Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 16:24

25-02-2010

Voici ce que nous avons écrit, il y a déjà quelque temps, le 17 janvier 2010. Personne jusqu'à présent n'avait osé faire une véritable analyse des causes fermeture de la raffinerie de Dunkerque. C'est tellement facile de tomber dans un certain populisme ...

Mais voilà qu'un article du Nouvel Observateur nous donne raison !

Lire la suite

 


Notre commentaire (du 17-01-2010) : Pourquoi, en final, en arrive-t-on là ?

Au préalable il est important de rappeler que CAP21 Nord Pas de Calais milite pour une sortie progressive mais résolue de l'utilisation des ressources fossiles et de l'énergie nucléaire. Ceci par une visée de l'efficacité énergétique, un changement fondamental de nos modes de vie et de consommation et bien sûr à moyen et long terme l'utilisation des sources d'énergie renouvelables.

Si la raffinerie de Dunkerque en est  là, bien sûr dans le cadre d'un comportement classique d'un groupe recherchant l'équilibre et la rentabilité de ses installations industrielles, c'est  en grande partie la conséquence d'une décision du lobby industriel automobile français puis allemand qui pousse depuis presque 30 ans à une motorisation "tout diesel"

Rappelons nous que ce même lobby français, sous le leadership de Jacques Calvet, PDG de Peugeot, a cherché, par tous les moyens, à empêcher la mise en place de pots catalytiques et l'utilisation de l'essence sans plomb. Une génération a donc continué d'être contaminé par le fameux Plomb Tetraéthyle, additif anti-détonnant présence dans l'essence dite plombée. Peugeot a joué cette carte en défendant l'alternative du "Diesel propre" et, de fait, a réussi avec la complicité des pouvoirs publics à promouvoir la motorisation Diesel au sein du parc automobile français et européen. En effet, le prix du gasoil bénéficie d'une TIPP plus faible que l'essence sans plomb SP95 ou SP98 ce qui est une forme de subventionnement  du gasoil, autrefois justifiée comme une aide aux transporteurs routiers, taxis et autres professions de la route.

 Aujourd'hui nous avons donc le triste privilège d'avoir le parc automobile le plus diésélisé d'Europe avec nos voisins belges d'ailleurs. (le taux de diésélisation est passé de 33% en 1990 à 75% en 2007 !). Deux conséquences graves : sanitaires et économiques :

-  sanitaire, c'est la pollution atmosphérique à proximité des voies routières, par les particules fines ou les oxyde d'azote qui ne sont pas seulement cancérogènes, mais qui possèdent aussi la propriété d'être des polluants influents sur le plan cardio-vasculaire et surtout de conduire à des maladies des voies respiratoires : asthmes, bronchiolites...

-  économique, on ne peut pas extraire plus de gasoil ou de kérosène du pétrole brut (sauf à imaginer des post-traitements chimiques fort coûteux en énergie et polluants en CO2) dans un processus industriel de distillation et donc l'importation de gasoil s'accroit d'année en année ce qui n'est pas sans conséquence sur le coût du gasoil.

Emissions comparées voitures essence & diesel-2003-small

 

source : Office Fédéral de l'Environnement (Suisse) 2003


Le résultat est donc une raffinerie qui ne correspond plus aux besoins des consommateurs français et une prime à l'utilisation du diesel qui se poursuit.

 

 Le prétexte d'une moindre émission de CO2 de la motorisation Diesel est de surcroit fallacieux : en effet, pour répondre aux nouvelles normes européennes de rejet des moteurs, le gasoil nécessite de coûteux post-traitements pétrochimiques et  le magazine Auto-Moto d'octobre 2008 dénonçait déjà cette incongruité :

"Peu nocif pour la planète, le diesel ? Pas si l'on prend en compte les énormes quantités de CO2 que nécessite la fabrication du gazole. Du coup, c'est tout le système du bonus-malus environnemental et la politique des constructeurs qu'il faudrait revoir."

 

En outre, il y a l'effet rebond ... et même un "double effet rebond" : sous prétexte, d'une consommation faible et d'une émission de CO2 réduite, de nombreux automobilistes en profitent pour rouler plus et au moment des choix pour augmenter taille et puissance du véhicule acheté au lieu d'un véhicule plus modeste. Les conséquences de ce "double effet rebond", c'est que le gain escompté initialement de consommation et d'émission de CO2 est complètement gommé ! (Voir ici l'évolution de la puissance moyenne des véhicules en France de 1983 à 2004)

 

Cette petite étude de cas montre que si nous avions une véritable démarche de développement soutenable, nous aurions fait depuis longtemps des choix plus cohérents à l'échelle européenne car prenant en compte à la fois les aspects économiques, sociaux et écologiques tant pour  l'automobile individuelle que pour le transport de marchandises. M.E.

Repost 0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 07:00

WWW.LEXPANSION.COM 14-01-2010

Une vente de la raffinerie paraît exclue, tout comme une fermeture totale. La quasi-totalité des raffineries françaises de Total sont en grève.

Le sort de la raffinerie Total des Flandres, près de Dunkerque, qui emploie 370 salariés, sera connu le 1er février, a indiqué jeudi le groupe pétrolier, qui a convoqué à cette date un comité central d'entreprise extraordinaire, alors que sa fermeture partielle est envisagée.

D'après Christian Votte, secrétaire du CGT du CCE raffinage marketing, Total lui a précisé qu'une vente ou une fermeture totale étaient exclues.

Lire la suite

Notre commentaire : Pourquoi, en final, en arrive-t-on là ?

Au préalable il est important de rappeler que CAP21 Nord Pas de Calais milite pour une sortie progressive mais résolue de l'utilisation des ressources fossiles et de l'énergie nucléaire. Ceci par une visée de l'efficacité énergétique, un changement fondamental de nos modes de vie et de consommation et bien sûr à moyen et long terme l'utilisation des sources d'énergie renouvelables.

Si la raffinerie de Dunkerque en est  là, bien sûr dans le cadre d'un comportement classique d'un groupe recherchant l'équilibre et la rentabilité de ses installations industrielles, c'est  en grande partie la conséquence d'une décision du lobby industriel automobile français puis allemand qui pousse depuis presque 30 ans à une motorisation "tout diesel"

Rappelons nous que ce même lobby français, sous le leadership de Jacques Calvet, PDG de Peugeot, a cherché, par tous les moyens, à empêcher la mise en place de pots catalytiques et l'utilisation de l'essence sans plomb. Une génération a donc continué d'être contaminé par le fameux Plomb Tetraéthyle, additif anti-détonnant présence dans l'essence dite plombée. Peugeot a joué cette carte en défendant l'alternative du "Diesel propre" et, de fait, a réussi avec la complicité des pouvoirs publics à promouvoir la motorisation Diesel au sein du parc automobile français et européen. En effet, le prix du gasoil bénéficie d'une TIPP plus faible que l'essence sans plomb SP95 ou SP98 ce qui est une forme de subventionnement  du gasoil, autrefois justifiée comme une aide aux transporteurs routiers, taxis et autres professions de la route.

 Aujourd'hui nous avons donc le triste privilège d'avoir le parc automobile le plus diésélisé d'Europe avec nos voisins belges d'ailleurs. (le taux de diésélisation est passé de 33% en 1990 à 75% en 2007 !). Deux conséquences graves : sanitaires et économiques :

-  sanitaire, c'est la pollution atmosphérique à proximité des voies routières, par les particules fines ou les oxyde d'azote qui ne sont pas seulement cancérogènes, mais qui possèdent aussi la propriété d'être des polluants influents sur le plan cardio-vasculaire et surtout de conduire à des maladies des voies respiratoires : asthmes, bronchiolites...

-  économique, on ne peut pas extraire plus de gasoil ou de kérosène du pétrole brut (sauf à imaginer des post-traitements chimiques fort coûteux en énergie et polluants en CO2) dans un processus industriel de distillation et donc l'importation de gasoil s'accroit d'année en année ce qui n'est pas sans conséquence sur le coût du gasoil.

Emissions comparées voitures essence & diesel-2003-small

 

source : Office Fédéral de l'Environnement (Suisse) 2003


Le résultat est donc une raffinerie qui ne correspond plus aux besoins des consommateurs français et une prime à l'utilisation du diesel qui se poursuit.

Le prétexte d'une moindre émission de CO2 de la motorisation Diesel est de surcroit fallacieux : en effet, pour répondre aux nouvelles normes européennes de rejet des moteurs, le gasoil nécessite de coûteux post-traitements pétrochimiques et  le magazine Auto-Moto d'octobre 2008 dénonçait déjà cette incongruité :

"Peu nocif pour la planète, le diesel ? Pas si l'on prend en compte les énormes quantités de CO2 que nécessite la fabrication du gazole. Du coup, c'est tout le système du bonus-malus environnemental et la politique des constructeurs qu'il faudrait revoir."

En outre, il y a l'effet rebond ... et même un "double effet rebond" : sous prétexte, d'une consommation faible et d'une émission de CO2 réduite, de nombreux automobilistes en profitent pour rouler plus et au moment des choix pour augmenter taille et puissance du véhicule acheté au lieu d'un véhicule plus modeste. Les conséquences de ce "double effet rebond", c'est que le gain escompté initialement de consommation et d'émission de CO2 est complètement gommé ! (Voir ici l'évolution de la puissance moyenne des véhicules en France de 1983 à 2004)

Cette petite étude de cas montre que si nous avions une véritable démarche de développement soutenable, nous aurions fait depuis longtemps des choix plus cohérents à l'échelle européenne car prenant en compte à la fois les aspects économiques, sociaux et écologiques tant pour  l'automobile individuelle que pour le transport de marchandises. M.E.

Repost 0
Published by www.cap21npdc.net - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 07:00

COMMUNIQUE DE LA DELEGATION REGIONALE  CAP21 NORD - PAS DE CALAIS

Projet d'implantation d'une plate-forme de terminal méthanier sur le port maritime de Dunkerque au lieu-dit "Le Clipon"

CAP21 mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen animé par Corinne Lepage, avocate, député européenne, souhaite exprimer son opposition à la construction de cette plateforme de  terminal méthanier sur le site du Clipon pour plusieurs raisons.

Sûreté industrielle et maîtrise des risques pour les populations et l'environnement

Comme l'ont indiqué à juste titre déjà plusieurs association, il ne parait pas raisonnable au mouvement CAP21 de permettre l'installation d'une nouvelle activité classée ICPE au niveau le plus élevé Seveso, dans une zone qui comporte déjà plus de 13 installations classées Seveso.

Au-delà des risques industriels intrinsèques (incendie, explosion, échappement de gaz,...) la conjonction de présence d'usines chimiques, d'une centrale nucléaire, certes de l'autre côté de la baie font craindre le scénario d'un embrasement généralisé ou d'un effet domino de succession d'explosions (l'accident de Feyzin avec la projection de réservoirs de gaz est encore dans la mémoire des pompiers et des populations)

Comme cela a été aussi identifié par d'autres associations, la proximité du terminal méthanier fait craindre une potentiel utilisation de celui-ci comme cible pour les terroristes avec des conséquences pouvant être dramatiques pour les autres sites industriels voisins (explosion, incendie, échappement gaz toxiques...)

 

L'opportunité énergétique et économique du projet

Après le Grenelle de l’Environnement imposant des efforts dans le sens de l'utilisation des sources d'énergie renouvelables, n’est-il pas étonnant d’investir dans le gaz, source fossile ? Certes l’opportunité du projet a été confirmée par EDF, mais il est paradoxal, à l'approche du sommet de Copenhague, de voir encore publier des scénarios de croissance de la demande énergétique et de justifier ainsi la mise sur pied d'augmentation de capacités gazières. Le point de vue de CAP21 qui recoupe celui de nombreux experts présents au Grenelle de l'environnement est qu'il faut tabler de manière énergique sur l'augmentation de l'efficacité énergétique dans l'habitat, le transport, les processus industriels et dans les utilisations informatiques, bureautiques diverses et multimédia. En clair, mieux isoler, gaspiller moins,  travailler à de meilleurs rendements des installations et équipements, inciter les habitants à utiliser plus les modes doux de transports et les transports en commun par exemple.

Demain, il faudra donc être sobre en énergie, il faut donc aujourd'hui penser à long terme. Et là, dans ce projet, on se situe clairement dans la surconsommation, dans la poursuite de la prédation de la planète, et non pas dans une démarche volontariste de développement durable.

Quant à la création d'emplois, bien que non négligeable, elle est à terme très modeste : 50 emplois environ.

 

Les menaces pour la nature et la biodiversité

Loon-Plage pourra t-il encore s'appeler Loon-Plage  si nous prenons en compte le rétrécissement supplémentaire de la plage que va provoquer l'installation de cette plate-forme ? Nous attirons l'attention sur le côté profondément inesthétique de cette future implantation qui contribuera à défigurer un peu plus les paysages naturels.

En outre, la zone actuelle est une zone d'hébergement d'espèces végétales et animales protégées,avec un couloir de migration d'oiseaux unique au monde, et un milieu marin fragile. Les habitants de la zone concernée craignent en outre le risque de fermeture de plages voisines par la modification des caractéristiques microbiologiques des eaux de baignade. C'est enfin la destruction d'une des dernières zones naturelles du secteur, ayant valeur de patrimoine pour les habitants des communes limitrophes mais aussi pour des usagers venant de beaucoup plus loin : promeneurs, pêcheurs, planchistes, kite-surfeurs, ornithologues...

Voila en synthèse les trois grandes raisons qui nous conduisent à nous opposer à ce projet que l'on peut donc qualifier de coûteux, d'inutile et de dangereux.

 

 

Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 21:00

LA VOIX DU NORD 22-10-2009

Le centre de valorisation énergétique (CVE) de Dunkerque, inauguré en janvier 2008, se voulait exemplaire : sur la valorisation des déchets, sur l'impact environnemental des rejets, sur la transparence. C'est raté.

Les associations environnementales du Dunkerquois ont eu vent, il y a quelques jours, des résultats d'un contrôle inopiné réalisé au CVE le 30 juin et le 1er juillet derniers. Les analyses ont révélé « un dépassement significatif » (de près de 100 % !) de la norme fixée par le préfet en matière de rejet de dioxine. Problème : la commission locale d'information et de surveillance (CLIS) n'a pas été mise au courant.

Inquiètes et en colère, les associations sont montées au créneau. « Depuis combien de temps ces rejets polluants durent-ils ? s'interroge Antoine Bonduelle, membre du réseau Action Climat France, qui rappelle que les contrôles n'ont lieu que deux fois par an. On est pourtant dans une ville où la confiance dans les installations classées est essentielle ! » En face, élus locaux et services de l'État se défendent d'avoir dissimulé quoi que ce soit.

Pour Roméo Ragazzo, vice-président de la communauté urbaine en charge de l'environnement, « les choses ont eu lieu en plein été et notre premier souci était de comprendre ce qui se passait. »
Même réaction du côté de la DREAL (ex-DRIRE) : « dès réception du rapport, début août, nous avons mis en demeure la CUD de rectifier cette non-conformité dans un délai d'un mois », relate Frédéric Modrzejewski, responsable pour le littoral. Les travaux ont été effectués dans la foulée (des tuyaux obstrués ont été purgés) et les rejets de dioxine sont finalement rentrés dans les clous, fin août. « On a été réactif, on a géré le problème technique. Je ne pense pas qu'on aurait pu faire mieux », poursuit-il. Informer la CLIS, peut-être ? « L'arrêté préfectoral ne prévoit pas une communication à chaud », rétorque-t-il, ajoutant que l'incident sera présenté et débattu lors de la prochaine réunion de la CLIS, d'ici la fin de l'année.


Voir la suite

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 07:00

CIMADE 16-10-2009

Après la démantèlement des camps de la "jungle" et le placement de 140 migrants, principalement afghans, dans les centres de rétention, La Cimade, présente dans ces lieux d'enfermement, a pu assurer un accompagnement et un suivi de ces personnes au niveau national. Aujourd'hui, si la totalité d'entre eux ont été libérés, les antennes locales de La Cimade à Nimes, Lyon et Marseille, par exemple, ont pris le relais pour trouver des solutions d'hébergement d'urgence et de soutien juridique. 19 personnes, en majorité des afghans, ont été prises en charge par la Cimade à Nîmes, 8 à Marseille et 10 à Lyon.

A Nîmes, les communautés protestantes et catholiques assurent l'accueil de nuit et de jour des exilés. Une soirée de soutien est prévue le 20 octobre à l'auditorium du Conseil Général, 2 rue Guillemette. A Marseille sur les 8 personnes suivies par le poste Cimade, une a été prise en charge en tant que mineur, deux réfugiés ont été accueillis par des familles solidaires et 5 sont retournés à Calais pour tenter à nouveau de passer en Angleterre. A Lyon, les 10 migrants suivis par La Cimade ont été pris en charge par deux associations et deux municipalités du département. Vendredi 16 octobre, nous apprenons que ces 10 demandeurs d'asile se sont vus délivrer une première autorisation au séjour pour entamer une demande d'asile.

Partout un mouvement de solidarité s'est créé autour de la Cimade pour apporter un soutien moral et matériel à ces personnes.

Aujourd'hui les migrants souhaitent en majorité, entamer une demande d'asile en France. La Cimade constate toutefois une inégalité de traitement entre les différentes préfectures en charge des dossiers. Certains suivront le cours d'une procédure d'asile normale et d'autres verront leur demande traitées selon une procédure dite « prioritaire ».

La Cimade dénonce depuis longtemps l'utilisation de cette procédure accélerée, basée uniquement sur une suspicion de demande infondée, et ne permettant pas un examen attentif de la situation des personnes.

Enfin, suite à la première vague d'arrestations lors de la "fermeture" de la "jungle" de Calais, les autorités ont continué à arrêter des ressortissants afghans partout sur le territoire. A ce jour, plus d'une quarantaine de personnes sont placées dans plusieurs centres de rétention, avec comme objectif leur expulsion à destination de Kaboul.

Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 09:53

APPEL à PARTICIPATION à ENQUETE PUBLIQUE

 à propos du

 Projet de terminal méthanier au Clipon

Ce projet amènerait un 14ème site SEVESO seuil Haut sur le littoral dunkerquois

et porterait atteinte au patrimoine naturel

 

 L’enquête publique se déroulera du 7 octobre au 6 novembre 2009 inclus

La consultation des citoyens doit permettre au préfet de disposer de tous les éléments nécessaires à son information avant prise de décision

Tout le monde peut participer. L’enquête publique vise à informer clairement le public et à mieux évaluer les impacts du projet de terminal méthanier à Loon-Plage. Deux avis d’ouverture (un par Dunkerque Port et un par Dunkerque LNG/EDF sont parus, par exemple dans le journal Le Phare du 16 sept. 09. Le Tribunal administratif de Lille a nommé 5 commissaires enquêteurs. La commission rendra un avis après avoir examiné les études remises par les maîtres d’ouvrage (EDF et Dunkerque Port), les rapports des services de l’Etat ou de toute institution compétente mais aussi les avis, suggestions et contre-propositions des participants à l’enquête :

 

Riverains, habitants de l’agglomération dunkerquoise ou d’ailleurs, professionnels de la santé ou de l’aménagement du territoire ou de la mer, industriels, syndicalistes, touristes, promeneurs, vacanciers, chasseurs, ornithologues, pêcheurs, sportifs, amoureux de la nature et des paysages, écologistes ou non, économistes, enseignants, chercheurs, secouristes, célibataires, grands-parents, parents, tous les citoyens

Comment participer concrètement à l’enquête publique (7octobre - 6 nov 2009)

 

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 08:03

comme d'ailleurs ... la fermeture de Sangatte !

23-09-2009

Après le reportage de Calaisis TV sur le rasage de la jungle, on entendra le témoignage de Philippe Blet, 1er adjoint social-démocrate (dissident socialiste) de Natacha Bouchart (maire UMP de Calais) qui explique bien, sur ce sujet difficile et douloureux, la ligne de fracture au sein de la majorité municipale.

D'un côté l'UMP, avec Natacha Bouchart, qui applaudit au rasage de la "jungle" et à l'opération de force et de pure communication d'Eric Besson et de Nicolas Sarkozy, et de l'autre côté les sociaux-démocrates et le MoDem (les deux autres composantes politiques de la nouvelle majorité municipale qui se désolidarisent de façon claire de la position insoutenable du maire) critiquant cette opération stérile qui ne résout en rien le problème.

L'UMP manipule, l'UMP attise le feu... et ne rend pas service à la ville de Calais en diabolisant le problème des migrants. C'est un cadeau à l'extrême-droite qui saura bien un jour tirer les marrons du feu, surtout quand la population calaisienne s'apercevra de la supercherie. Car rien ne changera, tant que la problématique ne sera pas gérée à l'échelle européenne.

La présence de Natacha Bouchart sur les lieux de l'opération est malvenue car elle est partisane, comme caution municipale au coup de force et à la gestion gouvernementale officielle de ce sujet difficile. Il n'est pas bon de confisquer le pouvoir municipal de façon aussi ostensible. Parallèlement, on peut s'étonner du silence des socialistes et des communistes locaux sur ce sujet de première importance. Troublant, à tout point de vue !

J.M.B.

Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 07:00

LE MONDE

Depuis le 9 août, une barre de combustible nucléaire est en suspens au-dessus du coeur du réacteur n° 1 de la centrale de Gravelines (Nord). Son exploitant, EDF, met actuellement au point un dispositif permettant de retirer sans dommage cet assemblage. Sorti aux trois quarts de son emplacement normal lors de la préparation d'opérations de déchargement du combustible, il joue les épées de Damoclès.

"Dans l'hypothèse d'une chute de cet assemblage, les calculs réalisés par les experts d'EDF montrent que les conséquences radiologiques à l'extérieur du site seraient très inférieures aux valeurs réglementaires (...) pour la population, et qu'elles ne nécessiteraient donc pas d'actions de protection vis-à-vis des salariés de la centrale, de la population et de l'environnement", assure EDF. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a provisoirement classé l'incident au niveau 1 de l'échelle des événements nucléaires, graduée de 0 à 7.


EDF avait été confrontée à un problème similaire en 1999, à la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube). Puis en septembre 2008, au Tricastin (Vaucluse), où deux éléments combustibles n'avaient été "sécurisés" qu'après un mois et demi d'études et d'essais.

Voir la suite

Voici aussi la lettre envoyée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire au Directeur de la la centrale de Gravelines

Repost 0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 15:55

LA VOIX DU NORD

Le projet Vege-Aqua « Génétique de l'adaptation aux aliments végétaux en aquaculture », a été sélectionné dans le cadre du huitième appel à projets du Fonds unique interministériel.

La demande de produits aquatiques est en constante augmentation. En raison du plafonnement des productions issues de la pêche, l'aquaculture connaît logiquement un développement rapide. L'emploi des produits marins dans la composition des aliments aquacoles est toutefois une contrainte majeure limiter leur utilisation est absolument nécessaire.

Le projet VEGE-AQUA, labellisé par le pôle boulonnais Aquimer et co-labellisé par les pôles mer-Bretagne et Paca, vise à améliorer l'adaptation des espèces telles que les truites, les bars, les daurades et maigres, à une alimentation riche en matières premières d'origine végétale, gage d'un développement durable de l'aquaculture.

 

Voir la suite

 

NdlR : AQUIMER est une structure créée en 1999 et labellisée Pôle de Compétitivité national en 2005 par l'Etat.

• AQUIMER est un outil au service des entreprises, des scientifiques et des centres de formation.
• AQUIMER facilite le développement des entreprises.
• AQUIMER aide à mobiliser les financements des projets de recherche et de formation.

Voir le site internet d'AQUIMER
Repost 0
Published by www.cap21npdc.net - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:09

LEPAGE-Corinne7.jpgCorinne LEPAGE, députée européenne MoDem et présidente de CAP21 se dit profondément choquée des conditions de destruction au bulldozer du camp de réfugiés de Loon Plage où elle s'était rendue le 14 mai dernier avec les élus démocrates du Nord Pas de Calais.

Elle avait pu constater les conditions de vie déplorables des migrants, pour la plupart mineurs, qui échouent sur le rivage de la Manche en quête d’un hypothétique passage clandestin vers l’Angleterre. Les destructions radicales ordonnées par Eric Besson sont une atteinte scandaleuse à leur dignité dans la mesure où les effets personnels sont détruits et où aucune solution de substitution n’est proposée. Le problème reste entier et les camps de fortune indispensables à la survie de ces hommes vont resurgir de terre dans les prochaines semaines. Patrie des Droits de l’Homme, nous ignorons ces gens venus d’ailleurs et qui ne demandent qu’à traverser le Channel. La violence est-elle la seule solution à apporter après toutes ces années ?

Pour Corinne Lepage, il convient d'agir non seulement au niveau communautaire mais aussi de trouver un accord bilatéral entre la France et l'Angleterre sur cette question. Eric Delhaye président délégué de CAP21 et membre du bureau national du Mouvement Démocrate demande par ailleurs l'ouverture contrôlée de centres pour demandeurs d'asiles dans le Nord Pas de Calais pour mettre fin à ces situations inhumaines et une meilleure information en direction des migrants sur les possibilités d'asile car beaucoup peuvent y prétendre, venant de régions en conflit comme l'Afghanistan et l’Irak.

Voir l'article de Nord-Eclair : "Destruction d'un camp de migrants à Loon-Plage"

Repost 0
Published by Eric Delhaye, CAP21 - dans Flandre-Côte d'Opale
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques