Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:08

logo-lemonde.jpg

Fukushima (Japon) Envoyé spécial - En évoquant pour la première fois, mercredi 13 juillet, la sortie N.-Kan.jpgdu nucléaire au Japon, le premier ministre Naoto Kan a répondu aux attentes d'une majorité de ses concitoyens. A commencer par ceux de la préfecture de Fukushima, premiers concernés par l'accident de la centrale qui, depuis plus de quatre mois, empoisonne leur quotidien. Les dégagements radioactifs ont déjà conduit au déplacement de 80 000 personnes, contraint des familles à vivre séparées, les enfants étant éloignés des zones les plus contaminées, et durablement condamné une partie non négligeable du territoire.

Dans Fukushima, plusieurs mairies ont installé un panneau électronique indiquant les niveaux de radiation. A Iitate, où ne subsistent qu'une centaine d'habitants - sur 6 000 avant la catastrophe - en attente d'un logement loin de la commune, ce panneau indiquait, mercredi, 4 microsieverts par heure (µSv/h), un niveau supérieur aux normes légales.

A Koriyama, où certains parcs de la ville sont interdits aux enfants, Kazuko Kikuchi, qui tient une boutique de parapharmacie, mesure quotidiennement les radiations au niveau du sol devant son magasin. Elles dépassent par endroits 10 µSv/h et "ne baissent pas".

L'intervention de M. Kan en faveur d'une "réduction par étape de la dépendance du pays au nucléaire" et de la "réalisation d'une société fonctionnant sans le nucléaire" en raison de l'incapacité à "assurer pleinement la sécurité" n'a pas calmé les inquiétudes.

Mais Katsunobu Sakurai, maire de Minami-Soma, à une vingtaine de kilomètres de la centrale, l'a qualifiée de "bonne décision". Le gouverneur de Fukushima, Yuhei Sato, en a profité pour appeler à "tout faire pour que Fukushima devienne une société sans nucléaire".

Plus généralement, la prise de position forte de M. Kan suscite un certain scepticisme, notamment dans les milieux conservateurs. Le quotidien économique Nihon Keizai, proche de la principale organisation patronale Keidanren, dont le vice-président était jusqu'en avril le dirigeant de la Compagnie d'électricité de Tokyo (Tepco) Masataka Shimizu, et qui a demandé mardi au gouvernement de faire la promotion du nucléaire, reproche au premier ministre d'utiliser cette question pour "sauver son gouvernement" et de soigner sa popularité, tombée sous les 20 %.

L'annonce faite par le premier ministre semble pourtant peu surprenante. Depuis le début de la crise, il a multiplié les signaux indiquant sa volonté de réduire la part du nucléaire au Japon. Outre la demande d'arrêt de la centrale de Hamaoka, il a évoqué une révision de la politique énergétique. Il défend un projet de loi de promotion des énergies renouvelables qui sera présenté au Parlement le 21 juillet et reprend les recommandations de la commission sur la reconstruction, pour qui investir dans ces énergies doit créer des emplois et dynamiser l'économie.

Pour M. Kan, l'engagement vers le "post-nucléaire" est aussi le moyen de donner corps au discours prononcé après le tsunami du 11 mars, et dans lequel il évoquait l'entrée du Japon dans une nouvelle ère, comme au moment de l'ère Meiji et après la seconde guerre mondiale.

Philippe Mesmer Article paru dans l'édition du 15.07.11

Lire aussi Nucléaire : les populations locales bloquent la remise en service des réacteurs japonais

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Monde - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques