Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 09:44

DOCTISSIMO 14-12-2009

Vous connaissiez la stérilisation à froid, la pasteurisation, la congélation, la surgélation, l'appertisation… Mais vous ne saviez peut-être pas que l'irradiation est elle aussi utilisée pour la conservation des aliments ! En effet, la technique d'ionisation, terme officiel, est une technique répandue mais peu contrôlée.

La maîtrise de l'énergie nucléaire a de multiples débouchés, de la propulsion navale à la production d'électricité en passant par l'armement. Mais depuis plusieurs années, l'industrie agro-alimentaire elle aussi se délecte des opportunités offertes par cette technologie, sans en informer vraiment les consommateurs.

L'énergie nucléaire au service de l'alimentation

Irradiations alimentsL'ionisation des aliments, terme officiel pour désigner leur irradiation, est utilisée pour conserver et de décontaminer les aliments. Techniquement, il s'agit d'exposer un aliment à un flux de rayonnements ionisants, générés par une source radioactive, du cobalt 60 et parfois du cesium 137. Ce traitement permet de décontaminer les denrées, de ralentir le mûrissement, d'inhiber la germination et de conférer une meilleure conservation. Dans un contexte de mondialisation de l'industrie agro-alimentaire, cette technique est  employée pour tenter de "limiter" les risques liés au transport des marchandises et donc les pertes pour les industriels.

Un procédé aux conséquences mal connues

Ce procédé ne rend pas les aliments radioactifs, il s'agit d'un processus de destruction de la matière : après exposition aux rayons gamma, on obtient des électrons et des radicaux libres, des bouts de molécule en quelque sorte. Mais ces derniers sont très réactifs et cherchent naturellement à se recombiner. Soit ils se recombinent de manière à reconstituer la molécule originelle, soit de manière aléatoire,  formant ainsi de nouvelles molécules, les produits néoformés. "Le problème, c'est qu'il est très difficile de savoir quelles sont les molécules en question. Et donc, il est pratiquement impossible d'en étudier l'éventuelle toxicité" alerte Roland Desbordes, président de la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (Criirad) et membre du Collectif  contre l'irradiation des aliments1

Malgré ces inconnues, les réglementations, tant européennes que nationales, autorisent l'emploi de cette technique2, mais en limitant les doses d'irradiation et les denrées pouvant y être soumises. En France, l'ionisation est autorisée pour 14 type de denrées3

 

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by Doctissimo - dans Santé publique
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques