Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 14:19

Article paru dans Libération, le 14 juin 2011
Lepage-Corinne-2010-copie-2.jpgCorinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, députée européenne et avocate spécialisée dans les domaines de l'énergie et de l’environnement, vient de publier « La vérité sur le nucléaire », chez Albin Michel. Selon elle, le débat sur la sortie du nucléaire doit surtout être abordé sous un angle industriel, économique et social. Explications.

Q.Vous dites que Fukushima et ses conséquences -l'abandon du nucléaire par l'Allemagne, la Suisse et désormais l'Italie-, représentent un « séisme » potentiel pour la France, que le nucléaire pourrait devenir un « handicap redoutable», un « naufrage économique et industriel»... Vous y allez très fort.

R. Pas tant que cela. Cela donne un gros coup de bambou à une industrie qui était déjà en difficulté. Regardez la situation financière d'Areva. Elle est catastrophique. Son coeur de métier, le retraitement des déchets nucléaires, se porte très mal : il n'y a plus aucun contrat ! Cette activité perdure uniquement parce que l'Etat impose à EDF de faire retraiter ses déchets à La Hague. La construction de réacteurs ne se porte pas mieux. En Finlande, le chantier de l'EPR a pris quatre ans de retard et devrait coûter 6 milliards d'euros au lieu des 3 milliards prévus. La vérité, c'est qu'Areva ne vend pas de centrales. Et les deux qui ont été vendues en Chine le sont dans le cadre d'une société commune dans laquelle Areva est minoritaire, avec les risques que l’on connaît en matière de transfert de technologie. Reste la fabrication du combustible. Areva s'attend à une baisse considérable des ventes de Mox, ce combustible qui a causé des problèmes à Fukushima. Quant aux mines d'uranium, elles sont soumises aux aléas géopolitiques et environnementaux. En témoigne la catastrophe de décembre 2010 au Niger, avec des centaines de milliers de litres de boues radioactives déversées dans l'environnement. Et comme c'est l'activité la plus rentable et qu'Areva est terriblement endettée et doit être introduite en bourse avant fin juin, l'Etat veut qu'Areva la vende, comme elle a déjà vendu son activité recherche et développement. Je me demande donc ce qu'il restera. Que va-t-on faire avec Areva qui fait vivre une région entière, le Cotentin? C'est un vrai problème industriel et social.(...) Lire la suite

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Nucléaire
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:17

La vérité sur le nucléaireLe livre de Corinne Lepage sera disponible vers le 6 juin 2011.
Nous vous invitons néanmoins à le commander auprès de votre libraire de quartier.
Voici la notice de l'éditeur, Albin Michel :
Le nucléaire est un sujet tabou en France. Qu’il s’agisse de la sécurité des centrales, du coût réel de cette énergie ou des contraintes qu’elle fait peser sur notre démocratie, l’opacité règne. Mais depuis, il y a eu Fukushima. Cette catastrophe a tout changé : que se passerait-il en France si un accident similaire se produisait ? Sommes-nous vraiment préparés à ce type d’événement ? Quel est le poids du lobby nucléaire ?

En présentant tous les arguments, Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, députée européenne et avocate spécialisée dans les dossiers liés à l’énergie, répond aux légitimes questions que se pose désormais l’opinion. Un document à la fois très fort, très argumenté, qui évite les procès d’intention et ouvre un débat longtemps interdit.

Repost 0
Published by Corinne Lepage - dans Nucléaire
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 08:22

DD-Magazine.pngJe préside un groupe de 120 des plus grandes entreprises du monde dans le domaine de l'informatique, des transports, de la logistique, de l'énergie, de la distribution d'électricité, de la construction [...], ces sociétés savent que le nucléaire est mort" dit Jeremy Rifkin. Dans une interview exceptionnelle réalisée par Terre.tv, Rifkin, essayiste, spécialiste de prospective économique de réputation mondiale, fondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques (Foundation on Economic Trends) explique pourquoi en 5 arguments factuels. Quatre autres interviews de Jeremy Rifkin seront diffusées sur Terre.tv très prochainement.

Rifkin considère la technologie comme "totalement dépassée, d'un autre siècle". Il fait une analogie avec l'industrie de la musique qui n'a pas vu venir le partage de fichiers sur Internet, avec la presse qui n'a pas compris la blogosphère, avec Encyclopedia Universalis qui se moquait de Wikipedia, ou encore avec Bill Gates qui n'aurait jamais pensé que le logiciel libre Linux deviendrait un acteur mondial de premier plan.(...) Lire la suite

Jeremy RifkinNdlR: Jeremy Rifkin (né à Denver dans le Colorado le 26 janvier 1945) est un essayiste américain, spécialiste de prospective économique et scientifique. Il est également fondateur et président de la Fondation pour les tendances économiques (Foundation on Economic Trends ou FOET) basée à Washington. En plus de son travail aux États-Unis, Rifkin a acquis une grande influence en Europe en tant que conseiller de dirigeants de gouvernement et de chefs d'État, et il a travaillé comme conseiller personnel de Romano Prodi, l'ancien premier ministre italien. Ses articles apparaissent dans de nombreux journaux européens. Bien que beaucoup de ses idées soient critiquées, il exerce une influence sur l'opinion publique et les politiques publiques aux États-Unis et en Europe. Le magazine politique américain National Journal l'a classé dans sa liste des 150 personnes les plus influentes en ce qui concerne la politique américaine.

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Nucléaire
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 06:00

Chernobyl02.jpg      liquidateurs2.jpg

Le documentaire qui suit est le meilleur hommage que l'on puisse rendre à toutes les victimes de cette catastrophe et à tous ceux qui se sont battus et en sont morts ou gravement atteints pour tenter d'atténuer les impacts monstrueux de cet accident majeur qui n'a malheureusement pas servi suffisamment de leçon. M.E.

La bataille de Tchernobyl

Ce documentaire, alliant à la fois témoignages et documents d’archives, raconte pour la première fois, la bataille de Tchernobyl. Elle commence la nuit de l’explosion, le 26 avril 1986, à 01h23. Pendant huit mois, huit cent mille soldats envoyés de tout l’Empire soviétique vont tenter de « liquider » la radioactivité, construire le « sarcophage » du réacteur accidenté, mais ils vont surtout sauver le Monde d’une seconde explosion, une explosion nucléaire, quinze fois plus puissante qu’Hiroshima, qui aurait ravagé la moitié de l’Europe… Lire la suite

Le documentaire est divisée en 6 videos sur Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/x5mq9q

http://www.dailymotion.com/video/x5mqxa

http://www.dailymotion.com/video/x5mrit

http://www.dailymotion.com/video/x5ms6q

http://www.dailymotion.com/video/x5msu4

http://www.dailymotion.com/video/x5mtkt

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:04

Mediapart-copie-1.pngEn 2002, le comité central d’entreprise d’EDF avait organisé plusieurs forums sur la réalité du travail dans les centrales nucléaires. Salariés, experts du monde du travail, sociologues s’étaient rencontrés pour parler de ce qu’ils vivaient, des nouvelles organisations du travail, des pressions accrues. Mediapart a reçu ce documentaire jamais rendu public. Le Comité central d'entreprise nous a par la suite donné son aval à la diffusion de ce film. Première partie : Conditions de travail dans les centrales


 

Seconde partie : Conditions de travail et enjeux sociaux de la sous-traitance

Repost 0
Published by Mediapart - dans Nucléaire
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 17:51

La catastrophe de Fukushima nous met au pied du mur et nous invite à revenir vite à une éthique dans les décisions de politique énergétique.  Le nucléaire en France et dans le monde, même en excluant le risque sismique de niveau japonais pose énormément de problèmes en tant que "solution énergétique" :
- Les hommes et la sûreté de fonctionnement : conception ancienne, exploitation et respect/ adéquation des procédures, maintenance sous contrainte de délai et sous-traitance, dégradation des installations sous l'effet du flux neutronique, nouvelles générations d'opérateurs …
- l'exposition considérable aux radiations des intervenants de maintenance,
- la méconnaissance du vieillissement des réacteurs,
- les rejets permanents et les effets sanitaires,
- la vulnérabilité aux attentats terroristes,
- le problème latent du devenir des déchets radioactifs,
- la dépendance de la France pour le combustible et l'exploitation des pays miniers avec des ravages écologiques et sanitaires,
- les exigences sociétales de l'exploitation de l'énergie nucléaire : société policière, secret, ...
- le coût réel de l'électricité produite : un secret bien gardé,
- l'incapacité de la France à faire face avec ses moyens actuels à un accident nucléaire de moyenne amplitude ou plus.

Sur ce dernier point, souvenons-nous qu'à l'approche de la commémoration de Tchernobyl, (26 avril 1986) 600 000 volontaires dits "liquidateurs" ont été mobilisés pour s'attaquer au feu nucléaire, faire évacuer les populations, décontaminer des zones, enlever des gravats, etc. Et que nombreux sont morts ou resteront handicapés à vie après de nombreuses souffrances et des traitements médicaux très contraignants.

Même si les autorités françaises prétendent le contraire, il est désormais prouvé que nos pays développés sont toujours dépassés en termes de moyens humains et matériels disponibles pour faire face à des accidents nucléaires de grande ampleur.
Les victimes, les "sacrifiés" du nucléaire sont d'abord les exploitants des centrales, puis les très nombreux secouristes, militaires qu'il est nécessaire de mobiliser, puis encore les populations environnantes... mais jamais les décideurs politiques et les acteurs des groupes économiques du nucléaire. Ces derniers ne risqueront rien et n'auront probablement jamais à rendre des comptes ! Pourtant, ils ont été capables de l'imposer au peuple français sans que celui-ci puisse en débattre.
Lorsque l'on lit les constats d'inspection de l'ASN, on s'aperçoit que les écarts constatés au Japon1 existent aussi en France. La production nucléaire d'électricité est un procédé qui ne peut fonctionner que dans un "monde parfait"2 (qui n'existera jamais) autorités intègres et rigoureuses, absence de pression sur des délais, personnel exploitant parfaitement formé et ne commettant jamais d'erreur, installations toujours neuves et sans erreur d'entretien, lieu d'implantation dénué de tout risque naturel... le nucléaire parfait des "nucléocrates" est en pratique une menace permanente pour l'humanité.
Une société qui se revendique de l'humanisme, se devrait de faire ses choix énergétiques en priorité en tenant compte de l'acceptabilité du risque (gravité potentielle des conséquences  et probabilité d'occurrence). Le nucléaire est, de fait, le seul procédé énergétique en service avec un tel risque ultime catastrophique que l'on a qualifié (du côté des "nucléocrates") pendant des années comme "impossible" puis "improbable", puis enfin comme "peu probable".
Une solution énergétique, un procédé de production d'énergie comportant un risque même faible de catastrophe est  éthiquement INACCEPTABLE !

Analyse de risque comparée centrale nucléaire & autres pr

Le coût3 de la solution énergétique ne peux pas, ne peux plus servir d'argument pour un tel choix.
Les sources d'énergie renouvelables offrent une possibilité rationnelle de sortie du nucléaire à condition d'avoir la volonté politique. Pour notre région, l'association Virage Energie Nord Pas de Calais4 a montré qu'un scénario de sortie du nucléaire basé sur l'utilisation des sources d'énergie renouvelables et sur une plus grande efficacité énergétique est possible. Des exemples européens ou d'autres pays sont là pour nous démonter qu'il s'agit d'une réalité5.
Il n'y a pas de fatalité à exploiter le nucléaire ou à retourner au charbon !

M.E.

Références :

(1) "La catastrophe actuelle a été provoquée par l'imprudence des hommes", Le Monde, 28 mars 2011.

(2) Il convient de s'interroger sur la formation des "têtes dirigeantes" du lobby nucléaire. Ceux-ci étaient souvent issus de l'Ecole Polytechnique dont la formation à base de formalisation mathématique laissait peu de place à l'expérimentation et aux sciences sociales et n'étaient donc pas prêts à la remise en cause  et à prendre en compte les réalités sociales et politiques

(3) D'autant plus que nous le savons ce fameux coût de revient est largement sous-estimé car il n'inclut pas le coût réel des déchets, du démantèlement futur des installations, des assurances...

(4) Virage Energie Nord Pas-de-Calais www.virage-energie-npdc.org  Téléchargement du rapport ici www.virage-energie-npdc.org/spip.php?article14

Virage Energie a organisé les 7 et 11 avril 2011 deux conférences-débats en rapport avec les 30 ans de la centrale nucléaire de Gravelines et sur la faisabilité d'une transition énergétique mobilisant les ressources renouvelables. http://www.cap21npdc.net/article-l-inquietude-pour-la-solution-nucleaire-mobilise-la-region-71305776.html

http://www.cap21npdc.net/article-l-avenir-ni-nucleaire-ni-retour-a-la-bougie-le-11-avril-2011-au-nouveau-siecle-71696408.html

(5) Par exemple, en Espagne,  l'éolien a été la première source de production d'électricité pour ce mois de mars 2011 et les sources d'énergie renouvelables ont contribué pour plus de 40% de la production électrique de ce mois. www.latribune.fr/dossiers-la-tribune/green-business/20110401trib000612452/l-eolien-premiere-source-d-electricite-en-espagne-.html

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 10:00

Ethique dans les décisions de politique énergétique ou "Business as usual" ?

La centrale nucléaire de Fukushima se trouve toujours dans une situation extrêmement critique et  les échappements de fumées radioactives continuent avec la contamination inévitable maintenant  des alentours.(Voir les dernières infos ici)

Fukushima-16-03-11-9h35-copie-1.jpgDans ce qui suit vous trouverez les premières analyses qui ont été faites suite à cet accident devenu catastrophe. Les auteurs en sont des économistes, sociologues des ingénieurs et scientifiques, des intellectuels et philosophes, ret ce sont rarement des politiques, qui prennent la parole. En gros, on pourrait dire qu'il y a ceux qui s'expriment en prenant le point de vue du discernement et de l'éthique dans les décisions de politique énergétique, ceux qui s'interrogent sur la sûreté des centrales nucléaires françaises et ... ceux qui s'inquiétent du devenir de la filière industrielle nucléaire française. M.E.

1) L'interrogation éthique :

  Alternatives-Economiques.gif 18-03-2011

Indécence par Philippe Frémeaux

Le drame de Fukushima questionne la sécurité des centrales nucléaires en France. Et, face au risque d'accident aux conséquences irrémédiables, repose le débat éthique sur la légitimité de l'industrie nucléaire.(...) Lire la suite

  logo-lemonde.jpg20-03-2011

Une catastrophe monstre par Jean-Pierre Dupuy

En 1958, le philosophe allemand Günther Anders (1902-1992) se rendit à Hiroshima et à Nagasaki pour participer au 4e congrès international contre les bombes atomiques et les bombes à hydrogène. Il tint pendant tout ce temps un journal. Après de nombreux échanges avec les survivants de la catastrophe, il note ceci : "La constance qu'ils mettent à ne pas parler des coupables, à taire que l'événement a été causé par des hommes ; à ne pas nourrir le moindre ressentiment, bien qu'ils aient été les victimes du plus grand des crimes - c'en est trop pour moi, cela passe l'entendement." Et il ajoute : "De la catastrophe, ils parlent constamment comme d'un tremblement de terre, comme d'un astéroïde ou d'un tsunami." (...) Lire la suite 

Le-Monde-Diplomatique.gif Avril 2011 

Sécurité nucléaire, les risques de la dérégulation

par Gilles Balbastre

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que la catastrophe de Fukushima, au Japon, déclenche en France un débat sur la pertinence et l’avenir de l’atome. Faut-il ou non sortir du nucléaire, faut-il ou non un référendum sur la question, faut-il ou non développer les énergies renouvelables ?(...) Lire la suite

logo-lemonde.jpg24-03-2011 

Le nucléaire est l'un des plus grands fléaux du XXIe siècle par Charlotte Nordmann et Jérôme Vidal

Même au cours des événements les plus atroces, il y a toujours des optimistes pour se réjouir. A l'heure où le Japon vit une catastrophe nucléaire majeure, ils nous exhortent à assumer la "noble " tâche qui nous incombe : l'heure n'est pas à la désolation, nous disent-ils, car pourrait s'ouvrir une ère nouvelle, plus rationnelle, plus démocratique et plus juste, où il serait enfin reconnu que "le nucléaire est un bien public mondial" exigeant une gestion transnationale responsable et éclairée.
Comment peut-on en venir à proférer des énoncés aussi obscènes dans de telles circonstances ?
Comment peut-on défendre l'industrie nucléaire alors que nous sont rappelées de la façon la plus terrible les conséquences de ce choix, toujours fait en dépit de l'opinion publique ? (...) Lire la suite

logo-lemonde.jpg 26-03-2011

C'est le mythe du progrès et de la sécurité qui est en train de s'effondrer par Urlich Beck

Plus que jamais, nous sommes dans la société du risque, voire du désastre. (...) Lire la suite

 

2) La sûreté des centrales :

L-Expansion.gif

14-03-2011

En 1999, en France, nous sommes passés très près d'une catastrophe similaire par Bernard Laponche

Polytechnicien, physicien nucléaire, Bernard Laponche fait partie de l'organisation scientifique Golbal Chance. Il analyse à chaud, l'évolution des évènements au Japon. (...) Lire la suite

 

logo-lemonde.jpg

16-03-2011

Fukushima oblige la France à repenser la sûreté de ses installations par Hervé Kempf

La sûreté nucléaire se dégrade-t-elle en France ? La question reste ouverte. Ce qui est certain, c'est que Fukushima va pousser à relever le niveau d'exigence qui lui est demandé par la société. (...) Lire la suite

Mediapart.png22-03-2011

Il faut revoir tous les programmes nucléaires dans le monde - Entretien avec Bob Van der Swann 

Quelles ressources énergétiques pour lutter contre le changement climatique? C'est l'objet des recherches de Bob van der Zwaan (Centre de recherche sur l'énergie des Pays-Bas).(...) Lire la suite

 

  3) Les impacts pour la filière industrielle nucléaire :

L-Expansion.gif

16-03-2011

Un coup de frein à la renaissance du nucléaire par Colette Lewiner

L'Allemagne lance un moratoire sur l'extension de durée de vie de ses réacteurs et la Suisse sur sa nouvelle centrale..Le drame japonais remet en cause l'industrie nucléaire. (...) Lire la suite

Courrier-International.jpg17-03-2011

Le lobby atomique en émoi par Philippe Thureau-Dangin

En Europe, et notamment en France, ce qu’il est convenu d’appeler le lobby nucléaire reste puissant, (...) Lire la suite

 

Scientific-American.jpg 17-03-2011

Should Japan's Reactor Crisis Kill the Nuclear Renaissance?

Any future discussion of nuclear power will have to take a hard look at regulation and safety, in particular the practice of storing spent nuclear fuel rods on-site. (...) Lire la suite

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:56

logo-CAP21-sigleweb.jpgUne catastrophe nucléaire puissance 6

Eric Besson qualifiait il y a quelques jours d’indécents les propos de Corinne Lepage lorsqu’elle décrivait l’évolution probable de la situation nucléaire au Japon et manifestait son inquiétude à ce qui s’apparentait à une catastrophe et non un simple accident. Les faits nous ont malheureusement donné raison et le commissaire européen à l’énergie n’hésite pas désormais à parler d’apocalypse nucléaire.
Corinne Lepage et CAP21 tiennent en premier lieu à réaffirmer leur plus entière solidarité au peuple japonais et aux sauveteurs qui luttent actuellement pour sauver des vies. La situation sur les centrales est gravissime. Les évacuations devraient être engagées sur un périmètre beaucoup plus large tout en ayant conscience que l'état actuel des infrastructures ne permet peut-être pas d'envisager le déplacement de millions de personnes. A la différence de Tchernobyl, ce ne sont pas un mais 6 réacteurs qui sont aujourd’hui touchés, un drame absolu pour aujourd’hui et l’avenir.
En réaction à cette apocalypse, le Premier Ministre n'a pour seule proposition que la réalisation d'un audit de la sûreté actuelle des centrales nucléaires françaises. (...) Lire la suite

Repost 0
Published by CAP21 - dans Nucléaire
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:33

16-03-2011

image-191828-galleryV9-heet

Le Japon peut-il connaître une catastrophe de type Tchernobyl ? "Il en prend le chemin", estime Agnès Buzyn, professeur d’hématologie à l’hôpital Necker à Paris, et présidente du conseil d’administration de l’IRSN, Institut national de sûreté nucléaire. Invitée des Choix de France Info ce matin, elle décrypte les informations qui nous proviennent de la centrale nucléaire de Fukushima, en proie à une série d’accidents très sérieux depuis le séisme et le tsunami. Lire la suite sur le site de France Info

Nucléaire : le scénario du pire se dessine au Japon Lire la suite sur le site du Monde

Le blog permettant de suivre le déroulement des évènements sur la catastrophe nucléaire du Japon Voir le blog du site du Réseau Sortir du Nucléaire

Le blog des experts de l'Union of Concerned Scientists (USA)  et en particulier les récits et analyses de Dave Lochbaum, Ed Lyman et Ellen Vancko Voir leur blog "All Things Nuclear"

Des doses de rayonnement potentiellement mortelles pour les opérateurs de la centrale de Fukushima Daiichi et toujours aucune donnée sur la contamination de l’air que respirent les populations.  Lire la suite sur le site de la CRIIRAD

Japon : les kamikazes du nucléaire sacrifient leur vie Lire la suite sur le site du Figaro

Les points de la situation analysés par les autorités du nucléaire en France :

Voir le site de l'Autorité de Sûreté du Nucléaire (ASN)

Voir le site de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN)

Fukushima-16-03-11-9h35.jpg

Vue aérienne du site de la centrale ce 16 mars à 9h35 :  visualisation des 3 bâtiments  et installations de réacteurs très endommagés

Virage Energie Nord Pas de Calais vient aussi de publier un communiqué de presse sur les évènements nucléaires du Japon

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 09:53

Logo-2010.jpg

 

 

 

 

Après Three Mile Island, Tchernobyl, la vérité devait bien éclater un jour : Non le nucléaire, ce n’est pas "peu dangereux, peu coûteux et peu émetteur de CO2" comme la propagande assénée depuis de nombreuses années cherche à nous le faire croire.

C’est une folie insensée. Un des rares process industriels avec un risque ultime aussi grave pour l’humanité et la planète.

Comment un petit pays comme le Japon pourra t-il surmonter le fait d’avoir une partie de son territoire s'il est contaminé à jamais ?
C’est une situation potentiellement encore plus terrible que pour la Russie, l’Ukraine ou la Biélorussie lors de la catastrophe de Tchernobyl, ces pays étant beaucoup moins dense en population que le Japon.

Souvenons-nous qu'à l'approche de la commémoration de Tchernobyl, 600 000 volontaires dits "liquidateurs" ont été mobilisé pour s'attaquer au feu nucléaire, faire évacuer les populations, décontaminer des zones, enlever des gravats, etc... et que nombreux sont morts ou resterons handicapés à vie après de nombreuses souffrances et des traitements médicaux très contraignants. 

Les sources d'énergie renouvelables offrent une possibilité rationnelle de sortie du nucléaire à condition d'avoir la volonté politique. Des exemples européens ou d'autres pays sont là pour nous démonter qu'il s'agit d'une réalité. Il n'y a pas de fatalité à exploiter le nucléaire ou à retourner au charbon !

CAP21 qui est membre institutionnel de Virage Energie Nord Pas-de-Calais soutient les deux conférences-débats qui auront lieu le 7 et le 11 avril 2011 au Nouveau Siècle à Lille.

M.E.

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques