Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:54

Novethic.jpgLa ville étalée, tentaculaire, avec ses zones commerciales, ses banlieues pavillonnaires, ses gares, ses autoroutes, qui sortent continuellement de terre…Ce phénomène mondial a un nom : l'étalement urbain. Il est devenu un sujet de débat public en France en raison de ses conséquences environnementales, sociales et économiques. Cette « tentation du bitume » aux causes multiples, le sociologue urbaniste Eric Hamelin et le journaliste Olivier Razemon, l'expliquent dans un livre  "La tentation du bitume. Où s’arrêtera l’étalement urbain ?"  aussi pointu que pédagogique où ils esquissent des pistes de solutions. Entretien. (...) Lire la suite

Lire aussi au sujet des conséquences de l'étalement urbain l'article " Mobilité dans les territoires périurbains et ruraux : signal d'alarme "

Eric Hamelin sera présent le lundi 26 Mars 2012 à 18h00, à l'Université Catholique de Lille, 60 Boulevard Vauban à Lille (59) pour une conférence-débat sur le thème de son livre "La tentation du Bitume : Où s'arrêtera l'étalement urbain ? " Livre co-écrit avec Olivier Razemon.

La-tentation-du-bitume.jpgIntroduction à l'ouvrage : Année après année, la campagne française disparaît sous la ville. Malgré les proclamations indignées et les législations vertueuses, la terre fertile se raréfie, les espaces naturels se morcellent, la ville s’éparpille et se cloisonne, l’automobile s’impose comme unique lien social. Le phénomène, connu sous le nom d’étalement urbain, ne résulte pas seulement de la crise du logement et du désir d’accession à la propriété individuelle. Centres commerciaux, entrepôts, parkings, la ville étalée se nourrit d’une économie opulente et d’une société qui valorise le bonheur individuel, à court terme de préférence. Autrement dit, nous sommes tous responsables.
Dans cet ouvrage enlevé et efficace, coécrit par un expert du sujet et un journaliste spécialisé, les auteurs brossent un tableau vivant et sans concession de la bataille inégale qui se livre entre la soif de bitume et les rares garde-fous susceptibles de contrer le phénomène. Tout est perdu ? Voire. Et si les crises qui se profilent fournissaient un sursaut brutal mais inespéré ?

Les auteurs
Eric Hamelin, sociologue urbaniste, est responsable du bureau d’étude Repérage Urbain. Il conçoit des projets d’urbanisme en collaboration avec des équipes pluridisciplinaires, tout en faisant systématiquement référence au point de vue des utilisateurs. Il est professeur associé au département de sociologie de l’université de Rouen et chargé de cours à l’Institut d’urbanisme de Paris (université de Créteil).
Olivier Razemon est journaliste free-lance depuis plus de dix ans. Il travaille notamment pour Le Monde et le magazine Géomètre. Voyageur, reporter et observateur du monde d’aujourd’hui, il écrit de nombreux articles sur les transports, l’urbanisme et les modes de vie. Il est aussi le coauteur du livre Les Transports, la planète et le citoyen aux éditions Rue de l’échiquier.

Extrait de la préface de Roland Castro : « La tentation du bitume est à surmonter et surmontable, Eric Hamelin et Olivier Razemon nous le prouvent.»

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:22

Résidence moderneCe rapport 2011 sur le mal-logement dénonce, une nouvelle fois, le problème très grave posé par l'absence d'encadrement des loyers et la hausse continue des coûts d'accession à la propriété. Le président Nicolas Sarkozy avait fixé comme objectif une France de propriétaires, or l'achat d'un logement s'avère ruineux pour de plus en plus de Français avec des ponctions de plus un plus critiques sur le budget mensuel. Ceci se conjugue souvent avec des coûts de transports liés à l'éloignement du lieu de travail pour le logement choisi.Le rapport fait des propositions pour sortir de cette situation de plus en plus explosive ...

M.E.

Lire la synthèse du rapport 2011 de la Fondation sur le mal-logement

Pour télécharger le rapport complet ou le commander en version imprimée

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 08:19

DDMAGAZINE 10-01-2011

Les lois "Grenelle" imposent la rénovation thermique complète des logements, pour une économie d'énergie de 38% en 2020 et de 70 à 80 % en 2050. Très bien, mais en pratique, comment faire ? Quels chemins pour y arriver ? Une étude complète vient d'être publiée par le Club d'Ingénierie Prospective Énergie et Environnement*

Résidence moderneLa rénovation énergétique dans le parc résidentiel, telle qu’elle est envisagée, s’appuie sur des technologies existantes ou susceptibles d'une large diffusion à court terme : isolation par l’extérieur, isolants thermiques minces, équipements de ventilation avec récupérateur de chaleur sur l’air extrait, pompes à chaleur électrique ou gaz dans le neuf ou en substitution aux chaudières existantes, cogénération à gaz ou à bois, mini- réseaux de chaleur valorisant la biomasse, la géothermie... (...)  Lire la suite 

* Le Club d'Ingénierie Prospective Energie et Environnement (CLIP )a été créé en janvier 1993. Ses membres actuels sont : l'Ademe, le BRGM, le CEA, le Cirad, le Citepa, le CNRS, le CSTB, EDF, la Fnade, GDF, l'IFP, l'Ineris, l'INRA, l'Inrets, le GIE Recherche PSA Renault, l'ONF, la SNCF et le SNET. Participent au comité de coordination et d'orientation scientifique les ministères chargés de la recherche, de l'environnement, de l'industrie, des transports et du logement, de l'agriculture, ainsi que le Commissariat général du Plan. Téléchargez ici le rapport du CLIP 


Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 12:33

The Transition HandbookLe mouvement de Transition est né en Grande-Bretagne en septembre 2006 dans la petite ville de Totnes. L'enseignant en permaculture Rob Hopkins (voir son blogue, en anglais) avait créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande un an auparavant. Il y a aujourd'hui plus de 250 initiatives de Transition dans une quinzaine de pays (voir la liste officielle) réunies dans le réseau de Transition (Transition Network). Des initiatives s'organisent dans des communautés francophones en Europe et en Amérique du Nord. Vous pourrez découvrir certaines d'entre elles sur ce site. Elles adhèrent aux objectifs centraux du mouvement de Transition. 

Objectifs

Il s'agit d'inciter les citoyens d'un territoire (village, commune, ville ou quartier d'une ville) à prendre conscience du pic pétrolier, de ses profondes conséquences, et de l'urgence de s'y préparer en mettant en place des solutions visant à :

  • - réduire ses émissions de CO2 et sa consommation d'énergie d'origine fossile selon le Plan d'action de descente énergétique créé par la collectivité et fondé sur une vision positive de son avenir ;
  • - retrouver un bon degré de résilience par la relocalisation de ce qui peut l'être et par l'intensification des liens entre habitants et acteurs économiques locaux ;
  • - acquérir les qualifications qui deviendront nécessaires.

Dès lors, chaque collectivité locale trouvera par elle-même les solutions qui lui conviennent en fonction de ses ressources et de ses enjeux. Il n'y a pas de réponse toute faite. Le modèle de Transition offre un cadre de travail cohérent mais non coercitif. Une initiative de Transition est une sorte de «toit» commun qui reconnaît les réalisations portées par d'autres (associations, Agenda 21, entreprises etc.) et soutient les projets qui correspondent aux objectifs.

Pourquoi agir localement ?

  • - parce que l'économie devra inévitablement se relocaliser en grande partie ;
  • - parce que c'est le niveau auquel les citoyens peuvent inventer des solutions bien adaptées à leur réalité et passer à l'action ;
  • - parce que c'est souvent près de nous que se trouvent les gens, les ressources et les solidarités pour agir.

Le site : http://villesentransition.net et aussi celui de Rob Hopkins : http://transitionculture.org/

Repost 0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 13:46

LE MONITEUR 02-03-2010

habitat-Freiburg4.jpgLors de la 6ème et dernière conférence consultative sur la RT 2012, en février dernier, les futures exigences et les méthodes de calcul avaient été présentées aux différents groupes travaillant à l'élaboration de la future réglementation. Mardi 6 juillet, le Meeddm a confirmé les obligations retenues et a annoncé deux nouveautés majeures dans le secteur du logement collectif : le droit de consommer 15% de kilowattheures de plus que la maison individuelle et l'obligation de réaliser systématiquement le test de la porte soufflante. Présentation des exigences qui devraient être publiées officiellement en novembre.

LE DOSSIER :

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 07:00

NOVETHIC 24-11-2009

Autosuffisante, la commune de Rai-Breitenbach, produit électricité et chauffage à partir de copeaux de bois, sans émissions de carbone. Alors que les tractations diplomatiques précédant Copenhague s'avèrent difficiles, le concept des villages énergétiquement indépendants « Bioenergiedörfer », gagne toujours plus de terrain en Allemagne.

« Notre village ne fait plus parti du problème. Si la lutte contre le réchauffement climatique capote, nous n’y serons pour rien », déclare, non sans fierté, Horst Stapp, le maire de Rai-Breitenbach, un village situé au sud de Francfort. Cela fait maintenant plus d’un an que cette petite commune de 900 habitants, située dans l’Odenwald, la région forestière qui s’étend au sud de Francfort, se chauffe et s’éclaire grâce aux copeaux de bois de la région. Ce sont 600 000 litres de fuel et 1 200 tonnes de CO2 qui sont ainsi économisés chaque année. Lire la suite

Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 07:00

ACTU ENVIRONNEMENT 05-11-2009

La Fédération française du bâtiment a signé hier une convention de partenariat avec le gouvernement et l'ADEME visant à accompagner les entreprises de la fédération vers les objectifs du Grenelle en matière de performance énergétique. 

A l'occasion du salon Batimat à Paris, le ministre du Logement Benoist Apparu, la secrétaire d’Etat au Développement durable Valérie Létard aux côtés du Président du Comité Stratégique du Plan Bâtiment Grenelle, Philippe Pelletier et du Président de l’Ademe, Philippe Van de Maele ont signé le 4 novembre la convention ''les Pros de la performance énergétique'' avec le Président de la Fédération française du Bâtiment (FFB), Didier Ridoret.

 

Un an après le lancement de sa campagne ''Bâtir avec l’environnement'', la FFB entend ainsi accompagner les artisans et entrepreneurs de la fédération dans l'atteinte des objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement, en mettant l’accent sur la performance énergétique, a souligné Didier Ridoret. Rappelons que le secteur du bâtiment est à l’origine de 21 % des émissions de CO2 et de 43 % de la consommation d’énergie finale en France. La loi Grenelle 1 vise une réduction globale des consommations, pour le parc bâti de 38% à l’horizon 2020, en rénovant chaque année 400.000 logements à partir de 2013.

 

''Les Pros de la performance énergétique, ce n'est pas un slogan vide, mais une convention qui marque un tournant sur lequel nous ne reviendrons pas'', a affirmé M. Ridoret.

 

Lire la suite

NdlR Voila un accord que nous ne pouvons que saluer. La France a, en effet, pris beaucoup de retard dans la construction aux normes HQE et dans la réalisation de bâtiments à basse consommation énergétique tout simplement par absence de professionnels formés à ces nouvelles exigences et techniques. C'est un gisement majeur d'économie de consommation énergétique,  de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de consommation pour le budget des ménages ou des entreprises. Certes, il y a un coût plus élevé au départ. Mais le temps de retour a tendance trés sérieusement à baisser en Europe suite à l'expérience acquise. M.E.


Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 07:00

LE MONITEUR

Taoufik Tsouami, enseignant chercheur à l'Institut français d'urbanisme et consultant auprès des collectivités, a étudié en profondeur les écoquartiers du Nord de l'Europe. Fort de son expérience, il propose un autre regard sur les écoquartiers.

 

Quels sont, selon vous, les exigences minimales auxquelles doit répondre un écoquartier ?
Il me semble que cette question reflète une approche française, erronée, de ce que doit être un écoquartier. Aujourd'hui, si les collectivités françaises veulent faire des écoquartiers, c'est parce qu'elles ont vu ce qui s'est fait plus au Nord, il y a déjà plusieurs années. Mais ces modèles du Nord de l'Europe ont aussi un effet paralysant car, de France, on ne regarde que le résultat. Alors, à travers le prisme du nord de l'Europe, les projets français de quartier durable nous apparaissent ridicules. Avec le regard focalisé sur les performances, on oublie de voir l'essentiel : le processus de fabrication. Il y a derrière cette approche une sorte d'élitisme consistant à vouloir instaurer un modèle de quartier durable.
La question à se poser est : quelque soit ce qui constituera votre écoquartier, en quoi saurez-vous le capitaliser. L'écoquartier, pour être considéré comme tel, doit s'inscrire dans un processus plus large qui se déroule à l'échelle de la ville.

 

 

Voir la suite

 

Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 07:00

LE MONDE

Réduire d'au moins 60 % la consommation énergétique des bâtiments d'ici à 2050, c'est possible, et même nécessaire, pour répondre aux impératifs de lutte contre le changement climatique : telle est la conclusion d'un rapport rendu public, lundi 27 avril, en ouverture du deuxième Forum mondial sur l'efficacité énergétique, qui se tient à Paris, au Palais des congrès.

Ce rapport a été réalisé sous l'égide du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD), qui rassemble deux cents entreprises issues pour la plupart des secteurs de la construction et de l'énergie. Il appelle à une mobilisation de tous les acteurs, et en particulier des pouvoirs publics, sommés de faire preuve d'audace et de volontarisme.

Les auteurs sont partis d'un constat : les bâtiments, tout au long de leur cycle de vie, comptent pour 40 % de la consommation mondiale d'énergie. Et "de nouveaux bâtiments qui consommeront plus d'énergie que nécessaire sont construits tous les jours, alors que des millions de bâtiments d'aujourd'hui, conçus sans souci d'efficacité énergétique, resteront debout en 2050", notent-ils.

 

Voir la suite

Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 07:00

ACTU - ENVIRONNEMENT

Le Conseil national de l’Ordre des architectes publie et diffuse un DVD sur l’architecture responsable et le développement durable. Un outil intéressant, mais qui ne suffira pas néanmoins à combler le déficit de formation du secteur en la matière.

Le DVD qui sera publié au mois d’avril par le Conseil national de l’Ordre des architectes est destiné à inciter les professionnels à se former pour s’approprier les méthodes et savoir-faire indispensables. Nous souhaitons donner une place importante à l’architecture dans le développement durable, explique Lionel Dunet, président de l’Ordre des architectes. C’est une démarche globale et pluridisciplinaire. Nous devons acquérir un savoir-faire technique et des connaissances suffisantes en la matière. Cet outil permettra à tous les architectes de se créer un savoir commun. On veut pousser les professionnels à faire un point sur leurs connaissances et à aller plus loin.


Voir la suite

Repost 0
Published by S.Fabregat, Actu Environnement - dans Habitat - urbanisme - villes durables
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques