Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 08:48

 

Enregistré le 13 mars 2011.

Repost 0
Published by Corinne Lepage - dans Nucléaire
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 17:29

logo-CAP21-sigleweb.jpg

Une situation inquiétante, une chape de plomb sur l’information

Pour Corinne Lepage, eurodéputée et présidente de CAP21, l’embarras apparent de Nathalie Kosciusko Morizet et l’assurance affichée d’Eric Besson lors de la conférence de presse sur la catastrophe nucléaire au Japon traduisent une nouvelle fois la volonté des autorités nucléaires françaises de maintenir une chape de plomb sur une information véritablement transparente pour se cacher derrière une communication bien rodée qui rappelle étrangement celle que nous avions connue lors de Tchernobyl.
Par ailleurs, CAP21 tient à exprimer ses plus vives inquiétudes quant aux risques encourus par les populations suite à l’explosion intervenue sur une centrale nucléaire au Japon. Le confinement d’un réacteur semble rompu depuis l’explosion et des radioéléments s’échappent dans l’atmosphère. (...) Lire la suite

Retrouvez aussi l'interview de Corinne Lepage dans le Journal du Dimanche du 13 mars 2011 : Corinne Lepage: "Je veux un débat sur le nucléaire en France"

Repost 0
Published by CAP21 - dans Nucléaire
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:39

RESEAU SORTIR DU NUCLEAIRE

Vendredi 11 mars, un tremblement de terre d’une magnitude de 8,9 sur l’échelle de Richter a violemment frappé le Japon, un des pays les plus nucléarisés du monde. Onze réacteurs sont à l’arrêt. Ce soir (minuit), le niveau de radioactivité dans la salle de contrôle du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima Daiichi est 1000 fois supérieur à la normale. La centrale de Fukushima Daini, à 11 kilomètres de la centrale de Fukushima Daiichi, connaît à son tour de graves problèmes, la température des réacteurs 1 et 2 augmente. Quand à l’usine de retraitement de Rokkasho, elle n’est plus alimentée que par l’alimentation de secours.

seisme_au_Japon-source-France-Info.jpg

Lire la suite sur le site du réseau

Repost 0
Published by Réseau Sortir du Nucléaire - dans Nucléaire
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 07:00

RESEAU SORTIR DU NUCLEAIRE

Le Réseau "Sortir du nucléaire" tire la sonnette d'alarme et demande à l'ASN de jouer son rôle et d'exiger d'EDF la fermeture préventive des réacteurs concernés.

La nouvelle est restée discrètement enfouie au fond du site de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) : suite à de récentes études, EDF vient de "découvrir" une inquiétante "anomalie" de série sur 34 de ses réacteurs. Sur tous les réacteurs de 900 MW, en cas de fuite importante du circuit primaire, le circuit d'injection d'eau de sécurité pourrait s'avérer incapable d'empêcher la fusion du coeur.
L' Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) avertit ainsi : "en situation accidentelle, pour certaines tailles de brèche du circuit primaire principal, l’injection de sécurité à haute pression pourrait ne pas permettre de refroidir suffisamment le cœur du réacteur" (i).

Le système d'injection d'eau de sécurité est le seul dispositif qui permette de retarder une fusion du coeur nucléaire lors d'une fuite importante d'eau du circuit primaire. Son rôle est d'injecter massivement de l'eau borée (ii) dans ce circuit pour étouffer la réaction nucléaire et refroidir le coeur. Or EDF découvre, alors que les premiers réacteurs 900 MW tournent depuis plus de 30 ans (iii) , qu'elle est incapable de mesurer si l'eau injectée par ce système se répartit uniformément dans les trois boucles du circuit primaire de ces réacteurs ; de l'aveu de l'ASN, cela "pourrait ne pas permettre de refroidir suffisamment le cœur du réacteur" (iv).(...) Lire la suite

Repost 0
Published by RSN - dans Nucléaire
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 08:28

CNPE-Gravelines2.jpgCe mardi 18 janvier 2011 a été réalisé à Gravelines, une simulation d'accident survenant à la centrale nucléaire. Les commentaires sont à nouveau et hélas de 3 sortes :

- Pure langue de bois pour le camp du nucléaire,

- Sans recul et très bref pour France 3 Nord Pas de Calais

- Très critique dans différents organes de presse écrite (La Voix du Nord, Nord Eclair, Nord Littoral) et bien sûr dans les descriptions, analyses et prises de position du Réseau Sortir du Nucléaire.

Lors des deux journées organisées par l'Association EDA des 1er octobre et 4 décembre 2009 où étaient présents l'IRSN, l'ASN et EDF, j'avais émis de très sérieuses réserves sur la capacité de notre pays à faire face à un accident survenant dans une de nos centrales sous différents angles : communication, évacuation, bouclage, sécurisation de zones, moyens logistiques, etc... Le peu de sérieux des citoyens pour appliquer les consignes transmises qui a été décrit par les intervenants doit sérieusement nos interroger sur la capacité de notre pays à affronter un accident que les autorités décrivent comme "improbable". Notez, au détour, la petite évolution du vocabulaire employé : nous sommes passé d'une doctrine largement démultiplié aux français "d'accident impossible" (probabilité = 0) à celle "d'accident improbable" (probabilité faible).

Le citoyen ne croit plus les autorités et devient fataliste, résigné, passif, ...Deux interprétations possibles :

A quoi bon faire cet exercice puisqu'il n'y a aucun risque, nous a t-on dit depuis tant d'années ?

A quoi bon faire cet exercice, puisque notre région sera dévastée, invivable et que nous devrons mourir suite à l'accident ?

Et c'est là le côté tragique du nucléaire, nous admettons que la technologie, les systèmes de pilotage, les procédures, le personnel d'exploitation puissent avoir des défaillances mais nous n'acceptons toujours pas d'officialiser le fait que les conséquences d'un tel accident seraient irréversibles et redoutables. Aujourd'hui EDF pousse à allonger la durée d'exploitation des centrales : 40, 50, 60 ans. La situation des risques s'aggrave ainsi suite au vieillissement des installations, des matériaux, des circuits électriques et des capteurs et donc les centrales fonctionnent dans des conditions qui s'éloignent de celles prévus par les concepteurs.

Le principe de prévention n'est donc pas appliqué, puis que les pouvoirs publics, sans l'officialiser publiquement, admettent qu'on puisse exploiter une telle technologie avec de tels risques.

Nous approchons du 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, souvenons nous !

M.E.

Lire le compte-rendu des deux journées EDA de 2009 sur le post-accidentel nucléaire

Lire le communiqué de presse du réseau "Sortir du Nucléaire"

Voir les photos prises par le réseau "Sortir du Nucléaire"

Repost 0
Published by M.E. - dans Nucléaire
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 09:02

BLOG DE CORINNE LEPAGE 06-12-2010

LEPAGE-Corinne-2001.jpgAinsi, EDF vient d’obtenir, pour la première de ses 58 tranches, une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires de 10 ans. Si les travaux de sécurité sont exécutés sérieusement et que le niveau global de  sûreté reste le même, pourquoi ne pas, au cas par cas, prolonger l’exploitation, en évitant que des centrales comme Fessenheim, qui constituent un danger évident, ne continuent leurs activités. L’Allemagne vient de passer aussi à 40 ans la durée de vie de ses centrales et les Etats-Unis en sont à 60 ans.

Alors quelles conséquences financières, économiques et industrielles doit-on tirer de cette décision ? (...) Lire la suite

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Nucléaire
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 16:55

logo-CAP21-sigleweb.jpg

Les 5 et 6 novembre prochains un convoi ferroviaire de déchets nucléaires vitrifiés allemands partira de la Hague pour rejoindre la Basse-Saxe.
Transportant onze conteneurs, il s’agira du transport le plus radioactif de l’histoire avec l’équivalent de deux Tchernobyl !
CAP21 s’associe à l’appel lancé par le Réseau Sortir du Nucléaire et Greenpeace pour soulever une nouvelle fois la question épineuse du devenir des déchets radioactifs, de leur retraitement à leur stockage.
Le transport de ces déchets par camion ou par train comporte des risques importants (accident ou acte malveillant) et s’effectue dans la plus parfaite opacité vis-à-vis des populations riveraines.
La question ensuite du stockage des déchets reste en suspens et laisse un fardeau de plus en plus lourd pour les générations futures. Chaque année, 7000 m3 de déchets non retraitables sont produits par 143 centrales nucléaires dans 14 pays de l’Union Européenne dont 58 situées en France. Ces déchets peuvent rester actifs durant près d’un million d’années. Entre la vulnérabilité des stockages en surface et les risques liés à l’enfouissement dans les couches géologiques profondes que préconise le commissaire européen en charge de l’énergie, aucune solution technique n’est à ce jour satisfaisante.
Alors que le Président de la République souhaite lancer de nouveaux programmes nucléaires, il est indispensable de rappeler les risques importants que l’énergie nucléaire fait peser sur les populations et encourager les alternatives pour diminuer la part de production occupée par le nucléaire.

Eric DELHAYE

Membre du bureau politique de CAP21
Paris, le 3 novembre 2010

Repost 0
Published by CAP21 - dans Nucléaire
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 13:02

ACTU-ENVIRONNEMENT.COM 28-03-2010

''Le nucléaire ne coûte pas cher…''

LEPAGE-Corinne-2001.jpgVoici une idée répandue qui trouve régulièrement de nouveaux échos. Pourtant ce qui veut être affiché comme une évidence apparaît bel et bien discutable. Disponibilité du parc, balance énergétique, démantèlement, enfouissement des déchets figurent comme autant d'arguments régulièrement écartés de l'équation.

Un rapport de l'AIE rendu public fin mars vient une fois encore affirmer que l'énergie nucléaire est la moins coûteuse.

Voici, quelques semaines, (la Tribune du 4 février 2010) la même thèse était largement développée par un ardent défenseur du nucléaire, Francis Sorlin qui soulignait les nombreux avantages économiques et financiers que présenterait l'énergie nucléaire pour la France. Est-ce fondé ? analysons les arguments :

 

Tout d'abord l'économie réalisée du fait du non achat à l'étranger de notre électricité et de l'aspect positif du nucléaire sur notre balance commerciale. C'est malheureusement faux. Du fait de la faible disponibilité de notre parc nucléaire (79% en 2008 , encore plus faible en 2009 contre plus de 90% en Allemagne ou en Finlande) notre solde exportateur a baissé de 47%. Sur les 10 premiers mois de l'année 2009, nous avions un solde excédentaire de 874 millions d'euros contre 2,8 milliards en 2008. En revanche, nous avons considérablement augmenté nos importations (déjà 30TWh par an entre 2005 et 2007) pour un coût qui est secret d'Etat. Le mythe de la France, premier exportateur mondial de nucléaire est inexact et n'établi nulle part. Ensuite, un rapport de l'INESTENE1 en 2002, à une époque beaucoup plus faste d'exportation, établissait que les revenus officiels tirés de l'exportation ne couvraient pas les coûts officiels de production nucléaire. Il évaluait les pertes annuelles entre 800 millions et 6 milliards d'euros selon le degré d'internalisation des coûts. Enfin, notre consommation pétrolière par habitant est beaucoup plus élevée que celle de nos voisins ( 1,46 tonne en France contre 1,36 en Allemagne,1,31 en Italie et 1,33 en Grande-Bretagne) de telle sorte que la part du nucléaire dans l'énergie finale reste très modeste, de l'ordre de 14%.


Lire la suite

Repost 0
Published by ACTU-ENVIRONNEMENT - dans Nucléaire
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 08:28

C'est l'univers peu connu de ces soutiers du nucléaire qui est dévoilé grace au roman d'Elisabeth Filhol. CAP21 Nord Pas de Calais a déjà à plusieurs reprises dénoncé le caractère révoltant des conditions de travail de ceux qui acceptent de faire ces travaux très exposés au rayonnement et qui mettent en péril à long terme leur santé. Quand va-t-on arrêter de proclamer le nucléaire comme source d'énergie propre ? M.E.

La Centrale« Quelques missions ponctuelles pour des travaux routiniers d'entretien, mais surtout, une fois par an, à l'arrêt de tranche, les grandes manoeuvres, le raz-de-marée humain. De partout, de toutes les frontières de l'hexagone, et même des pays limitrophes, de Belgique, de Suisse ou d'Espagne, les ouvriers affluent. Comme à rebours de la propagation d'une onde, ils avancent. Par cercles concentriques de diamètre décroissant. Le premier cercle, le deuxième cercle... Le dernier cercle. Derrière les grilles et l'enceinte en béton du bâtiment réacteur, le point P à atteindre, rendu inaccessible pour des raisons de sécurité, dans la pratique un contrat de travail suffit. Ce contrat, Loïc l'a décroché par l'ANPE de Lorient, et je n'ai pas tardé à suivre. »

Le nucléaire en France, ce sont 58 réacteurs répartis sur 19 centrales. Le secteur emploie 40 000 personnes. La moitié a le statut d'agent EDF, les autres sont salariés d'entreprises sous-traitantes. Ils vivent en caravane ou à l'hôtel, se déplacent d'un site à l'autre au gré des chantiers de maintenance, unis par des lien forts de solidarité, mais usés au fil des mois par la précarité et le stress au travail dans un environnement complexe où la menace est impalpable. L'un des enjeux de la fiction est de rendre perceptible, sensible cette menace. Pour saisir la fascination des hommes devant la centrale, et aussi leur angoisse, il faut entrer en zone contrôlée, franchir le sas du bâtiment réacteur, soulever le couvercle de la cuve et descendre au cœur des assemblages d'uranium, jusqu'aux lois intimes de la matière. Il faut suivre un personnage dont le destin va se nouer au cours d'une mission apparemment « comme les autres », aussi dangereuse que les autres, en fait, et qui va mal tourner.

La science et la technologie sont une source d'inspiration pour le roman quel que soit son genre – pas seulement en science-fiction –, un matériau riche à travailler sur le plan littéraire, qui offre un poste d'observation privilégié sur nos sociétés. De même que l'immersion de la littérature dans le monde du travail est un moyen parmi d'autres à la disposition des écrivains pour rendre compte de la perception qu'ils ont du monde contemporain.

 


 

Repost 0
Published by POL - dans Nucléaire
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 17:55

AGORAVOX 02-01-2010

Le Gouvernement autorise par décret l’ajout de substances radioactives dans les biens de consommation...

Risque-radioactivit-.gifHier, comme tous les mois, je reçois mon mensuel UFC Que Choisir à la maison. Bien installé dans mon canapé je commence la lecture du numéro 477 de janvier 2010. Arrivé à la page 4, heureusement que j’étais assis ! Titre de l’article : « Déchets nucléaires : on risque de les avoir chez soi. »

Arrivé à la fin de sa lecture, atterré, je n’ai plus qu’une seule question aux lèvres : « Mais qui donc arrêtera cette bande de cinglés qui nous gouvernent ?! » De quoi s’agit-il ?

En infraction au code de la santé publique de 2002, malgré un avis défavorable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et en violation à la loi du 28 juin 2006 sur la gestion des matières et déchets radioactifs, le Gouvernement de la Francetout ce que nous consommons, des vélos et des meubles en passant par les vêtements, les voitures, les emballages, le ciment, la laine de verre, les vitres… etc… etc… pourront être susceptibles, sans qu’on le sache, de libérer dans notre très proche environnement des radionucléides pendant toute la durée de leur élimination… c’est-à-dire au minimum 30 ans. Or, l’ASN est très claire : elle interdit la dilution comme mécanisme d’élimination. Pour en savoir plus vous pouvez vous reporter à l’article. a fait passer en douce un arrêté en mai 2009 autorisant l’ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction. Ça veut dire, que si l’arrêté n’est pas annulé,

Ici, le scandale de l’amiante, du sang contaminé, du nuage de Tchernobyl qui s’arrête à nos frontières, de la pollution routière… etc… sont relégués au rang de simples épiphénomènes. Mais le plus grave, c’est qu’au sein même de notre gouvernement il y ait des mecs qui aient pu penser à ça… simplement y penser ! Quelle idéologie devenue démente les aveugle à ce point là ? Quelle toute-puissance les anime pour qu’ils puissent s’autoriser à légiférer à tour de bras (Hadopi, Taxe carbone…) des lois et des arrêtés anticonstitutionnels ?

Qui les arrêtera ? Nos députés, devenus de simples godillots sans plus aucune représentativité ni aucun pouvoir ? La presse inféodée au pouvoir financier ? La justice qui se trouve de plus en plus amputée de tous les outils lui permettant un minimum de contrôle sur la délinquance en col blanc (disparition du juge d’instruction, dépénalisation du droit des affaires et de la consommation, refonte des services de la Répression des fraudes…) ? Les instances scientifiques noyautées par les intérêts privés ? Plus aucun contre-pouvoir ne fonctionne véritablement… Ne reste, peut-être, que le fragile garde-fous (jamais l’expression n’a été aussi exacte !) du Conseil Constitutionnel… Frêle bouée…

 

Voir aussi la campagne de la CRIIRAD sur cette question

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Nucléaire
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques