Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 10:00

CAP21, parti fondateur du Mouvement Démocrate appelle à rejoindre la manifestation du 29/01/09 à l’initiative de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA pour amplifier la voix des salariés, des demandeurs d’emplois et des retraités, premières victimes d’une crise dont ils ne sont pas responsables, et obtenir des mesures concrètes en leur faveur.


Le plan de relance actuel n’est pas suffisant alors que se multiplient les réductions d’activités, les mesures de chômage partiel, les plans sociaux, principalement dans les régions qui connaissent déjà des déséquilibres démographiques, économiques et sociaux.


Dans un contexte où le pouvoir d’achat subit les effets de la crise et alors que les réformes tous azimuts du gouvernement enfoncent un coin dans les garanties collectives et fragilisent encore un peu plus les territoires (exemples de la fermeture des casernes ou de la réorganisation des services publics locaux), CAP21 soutient l’appel du 29 janvier en faveur d’un deuxième plan de relance comportant des mesures en faveur du logement et de la protection sociale ainsi qu’un véritable investissement en faveur de l’éducation, de la recherche, de la formation et du développement durable.


CAP21 soutient par ailleurs l’appel à la responsabilité, responsabilité au niveau national, avec la conditionnalité des aides publiques et des allègements de charge aux entreprises socialement vertueuses ; responsabilité au niveau international, avec l’appel à la régulation d’une sphère financière internationale qui permette une meilleure répartition des richesses et le respect des droits fondamentaux et sociaux.


CAP21 milite ainsi pour une nouvelle gouvernance mondiale où la responsabilité et l’éthique fondent un autre mode de développement, durable et solidaire.


Corinne LEPAGE, présidente de CAP21 et vice-présidente du Mouvement Démocrate participera au rassemblement prévu jeudi à Paris.


Eric Delhaye

Président délégué de CAP21

Lieux et heures des manifestations prévues  :

NORD :
Lille -> 14h30, Boulevard Louis XIV
Valenciennes -> 10h30, Sous-Préfecture
Seclin -> Rassemblement devant Visteon à 10h
Dunkerque -> 15h place Jean Bart
Maubeuge -> 10h Place de la Mairie
Douai -> 10h place d'armes
Armentières -> 10h, place Jules Guesde
Cambrai -> 10h, face à l'Hôtel de Ville
Avesnes-sur-Helpe -> 8h30, devant le lycée Jéssé de Forest

PAS-DE-CALAIS :
Lens -> 10h à la sous-préfecture
Boulogne-Sur-Mer -> 9h30, Chambre de Commerce

Repost 0
Published by Eric Delhaye, CAP21 - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 21:09

Comment Sarkozy a déstabilisé son ex-favorite, avant de lui signifier son prochain départ du gouvernement. Le Président ne peut plus la supporter.

Voici l'analyse d'Antoine Guiral du quotidien  Libération :

Virée ! La maternité et son retour au travail cinq jours seulement après avoir accouché n’auront accordé à la ministre de la Justice qu’un petit sursis. Jeudi soir, Rachida Dati a, de fait, été congédiée du gouvernement par le chef de l’Etat. Petit seigneur, il a offert à son ex-favorite une porte de sortie à peine honorable. Elle sera n °2 sur la liste aux européennes en Ile-de-France, derrière Michel Barnier, ministre de l’Agriculture, et devra quitter son ministère au printemps. Suprême humiliation, un vague strapontin de «conseiller politique» à l’UMP (au sein d’un pool d’une dizaine d’autres) lui a par ailleurs été proposé.

Signe de la violence de sa radiation, elle n’a pas eu un mot de la journée de vendredi pour commenter, ni même simplement confirmer qu’elle acceptait le dessein présidentiel. L’agonie ministérielle de Rachida Dati n’est plus qu’une affaire de semaines. Pour la voir partir au plus vite, le chef de l’Etat a demandé à Michel Barnier de quitter le gouvernement en mars alors que celui-ci répétait ces derniers jours que son départ était pour mai.


Voir la suite

Repost 0
Published by Antoine Guiral Libération - dans Politique
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 08:17

Moins d'une semaine après le mini-remaniement gouvernemental, l'Élysée a annoncé, comme nous le révélions, le nom de celle qui succède à Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) au poste de secrétaire d'État à l'Écologie auprès de Jean-Louis Borloo. Il s'agit de Chantal Jouanno, âgée de 39 ans, jusque-là présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), une fonction qu'elle jumelait avec celle de conseillère au Développement durable auprès de l'Élysée.


Dès l'annonce du départ de Nathalie Kosciusko-Morizet, désormais en charge du Développement de l'économie numérique, son nom est arrivé en tête de liste, alors que différents textes issus du Grenelle doivent être examinés au Parlement dans les mois à venir. "Elle a l'avantage d'avoir la mémoire du processus et d'en connaître tous les acteurs", souligne Arnaud Gossement, porte-parole de France nature environnement qui regroupe 3.000 associations. "Elle apprend, digère et interprète extrêmement vite", confie un de ses anciens collaborateurs à l'Ademe, qui se souvient d'une certaine "rigidité" à ses débuts. Autre qualité essentielle, Chantal Jouanno "s'entend très bien" avec le ministre de tutelle Jean-Louis Borloo. "On a des complémentarités, j'ai des compétences très techniques. Ça ne me pose pas de problème", affirme-t-elle.


Voir la suite

Repost 0
Published by Le Point - dans Politique
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 07:48

C'est la grosse surprise de cette semaine.Nous estimons que NKM méritait de rester de par sa compétence intrinsèque et par le courage qu'elle a eu pour prendre à bras le corps le problème de la toxicité de certaines substances chimiques, sur la pollution de l'air ou sur le difficile dossier des OGM, même si elle a été inactive ou complice du lobby nucléaire français selon le réseau Sortir du Nucléaire (Voir plus loin) M.E.


Voici le commentaire du magazine Le point.fr :


C'est la surprise du remaniement ministériel annoncé jeudi . Nathalie Kosciusko-Morizet, icône verte du premier gouvernement Sarkozy, quitte le secrétariat d'État à l'Écologie où elle peinait à exister ces derniers mois dans l'ombre de son ministre de tutelle en charge du Développement durable, Jean-Louis Borloo. Son départ pour le secrétariat d'État "à la Prospective et à l'Économie numérique", quand la rumeur la disait intéressée par la Santé, surprend son entourage et celui de Jean-Louis Borloo. Avec ce dernier, les relations - compliquées dès leurs nominations respectives en mai 2007 - s'étaient définitivement dégradées lors du débat sur les OGM à l'Assemblée nationale, en avril 2008.

"NKM", confrontée aux résistances de députés UMP ulcérés par sa bise au leader altermondialiste José Bové, avait dénoncé dans Le Monde "un concours de lâcheté et d'inélégance entre Jean-François Copé (président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, ndlr) et Jean-Louis Borloo, qui se contente d'assurer le minimum". Une petite phrase sur injonction du Premier ministre François Fillon , mais avait suscité la sympathie de l'opinion publique et l'intérêt médiatique. Le teint diaphane, les chignons d'un blond vénitien et les tenues à la sophistication croissante de cette polytechnicienne de 35 ans se sont dès lors imposés sur les plateaux. Autant pour parler d'écologie qu'en son titre de secrétaire générale adjointe de l'UMP, acquis au printemps dernier. Le 1er janvier 2009, un jury d'experts pour Le Point et France 2 la plaçait au 3e rang des ministres (derrière Xavier Bertrand et Martin Hirsch).
qui l'avait obligée à s'excuse.


Voir la suite

Le Communiqué du Réseau "Sortir du nucléaire":


Le Réseau "Sortir du nucléaire" se félicite du départ de Mme Kociusko-Morizet du secrétariat d'Etat à l'écologie, mais aussi de non-remplacement. En effet, depuis quelques années en France, il faut être pronucléaire pour devenir ministre de l'écologie : c'est tellement ridicule qu'il vaut donc mieux... que le poste reste vacant.
 

Mme Kociusko-Morizet restera dans l'Histoire pour avoir :

- cautionné l'interdiction de parler du nucléaire lors du Grenelle de l'environnement
- prétendu que le nucléaire était une chance pour la France (*)
- soutenu la construction de nouveaux réacteurs nucléaires
- cautionné l'accord nucléaire signé par la France avec le dictateur libyen Kadhafi

La Ministre de l' "écologie" Kociusko-Morizet n'a donc jamais entendu parler des déchets nucléaires et des fuites radioactives (au Tricastin et ailleurs). Elle ne semble pas au courant qu'en hiver, pour alimenter ses millions de radiateurs électriques, la France nucléaire importe de grandes quantités d'électricité produites par des centrales au charbon : le nucléaire cause donc des contaminations radioactives mais aussi de fortes émissions de CO2.

 
Mme Kociusko-Morizet ne semble pas non plus avoir entendu parler de la prolifération nucléaire et de la dangerosité du dictateur libyen Kadhafi. Dans l'Histoire, des ministres ont eu le courage de s'élever contre des décisions inacceptables du Président de la République. Mme Kociusko-Morizet n'a pas eu le courage de dénoncer l'accord nucléaire Sarkozy-Kadhafi.
 
Notons aussi que, globalement, le bilan de Mme Kociusko-Morizet et du Grenelle sont accablants : continuation du nucléaire, des OGM, et des agrocarburants, nouveaux incinérateurs, aéroports et autoroutes, projet de nouveau circuit de Formule 1, etc.
 
A ce compte, le ministre de l'Energie J-Louis Borloo "suffit" amplement, et il est finalement bon que le secrétariat d'Etat à l'écologie reste vacant... en attendant qu'un futur gouvernement se décide enfin à préserver réellement l'environnement et donc à sortir du nucléaire.
 
Repost 0
Published by M.E. et le Point - dans Politique
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 09:03

D'après Le Monde, La Conférence des Présidents d'Université (CPU) monte au créneau. Dans l'après-midi du lundi 5 janvier, l'instance représentative de la communauté universitaire a adressé au président de la République une lettre ouverte intitulée "Chronique d'une crise annoncée dans les universités", dans laquelle elle demande à Nicolas Sarkozy d'"apporter des réponses précises et durables" et de "prendre le temps de la réflexion" sur un certain nombre de réformes en cours.


"Les universités débutent l'année 2009 dans un très grand état de tension et d'inquiétude", écrivent les élus de la CPU. Outre la grogne autour du budget 2009 et de la réforme du système de répartition des moyens, le mécontentement dans les universités se cristallise selon eux autour de trois autres dossiers "sensibles" qui risquent de "de mettre le feu aux poudres".


Voir la suite



NdlR Un rapport de l'institut Bruegel, laboratoire d'idées, proche de la Communauté Européenne préconise des réformes de la gestion et de la gouvernance des universités qui doivent faire face au défi de la compétition entre universités au niveau mondial et devenir plus productive en terme de recherche.


Voir le rapport

Repost 0
Published by Le Monde - dans Politique
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 08:01

« Non seulement nos choix actuels défavorisent pour le présent les jeunes et leur apparaissent à juste titre, inéquitables et injustes, mais encore ils sont directement contraires à leurs intérêts en tant que génération montante. En quelque sorte, ils perdent aujourd’hui et demain. Il ne faut donc pas s’étonner qu’ils se révoltent. »

Les événements de Grèce ont alimenté la presse et le monde politique jusqu’au président de la République lui-même, sur le point de savoir s’il y avait un risque de contagion et sur les moyens de l’éviter. La question est d ‘autant plus justifiée que des points communs existent avec la France qu’il s’agisse des difficultés des jeunes d’accéder à l’emploi et d’être rémunérés décemment, des réformes libérales imposées au forceps par le gouvernement Caramanlis , une répression forte en 2006 contre les jeunes s’opposant aux privatisations, des « affaires » qui minent la confiance : « la corruption , les scandales, la pauvreté, les crimes de bourse, les dessous de table de Siemens » résume le quotidien gratuit free post.

Mais, si au lieu de considérer que le problème était dans la génération montante pour admettre qu’il est dans la nôtre, peut - être aurions nous une chance d’améliorer le sort de l’une et de l’autre.



Voir la suite
Repost 0
Published by Corinne Lepage, ContreInfo - dans Politique
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:43

CAP21, le parti écologiste présidé par Corinne LEPAGE, fondateur du Mouvement Démocrate apporte son soutien aux personnels de France Televisions considérant que l’indépendance et le pluralisme de l’information sont gravement menacés par la réforme de l’audiovisuel public.


Pour Corinne LEPAGE, un certain nombre de réformes où s’entrechoquent étatisme et affairisme conduisent aujourd’hui à réduire le champ des libertés individuelles et l’indépendance de l’information.


Avec le projet de nomination des présidents de France Television, RadioFrance et de l’Audiovisuel extérieur par l’exécutif et la suppression progressive des recettes publicitaires, on a l’ impression du retour à la Radiodiffusion – Télévision Française (RTF) qu’Alain Peyrefitte définissait en 1964 comme étant le « gouvernement dans la salle à manger de tous les Français ».


Par ailleurs, Eric DELHAYE, président délégué de CAP21 s’inquiète de la manière dont seront compensés les 450 millions d’euros perdus en 2009 alors que les parlementaires UMP proposent des amendements au projet de loi pour réduire le niveau des taxes applicables aux services des opérateurs télécom et à la publicité des chaînes privées cédant au lobbying actif de TF1 et M6.


Aucune garantie sérieuse n’est apportée pour assurer le financement de l’audiovisuel public dans le temps. Le périmètre de France Televisions s’en trouvera bouleversé et France 3 risque d’être la plus affectée avec la disparation de la rédaction nationale et la fusion des rédactions régionales.


Ce sont les raisons pour lesquelles CAP21 apporte son soutien à l’ensemble des personnels de l’audiovisuel public.


Eric DELHAYE

Président délégué de CAP21

Repost 0
Published by Eric Delhaye CAP21 - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 10:03

« S’ils acceptaient de reconnaître les erreurs accumulées, le système de gaspillage et de destruction des ressources mis en place et le caractère non durable de la croissance de ces 20 dernières années, [les chefs d’Etat] seraient inéluctablement conduits à reconnaître qu’il ne s’agit pas d’une crise financière mais du volet financier de la crise du système dans lequel nous vivons. »

Alors que le G20 peine à établir les prémisses de ce que pourrait être de nouvelles régles du jeu de la finance internationale, voire du capitalisme , on ne peut que constater la différence de traitement entre la crise financière et la crise écologique et climatique. L’urgence de la première n’est pas contestable et on peut que souscrire aux souhaits de certains Etats de voir mettre en place un nouveau Bretton Woods.

Il faut toutefois souligner qu’en s’attaquant au volet financier de la crise mondiale, les chefs d’Etat refusent en réalité de s’attaquer aux causes, la transformation du capitalisme , la croissance des inégalités et les bases artificielles de la croissance passée fondée sur la spéculation et l’économie financière , pour ne viser que les effets.


Voir la suite
Repost 0
Published by Corinne Lepage, ContreInfo - dans Politique
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 16:03

« Tout se passe comme si la crise économique était le moment rêvé pour procéder aux mauvais coups contre les libertés publiques pendant que les braves citoyens sont tout occupés à se préoccuper des cours de bourse sur lesquels ils ne peuvent rien, » écrit Corinne Lepage, qui appelle à « sortir de l’anesthésie démocratique dans laquelle nous sommes plongés. »

Le proverbe dit : le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. La crise nous conduit à une situation contraire où l’imbécile regarde la lune pendant que le sage montre le doigt. En effet, tout se passe comme si la crise économique était le moment rêvé pour procéder aux mauvais coups contre les libertés publiques pendant que les braves citoyens sont tout occupés à se préoccuper des cours de bourse sur lesquels ils ne peuvent rien.


Voir la suite

Repost 0
Published by Corinne Lepage, ContreInfo - dans Politique
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 14:53

Rapprocher la crise financière , les lobbys et le projet de loi Grenelle peut paraître pour le moins surprenant. Et pourtant !

Le tsunami que représente la crise financière n’est qu'à ses débuts. Les premières victimes collatérales en sont les parachutes dorés futurs et sans doute quelques recherches de responsabilité passées. Mais, si certaines personnes physiques sont à incriminer incontestablement, rien de sérieux ne pourra se faire sans que le système dans son ensemble soit mis à plat. Or, dans le questionnement interviendra obligatoirement le rôle des lobbys dont le journal "le Monde" soulignait cet été que le Congrès prenait bien trop de décisions sous leur influence, le lobbying n’étant pour certains observateurs que de la corruption déguisée. Aux États-Unis, même si, à la suite de l’affaire Abramoff, condamné à six ans de prison et 23 milliards de dollars dommages et intérêts du fait de corruption, le "Legislative Transparency and Accountabillity Act" a été renforcé, il n'en demeure pas moins que les abus sont et ont été multipliés et qu'il conviendra de rechercher dans quelles conditions ont été modifiées les lois qui précisément auraient empêché la débâcle à laquelle nous assistons, remettant ainsi sur le tapis la question fondamentale des conditions dans lesquelles sont votées les lois censées défendre l'intérêt général.

En Europe, le Parlement européen a voté en mai 2008 un rapport destiné à renforcer la transparence des lobbyistes et à connaître la totalité de leurs sources de financement. Devrait en sortir un registre public communs à toutes les institutions et un code de conduite dont Transparency et internationale dans a d'ores et déjà indiqué qu'ils serait notoirement insuffisant ; en effet, non seulement les frontières entre le lobbying et la corruption ne sont pas étanches mais de surcroît, un lobbying unitéral, dont les conséquences ne sont évidemment pas pesées, constitue un risque grave pour l'économie, nous en savons quelque chose, et pour la démocratie. A l’évidence, la masse des citoyens ne dispose en rien de lobby puissant capable de se faire entendre et dans la mesure où les parlementaires ne sont saisis par les représentants d'intérêts particuliers, il est difficile de rétablir l’équilibre.

En France, nous n'avons rien malgré la proposition présentée à deux reprises par Patrick Baudoin et Arlette Grosskott, députés UMP pour établir des règles de transparence des représentations d'intérêt . Pas de règles signifie que tout est permis, les lobbys faisant passer aux députés des amendements prêts à l'emploi qui se retrouvent à la virgule près sous la signature d'un certain nombre de nos représentants. Le projet de loi Grenelle ne fait évidemment pas exception à la règle et les amendements présentés, qui est en réalité détricotent l'esprit du projet de loi et anéantissent son contenu portent tous la patte de nos lobbys habituels :

- commençons par le plus efficace, le lobby nucléaire qui, a obtenu sous le prétexte fallacieux de ne pas privilégier une énergie par rapport à une autre , de relever le seuil de 50 kW heure dans les habitations , pour permettre aux bâtiments neufs chauffés à l'électricité, nucléaire bien sûr de ne pas atteindre ce seuil et d'être moins isolés et beaucoup coûteux pour leurs habitants. Au passage, c'est un signe négativement fort pour les bâtiments sobres en énergie et pour le développement de toutes les activités économiques du BTP et des énergies renouvelables concernées. Rappelons, s'il s'agit d'avoir une vision économique des choses, que le coût du démantèlement des installations nucléaires civiles dans le monde vient d'être chiffré 1000 milliards de dollars par le colloque de l’AIEA réuni à Avignon le 2 octobre dernier.

- continuons par le lobby des phytosanitaires ou de l'agrochimie et de la FNSEA qui ont obtenu que soit adopté un amendement revenant sur le retrait du marché des substances dangereuses au motif qu'elles pourraient être utilisées par nos voisins européens. Ainsi, la France restera le deuxième utilisateur mondial de pesticides y compris ceux dont la cancérigénéité est reconnue où ceux dont l’impact sur les abeilles paraissent probables.

- l’étape suivante nous conduit vers le BTP et le lobby autoroutier compte tenu de la trame verte et bleue permettant de créer une continuité territoriale des grands ensembles naturels ne sont plus opposables aux grandes infrastructures. Autrement dit, le respect de la biodiversité et la compréhension de l'importance majeure du service rendu par la nature sont renvoyés à des temps meilleurs.

D'autres exemples pourraient malheureusement être donnés.

Notre incapacité à tirer les leçons des catastrophes qui nous affligent est probablement l'aspect le plus grave de la crise de système dans laquelle nous sommes entrés. Injecter des milliards d'euros dans le système financier pour continuer à agir sur la base du "business as usuel"  continuer à privilégier les intérêts particuliers et immédiats au détriment d'une appréciation globale des décisions qui sont prises, c'est-à-dire après une véritable étude d’impact financière économique et sociale, est dramatique. Mais surtout, refuser de comprendre que nous sommes en face d'une urgence à changer de mode de développement et que la reconversion industrielle vers une économie sobre est la seule sortie possible, est suicidaire. Nous avons la chance de pouvoir, avec le Grenelle, concevoir un projet global de développement. Espérons que les lobbys qui ont obtenu jusqu'à présent de maintenir leur rente de situation et pour certains d'entre eux, de profiter d'une rente financière indue, ne priveront pas l'immense majorité des Français de pouvoir espérer dans un avenir soutenable. A nos élus de relever le défi !

Tribune France-Culture du lundi 6 octobre
Repost 0
Published by Corinne Lepage, France Soir - dans Politique
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques