of a Liberal. Attention aux faux amis : dans le contexte américain, « liberal » signifie davantage « gauchiste » - partisan de l'intervention publique et pas seulement au moment des crises - que partisan du laisser faire. Pourtant, cette étiquette presque sulfureuse outre-Atlantique, et qu'il revendique fièrement, Paul Krugman ne la porte que depuis une dizaine d'années, depuis qu'il écrit des articles au vitriol dans le New York Times pour dénoncer la politique économique américaine menée sous l'inspiration républicaine (1), et l'aggravation considérable des inégalités de revenus qui en résulte. S'il est parvenu à devenir éditorialiste dans le plus important des quotidiens américains, il le doit à son talent, pas à ses opinions politiques.

Voir la suite

NdlR.  Paul Krugman a d'abord suivi des études d'histoire à l'Université Yale ou il a obtenu un BA en 1974, puis au Massachusetts Institute of Technology (MIT), où il a obtenu son doctorat d'économie (PhD) en 1977 sous la direction de Jagdish Bhagwati[1]. Après avoir enseigné au MIT (1984-1994), à Stanford University (1994-1996), à Yale et à la London School of Economics, il est aujourd'hui professeur d’économie et de relations internationales à l’université de Princeton. Paul Krugman est connu pour ses critiques contre la politique générale et économique de l'administration de George W Bush.

Néo-keynésien, il est un des principaux auteurs de la nouvelle théorie du commerce international[2], qui repose sur le commerce intra-firme et intra-industrie, les effets de réseau, et les situations de concurrence imparfaite. En 1991, il reçoit la médaille John Bates Clark de l’American Economic Association (attribuée tous les deux ans à un économiste de moins de 40 ans ayant apporté une contribution substantielle aux sciences économiques) et en 2008, le « prix Nobel » d'économie. Il est co-auteur avec Maurice Obstfeld de International Economics: Theory and Policy, le livre de cours le plus utilisé dans ce domaine aux États-Unis, ainsi que d'une vingtaine d'autres ouvrages.

Krugman s'est fait connaître du grand public par ses ouvrages de vulgarisation publiés depuis la fin des années 1980, où il s'attaque entre autres aux contre-sens économiques colportés par les think tanks, et grâce à son anticipation de la crise asiatique de 1997[3]. Il est devenu réellement célèbre depuis son entrée au New York Times, dans lequel il écrit un éditorial deux fois par semaine ; il s'y est illustré comme l'un des critiques les plus virulents de George W. Bush et de la "grande divergence"[4], l'accroissement des inégalités des revenus et des fortunes. Paul Krugmann vient d'être couronné par l'académie nobel (2008) pour ses travaux sur le commerce international en concurrence imparfaite et en économie géographique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis Clerc, Alternatives Economiques - dans Economie-Entreprises
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques