Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

18 mai 2006 4 18 /05 /mai /2006 13:13
LA PEUR EST-ELLE LE MOTEUR ELECTORAL DU FRONT NATIONAL ?
Pour un électeur français sur trois, selon un sondage de l'Ifop*, le Front national "enrichit le débat politique". Pour la vice-présidente du FN, Marine Le Pen, cet impact légitime son programme. Mais l'ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage, candidate à la présidentielle de 2007, n'y voit que la recherche d'un bouc émissaire. Débat serré à l'Ernest Bar du Lutetia.



CORINNE LEPAGE

"Vous défendez un projet de société fermée"
 



Marine
Le Pen

"Nous avons " déringardisé" l'idée de nation"


© François Daburon pour VSD

CORINNE LEPAGE.
Vous posez des questions que bien des gouvernements n'ont pas voulu, ou pas su, affronter, c'est vrai, mais vos solutions sont inacceptables. Vous n'enrichissez pas le débat politique, vous le détournez. La France ne peut pas être une société refermée sur elle-même et toujours à la recherche d'un bouc émissaire : les immigrés, les États-Unis, Bruxelles. La France mérite mieux que l'épouvantail de toutes les peurs que vous agitez à chaque élection.

Marine Le Pen.
Oui, nous parlons de la nation. Et nous sommes fiers d'avoir été le premier parti à imposer à nouveau cette idée et ce mot sur le devant de la scène. Et nous les avons, l'une et l'autre, " déringardisés ". Quant à prendre les immigrés comme bouc émissaire, pardon, mais ce ne sont pas eux qui sont en cause : c'est la politique d'immigration mise en œuvre.

C. L.
Comme toujours, vous entretenez la confusion. Depuis des années justement, votre discours consiste à stigmatiser les immigrés qui travaillent ici, en France. Mais les gens qui vivent sur notre territoire doivent bénéficier des droits et assumer les devoirs de la République. C'est l'article 1 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Vous parlez de la nation - et vous n'êtes pas les seuls -, mais vous passez sous le plus grand des silences que la France, en dehors de l'Union européenne, est impuissante.

M. L.P.
Mais quels bienfaits l'Europe a-t-elle apportés ? L'euro a aggravé la situation économique, nous n'avons plus la maîtrise de notre politique monétaire, nos frontières sont des passoires, la souveraineté du peuple n'existe plus. Et 80% des lois votées ne sont que la traduction des directives de Bruxelles. La question est : le peuple français, s'il le souhaite, peut-il sortir de l'Europe ? S'il n'est pas libre de le faire, il faut le lui dire.

C. L.
La force d'un pays, c'est aussi son économie : 70% de nos échanges se font dans le champ de l'Europe, grâce à l'Europe. Je n'ose imaginer ce que serait notre appauvrissement général si nous sortions des politiques communes, par exemple pour notre agriculture, qui aurait disparu depuis belle lurette sans les subventions de Bruxelles. Face aux géants américain ou chinois, comment pourrions-nous nous faire entendre ?

 
    



M. L.P.

Nos ennemis ne nous paraissent grands que parce que nous sommes à genoux. Les États-Unis, comme la Chine, sont la preuve que la nation est la structure qui permet d'être compétitif.

C. L.
Il y a un autre domaine où vous entretenez la confusion : la politique internationale. Où est votre cohérence ? Sur l'Irak, par exemple, vous avez des positions très ambiguës. Mais aussi sur l'Iran, quand vous soutenez les imams de Téhéran dans leur quête de la maîtrise nucléaire. Dans le même temps, vous nourrissez un anti-américanisme haineux.

M. L.P.
Haineux ? Comme vous y allez. Non, il s'agit de vigilance. Parce que la politique internationale des États-Unis met le monde en péril, en créant des déséquilibres profonds dans des régions qui sont des poudrières.

C. L.
S'agit-il aussi de vigilance quand vous vous accrochez au projet d'une société fermée, recroquevillée ? C'est un comble, mais vous, une jeune femme, vous êtes à côté de la plaque quand vous parlez des femmes d'aujourd'hui. Vous êtes contre l'avortement, contre la pilule du lendemain, contre le pacs… Et, s'il vous arrive d'admettre que les femmes peuvent travailler, vous les préférez quand même dans leur cuisine…

M. L.P.
Soyons sérieuses, voulez-vous ? Vous savez bien que beaucoup de femmes travaillent alors qu'elles voudraient ne pas le faire. Nous proposons de leur donner le choix. C'est tout le sens de notre proposition du salaire parental.

C. L.
Le problème n'est pas là, et vous le savez bien. Le problème, c'est que les femmes trouvent du travail moins facilement que les hommes et que, pour un même emploi, elles sont moins bien payées. Et là, c'est à mon tour de vous demander d'être sérieuse.



(*) Sondage réalisé du 6 au 7 avril 2006 auprès de 1 009 personnes, pour Métro et LCP-Assemblée nationale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques