Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 07:00

Calais-port.jpgLA VOIX DU NORD 07-11-2010

Le conseil portuaire qui s'est déroulé vendredi à la chambre de commerce de Calais a duré plus de trois heures. Du trafic au schéma directeur en passant par Calais Port 2015, de nombreux échanges se sont déroulés, en présence de Daniel Percheron, président du conseil régional, propriétaire du port.

Schéma directeur.- A quoi ressemblera le port de Calais dans vingt ou trente ans ? Cette question a été abordée par les membres du conseil portuaire. Un premier document de travail a été identifié. Il évoque la plaisance, les activités commerciales, les zones de liaison entre la ville et le port... « Nous devons avoir des réflexions avec les collectivités locales pour que le port accompagne le développement de la ville et inversement », explique Wulfran Despicht, vice-président de la Région en charge des ports. Le schéma directeur sera arrêté à la fin du premier trimestre 2011. « Il y a un réel consensus sur le projet », note Yann Capet, président de la commission Mer du conseil régional. L e président de la CCI Jean-Marc Puissesseau annonce les premiers changements : « une seconde voie ferrée sera mise en place dès 2011, une centaine d'anneaux seront créés au bassin ouest et la zone Axial sera libérée ». (...) Lire la suite

Pour en savoir plus :

Le site de la Commission Particulière du Débat Public Calais - Port 2015

Cette commission a travaillé de septembre 2009 à janvier 2010.

Le bilan de cette même commissionà début février 2010

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 15:48

LA VOIX DU NORD 22-10-2010

Qu'est devenu le projet de terminal méthanier au port ouest de Dunkerque ?

Après avoir passé avec succès l'épreuve de l'enquête publique, le conseil d'administration d'EDF, qui a initié le projet, devait valider sa décision finale d'investissement en juin, décision finalement reportée à fin septembre. Depuis, silence radio... Cet été, un porte-parole de Dunkerque LNG, filiale d'EDF chargée de conduire l'aménagement de l'ouvrage, expliquait que la décision d'investissement avait été différée car l'électricien n'avait pas bouclé ses partenariats financiers : « Seul Total a confirmé son entrée dans le capital de Dunkerque LNG à hauteur de 10 % », nous confirmait-il.

Hier, ce même porte-parole assurait : « Le projet est toujours dans les starting-blocks, mais nous attendons le feu vert d'EDF pour démarrer la construction de l'ouvrage. Quand celle-ci commencera-t-elle ? Nous ne sommes pas en mesure de fournir une échéance. » Seule certitude : depuis le lancement du projet en 2006 (donc avant la crise), le contexte économique a beaucoup évolué. En outre, de nouveaux gisements de gaz ont été récemment découverts au Pérou, en Libye et au large de la Norvège. Enfin, face à la baisse de la demande en gaz, une source proche d'EDF estimait que, « si le terminal de Loon-Plage fonctionnait aujourd'hui, il ne le ferait qu'à 20 % de ses capacités ». Vu comme ça, on comprend mieux la difficulté d'EDF à convaincre des partenaires à investir dans un projet estimé à 1,3 milliard d'euros... • OL.

Relire le communiqué de la délégation régionale de CAP21 pour l'enquête publique

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 07:00

LE MONDE 16-10-2010

La cité de près de 22 000 habitants a été choisie, jeudi 14 octobre, parmi 80 villes candidates.

bioweb-1-.jpgVue du ciel, Grande-Synthe est cernée. Par les immenses zones industrielles d'Arcelor-Mittal et de Total. Par l'autoroute A16 et le bassin de Mardyck. Cette zone Seveso prive les 21 815 habitants de la mer. Alors, bien sûr, les Dunkerquois ne vont pas flâner à Grande-Synthe comme ils vont se promener sur la digue à Malo-les-Bains. Seuls les Synthois ont vu la mutation de leur ville.

De nombreux indices auraient pu, cependant, amener le curieux soucieux d'écologie dans cette cité du Nord aujourd'hui distinguée Capitale française de la biodiversité. Depuis 1991, la commune triomphe au Grand Prix national du fleurissement. En 1992 et 2005, elle a enlevé le Grand Prix de l'arbre ! Pour le maire (PS), Damien Carême, " ce prix, c'est quarante ans de travail ! " Et une filiation. René Carême, le père, dirigea la mairie de 1971 à 1992. Il venait de l'Est, les forêts lui manquaient. Il commença par planter 100 hectares d'arbres, et créa le lac du Puythouck.(...) Lire la suite

Le site de Grande-Synthe

Le dossier de presse réalisé par la ville sur la biodiversité

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 11:09

LA VOIX DU NORD 01-09-2010

Sous la conduite de la conservatrice du musée de Flandre, Sandrine Vézilier, quelques-unes des six cents oeuvres installées dans les dix salles d'exposition permanentes ont été dévoilées hier. Moins de deux mois avant l'ouverture de l'édifice au public.

Musée de CasselLa façade de l'Hôtel de la Noble-Cour est flambant neuve. Les échafaudages ont déserté les lieux. Le hall d'accueil, paré de briques rouges, donne sur une large cour intérieure où une allée serpente. D'ici, le panorama sur la Flandre intérieure est exceptionnel. « Comme dans les tableaux flamands du XVIe siècle avec de larges étendues et des horizons vaporeux », fait remarquer Sandrine Vézilier, conservatrice du musée.

En contrebas, le jardin médiéval est encore en travaux. « Nous faisons attention à créer un dialogue entre le musée et le jardin », précise Sandrine Vézilier.

Attenant au musée, le bâtiment qui accueillera des ateliers pédagogiques tout au long de l'année, à destination de tous publics, remplacerait une brasserie du XVIIIe siècle, d'après de récentes découvertes de l'équipe de Sandrine Vézilier. Il semble que l'Hôtel de la Noble-Cour n'a pas fini de livrer ses secrets. Lire la suite

A son ouverture en octobre 2010, le musée départemental de Flandre, à Cassel, sera le premier musée consacré uniquement à mettre en lumière la richesse de l’identité culturelle de la Flandre. Ce musée de territoire, entre art ancien et art contemporain, apportera au visiteur une vision transfrontalière de la Flandre et lui permettra d’appréhender toute la richesse de la culture flamande.

Lire le communiqué sur la réouverture le 23 octobre 2010

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 08:02

LE MONDE 26-06-2010

Grand-Large-Dunkerque.JPGBizarre : alignés au bord de l'eau, les immeubles emblèmes du nouvel écoquartier du Grand Large, à Dunkerque, semblent coiffés d'un entonnoir. Le signe qu'il faut encore être un peu fou, en France, pour se lancer dans l'urbanisme vert ? Non... et oui. Au-delà du clin d'oeil à l'architecture flamande, la haute toiture des bâtiments, autour desquels s'affaire encore une nuée d'ouvriers, devait actionner un système innovant de ventilation naturelle assistée (VNA). Patatras, le naturel repassera. C'est une mécanique high-tech à double flux qui fera entrer l'air de la mer dans les appartements.

" Au début du chantier, la VNA n'était pas encore certifiée par le Centre scientifique et technique du bâtiment. C'est dommage : dans des immeubles très bien isolés, la ventilation est la première source de dépense énergétique ", regrette Nicolas Michelin, architecte et urbaniste du quartier, connu pour préférer une conception imaginative à l'arsenal habituel de normes techniques.

La VNA est aujourd'hui autorisée. Les prochains immeubles en seront-ils équipés ? A voir : promoteurs et municipalité n'y ont pas l'air décidés. Le profil un brin loufoque des bâtiments n'aura pourtant pas été inutile. " Par leur architecture forte, ils affirment l'identité du quartier ", estime l'adjoint au maire chargé de l'urbanisme, Vincent Leignel. Les bâtiments deviennent même le symbole du renouveau de la ville.

La fermeture des chantiers navals, en 1988, a laissé une cicatrice de 42 hectares au bord de l'eau, à mi-chemin du centre-ville et des plages de Malo-les-Bains. Comme Stockholm, Malmö ou Hambourg, Dunkerque a misé sur l'urbanisme vert pour reconvertir sa friche portuaire.

" L'agglomération connaît une croissance en tache d'huile. Nous devions inventer une offre résidentielle attractive au centre-ville, pour lutter contre l'étalement péri-urbain ", résume M. Leignel.

Deux cents logements sont achevés, pour certains déjà habités. Un millier au total doivent donner vie à ce quartier, où l'on attend aussi un pôle culturel et un complexe de loisirs. Grands immeubles (les entonnoirs), petites copropriétés, maisons accolées, le quartier dessiné par Nicolas Michelin forme un dense mélange de gabarits, autour de nombreux jardins collectifs et privés et d'espaces publics qui connectent le quartier à la ville.

Malgré un calendrier bousculé et des prix de construction serrés (de 980 euros à 1 500 euros le mètre carré), le Grand Large déploie la boite à outils de l'écoquartier : mixité générationnelle, sociale et fonctionnelle, habitat compact, matériaux locaux, sobriété énergétique, frein à l'automobile... Pas parfait ? C'est certain. C'est même ce qui plaît à Nicolas Michelin : " Ce n'est pas trop tiré au cordeau. C'est un quartier dessiné en fonction du vent, du climat et des gens. " Il a une autre qualité : c'est un des rares projets français d'écoquartier à avoir été mené à bon port.

G. A. (Dunkerque, envoyé spécial)

Lire aussi le dossier réalisé par le réseau Rafhael sur le quartier durable du Grand Large

Lire le dossier sur la ventilation naturelle assistée et controlée réalisé par Ezeba Energies

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 09:14

De la part de nos amis bretons du site Eau & Rivière, et cela permet de comprendre (mais pas d'admettre) la cascade d'autorisations données en Flandre récemment ! et merci à F.Poirier de CAP21 Bretagne,  M.E.

porcherie-industrielle1.jpg

L'adoption par la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, de l'amendement de plusieurs députés bretons, visant à relever le seuil d'autorisation pour les porcheries de 450 à 2000 places (!) est  une véritable déclaration de guerre à la politique environnementale. Il a été voté hier soir mercredi 16 juin, en catimini, à l’occasion de l’examen du projet de loi sur la modernisation agricole.

Le prétexte d’une  harmonisation européenne ne tient pas : aucune disposition européenne n’impose à la France de relever ce seuil. Par contre, comme chacun sait, la France a déjà été condamnée (captages eau potable) et se trouve toujours sous la menace de nouvelles condamnations européennes (directive nitrates), faute d’avoir suffisamment restauré la qualité de ses eaux. « Ce n’est pas cet amendement qui va nous y aider » a indiqué Jo HERVE, le Président d’Eau & Rivières de Bretagne.

Pour tous les projets de créations ou d'extensions jusqu’à 2000 places de cochons, (soit 5000 porcs produits par an), ce relèvement aurait comme conséquence immédiate :

  • de les dispenser de la réalisation d'une étude d'impact sur l'environnement ;
  • de supprimer toute enquête publique et tout avis des conseils municipaux concernés ;
  • d'éviter l'examen des projets par les conseils départementaux de l'environnement, des risques sanitaires et technologiques. Lire la suite

http://www.eau-et-rivieres.asso.fr

Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 08:36

BLOG BAMBECQUE EN CAMPAGNE

Les élus ont été interpellés, samedi matin, par des opposants aux porcheries en projet

Samedi en fin de matinée, les manifestants se sont tenus face à la médiathèque, que les officiels inauguraient.

Les discours inauguraux du pôle scolaire bambecquois ont chacun commenté la manifestation des opposants aux porcheries industrielles concomitante.

Le député Jean-Pierre Decool n'a pas souhaité commenter publiquement, sauf à décliner le sigle RPI (regroupement pédagogique intercommunal) en « respirez plus intensément ». Ou le « refusons les porcheries industrielles », RPI, de Grégoire Francke, maire de Bambecque.
Tous les élus présents n'ont pas apprécié la « manière » d'opérer des manifestants, la plupart ont été « attristés ou déçus » des quelques sifflets.

Lire la suite

Voir la lettre adressée au Préfet du Nord par plusieurs élus du Conseil Général

Repost 0
Published by Bambecque - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 08:35

COMMUNIQUE DE LA DELEGATION REGIONALE CAP21 NORD  PAS DE CALAIS

logo-CAP21-sigleweb.jpg

 25 Mai 2010

Non à de nouvelles porcheries industrielles en Flandre !

Ces derniers temps les projets de porcheries industrielles se multiplient. Les habitants s'y opposent massivement cependant les autorités donnent des feux verts et suivent ainsi les avis positifs des lobbys !

Les projets se multiplient Houtkerque, Bambecque, Noorpeene, Merris, etc…

CAP21 rejoint les associations de protection de l'environnement et de la nature ainsi que d'autres mouvements écologistes pour condamner ces projets.

Ces projets ne vont pas dans le sens des orientations du Grenelle de l'Environnement de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement.

Les nuisances prévisibles sont bien connues et risquent de conduire notre région à une situation écologique encore plus dégradée :

- Pollution des sols et des nappes par les nitrates,

- Eutrophisation des milieux aquatiques, dégradation du milieu vivant aquatique,

- Prolifération d'algues vertes et émission de gaz toxique (hydrogène sulfuré),

- Dégradation de la qualité sanitaire des eaux potables,

- Fragilisation durable des sols.

En outre, ce type d'exploitation ne contribue pas au bien-être animal et ne conduit pas à la production d'une viande que l'on serait en droit d'attendre pour la santé des consommateurs.

Mais, nous savons que ce message est difficile à faire passer non seulement au monde agricole, mais aussi aux élus et aux consommateurs.

Non l'agriculture bio, respectueuse de l'environnement, produisant des aliments avec le minimum de contamination par des produits phytosanitaires, médicaments, hormones de croissance ne doit pas être réservé à une petite catégorie de consommateurs les plus aisés ou les plus informés. 

Tous ensemble nous devons nous battre pour un avenir plus sain, un climat maitrisé, en luttant contre les émissions de gaz à effet de serre évitables et une terre moins contaminée.

Exigeons la refonte de la politique agricole commune (PAC) pour qu'enfin l'agriculture bio soit aidée financièrement et puisse se développer enfin dans notre région.

La délégation régionale CAP21 Nord-Pas de Calais.

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 09:13

LA VOIX DU NORD 22-05-2010

Comme promis, deux messages politiques forts ont été adoptés à l'issue de la conférence, hier. Rendez-vous a été pris dans la foulée pour la suite des négociations sur le climat, au Mexique, à la fin de l'année.

Des feuilles blanches qui s'agitent au bout de centaines de bras. Les participants à la 6e Conférence des villes durables viennent par ce geste d'approuver la première « déclaration de Dunkerque » née des travaux des trois jours de conférence au Kursaal. Elle traite du climat. Quelques minutes plus tard, ils réitèrent le vote, pour la seconde déclaration, sur le développement durable local. Pour Michel Delebarre, député-maire, qui présidait les derniers débats de la conférence, l'événement est tout autant symbolique que porteur d'espoir. « Par ce texte, on demande que soit reconnu le rôle essentiel des collectivités locales dans la lutte contre le réchauffement climatique. La deuxième déclaration s'inscrit dans le prolongement de la charte d'Aalborg (1994) pour le développement durable. » Que disent ces textes ?

Lire la suite

banniere

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 08:37

LA VOIX DU NORD 22-05-2010

Ils avaient annoncé une action pour vendredi, ils ont tenu parole. Hier, vers 10 h, près de cent salariés de la Raffinerie des Flandres, accompagnés d'une délégation de l'Union locale CGT, ont débarqué au Kursaal, où se tenait la Conférence des villes durables. Objectif : interpeller le ministre de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables, Jean-Louis Borloo, initialement prévu, qui n'a finalement pas pu se rendre à Dunkerque.

Face à l'entrée du Kursaal, les salariés de Total ont déroulé une banderole de 30 mètres de long, sur laquelle figurait cette inscription : « Non au déclin industriel et portuaire du littoral dunkerquois. » « Le développement durable relève de la compétence des collectivités territoriales. Comment développeront-elles et financeront-elles leur politique dans ce domaine si on ferme nos industries, et en sachant que l'on a déjà supprimé la taxe professionnelle ? », s'interroge Christelle Veignie, secrétaire de l'Union locale CGT.

Lire la suite

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques