Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:15

LEPAGE Corinne8-copie-1

Outre le destin du Protocole de Kyoto et l'établissement d'un nouveau traité, de nombreux sujets sont à l'ordre du jour à Durban, et je m'intéresse particulièrement aux négociations sur l'agriculture. L'enjeu peut sembler anodin puisqu'il s'agit seulement de décider si un groupe de travail va être lancé sur la question dans le cadre d'un comité technique. Il n'en est rien puisqu'il s'agit rien de moins que de décider si le carbone stocké dans les sols va être intégré à un marché carbone. La logique des Etats-Unis et de l'Union européenne est la suivante: plutôt que d'utiliser de l'argent public pour aider les pays en développement à baisser les émissions de leur agriculture, il faut attirer de l'argent privé, et le meilleur moyen pour ce faire est de vendre le carbone stocké dans les sols, ce qui permettra également de favoriser des pratiques agricoles favorisant un tel stockage. Bénéfice supplémentaire : au lieu d'être obligés de modifier leurs pratiques pour baisser leurs émissions de CO2, les tenants de l'agriculture industrielle des pays du Nord auraient simplement à acheter des crédits, et ainsi faire porter l'effort sur les paysans des pays du Sud. Cerise sur le gâteau, un marché carbone permet de se livrer à de la spéculation, et ainsi de faire de l'argent avec du carbone.

 Cette solution, poussée par la Banque mondiale, de nombreux acteurs de la finance et, malheureusement, par la FAO, pose de nombreux problèmes. Il est d'abord très difficile d'évaluer et de mesurer avec fiabilité le carbone présent dans le sol. De plus, ce stockage est éminemment réversible, et l'intégrité environnementale de tels projets ne peut être garantie. D'autre part, un tel marché n'existe pas. Le prix des quotas d'émission issus du marché carbone européen pour l'industrie (le système ETS) est déjà bien trop bas pour être utile; intégrer encore plus de carbone dans le système ne ferait qu'aggraver le surplus de crédits. De plus, les coûts de transaction de ce type de marché étant très élevés, le plus gros de l'argent irait aux intermédiaires, aux traders et autres spéculateurs, tandis que les paysans devraient se contenter de quelques dollars par an, comme l'a montré le projet pilote de la Banque mondiale "Kenya Agricultural Carbon Projetct". Enfin, le type de projets promus sous le vocable de "climate-smart agriculture" laisserait la porte ouverte à une agriculture intensive, voire à l'utilisation d'OGM, bien loin des préoccupations des petits agriculteurs d'ores-et-déjà confrontés aux effets du changement climatique.

 Plutôt que d'inventer de nouvelles usines à spéculation, il faudrait plutôt mobiliser la recherche publique pour établir des partenariats avec les agriculteurs et les aider à s'adapter.

 Le même problème se pose sur la protection des forêts, car les négociateurs se battent pour savoir s'il faut évoquer dans la future décision sur REDD+ la possibilité de faire appel à un marché carbone pour financer la lutte contre la déforestation.

 Il est frappant de constater que la faillite du système financier ayant conduit à la crise actuelle n'empêche pas de nombreux négociateurs de croire que la réification et la financiarisation du vivant et du carbone pourrait constituer une solution à la crise climatique.

Source : Blog de Corinne Lepage sur Durban

Partager cet article

Repost 0
Published by Corinne Lepage - dans Climat
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques