Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 07:41

Les Français ont de moins en moins d'intérêt pour leur santé. Ils ont le sentiment que le système de soins se dégrade, négligent la prévention, font de moins en moins de sport... Coup de blues passager ou fatalisme ?

Le baromètre santé Kiria/Philips/Ifop mesure chaque année ce que les Français pensent de leur système de soins. Cette année, les résultats sont plutôt pessimistes. Nos compatriotes s'impliquent de moins en moins dans la gestion de leur santé dans le même temps qu'ils s'inquiètent de l'évolution du système de soins.

Un désintérêt pour la santé

Le baromètre 2008 montre une baisse marquée de l'investissement des Français dans la gestion de leur capital santé, en particulier sur la prévention. Seulement 40 % d'entre eux font le lien entre leur médecin et la prévention. Une majorité pense donc que le médecin est là juste pour traiter les maladies.

  • Moins d'un Français sur deux est d'accord pour prendre des produits pour des raisons de prévention ;
  • Seul un Français sur deux s'occupe de sa santé. Ce chiffre est en constante baisse depuis 2006. 47 % des Français sont prêts à dépenser de l'argent pour rester en bonne santé même s'ils ne sont pas malades, contre 51 % en 2007 et 55 % en 2006.
L'étude indique que "Tout se passe comme si la conjoncture économique (baisse du pouvoir d'achat) et la politique santé (baisse des remboursements, franchise) rendaient les Français plus fatalistes, plus détachés et moins enclins à agir en préventif mais plutôt en cas de maladie et de besoin".
Les Français sont en outre moins disposés à faire des efforts pour rester en bonne santé, en particulier dans la gestion du poids, du stress, du sommeil, de l'alcool et du tabac. Par exemple, en 2006, 86 % d'entre eux pensaient qu'arrêter de fumer contribuait à rester en bonne santé, ils ne sont plus que 74 % à le penser en 2008.

Enfin, le baromètre fait apparaître un nouveau comportement : les Français accordent une confiance de plus en plus grande aux médias et à Internet.

Voir la suite

Repost 0
Published by Anne-Sophie Glover-Bondeau, Doctissimo - dans Santé publique
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 09:29

David Servan-Schreiber n'est pas scientifiquement parlant un spécialiste du cancer mais en tant qu'homme et militant, il dénonce cette maladie véritable conséquence de notre mode de vie occidental récent et des interactions néfastes avec un environnement de plus en plus pollué : air, eau, sols, alimentation, ondes électromagnétiques... Son combat nous parait devoir être relayé, soutenu par tous les partisans d'un vrai développement durable dont nous, CAP21 faisons partie.

David Servan Schreiber : Aujourd'hui, nous sommes en face d'une épidémie de cancer. Un Français sur quatre mourra de cancer. Et bien souvent avant l'âge de 65 ans. Je suis moi-même du mauvais côté des statistiques depuis mes 31 ans, quand j'ai découvert que j'avais une tumeur au cerveau.

Depuis 1940, nous assistons dans nos sociétés à une augmentation rapide et considérable des cancers les plus fréquents (poumon, sein, prostate, colon). Cela s'explique en partie par le fait que nous sommes plus nombreux à vivre plus vieux – assez longtemps pour développer un cancer – et que nous savons mieux le détecter. Mais ces deux facteurs ne rendent compte que partiellement de l'augmentation des cancers. Car chez les enfants et adolescents, les chiffres progressent aussi : de 1 à 1,5 % annuellement depuis les années 1970. Et il s'agit de cancers que l'on ne dépiste pas.

...

Voir la suite

NdlR David Servan-Schreiber, médecin psychiatre, Professeur de psychiatrie, Université de Pittsburgh, est auteur de l'ouvrage Anticancer, paru chez Robert-Laffont en 2007.

... et petit rappel non -exhaustif des interactions nuisibles entre eco-systèmes et polluants :


 


Repost 0
Published by David Servan-Schreiber, Le Monde + M.E. - dans Santé publique
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 09:00

Au printemps dernier, peu après la remise du rapport de Corinne Lepage sur l’amélioration de l’accès à l’information, à l’expertise et à la justice, celle-ci donnait raison au lanceur d’alerte Pierre Méneton. Sans être mono maniaque du sel, ce Docteur en biologie de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) nous livre sa perception de l’alerte.

Actu-Environnement : Une des traductions des discussions du Grenelle de l’environnement pourrait être l’adoption d’une loi de protection des lanceurs d’alerte. Mais de qui parle-t-on ?

Pierre Méneton : Ce terme « lanceur d’alerte » recouvre diverses réalités. Il y a parmi eux les chercheurs du service public dont la mission statutaire est d’améliorer la santé de la population au travers de la recherche, de la formation et de la communication. Dans la réalité, la majorité d’entre eux reste confinée dans les labos à l’INRA, l’INSERM ou au CNRS. Seule une minorité soulève publiquement les problèmes de santé et d’environnement dont ils peuvent avoir connaissance par les résultats de leurs études ou par les échanges avec leurs pairs à travers le monde. On désigne cette minorité de « lanceurs d’alerte », du fait de l’inertie de la majorité. Ce sont eux, pourtant, qui remplissent le mieux la fonction pour laquelle ils sont payés par le contribuable.

....

Voir la suite

NdlR. Pierre Meneton est chargé de recherche à l’INSERM au sein du départemement de Santé Publique et d’Information Médicale (SPIM) de Jussieu. Une plainte en diffamation a été déposée par le lobby du sel (Comité des Salines de France et Compagnie des Salins du Midi et des Salines de l’Est) à l’égard d’un magazine (TOC) et de Pierre Meneton pour la publication de l’article "Sel, le vice caché" ci-joint en mars 2006. La phrase diffamatoire d’après le lobby est : "Le lobby des producteurs de sel et du secteur agroalimentaire industriel est très actif. Il désinforme les professionnels de la santé et les médias". Le procès a eu lieu le jeudi 31 janvier 2008 à 13h30 au Tribunal de Grande Instance de Paris. Le verdict a été prononcé le 13 mars 2008 : Relaxe pour Pierre Méneton !


Repost 0
Published by Actu Environnement - dans Santé publique
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 19:06

Dans le cadre de l’établissement de limites maximales en résidus de pesticides communes au sein de l’UE, les associations écologistes alertent sur une augmentation possible des limites actuelles et intentent un procès à la commission.

L'utilisation de produits phytopharmaceutiques pour protéger les végétaux contre les effets des organismes nuisibles peut notamment engendrer la présence de résidus dans les produits traités, chez les animaux nourris avec ces produits et dans le miel produit par les abeilles exposées. Afin de protéger la santé des consommateurs, les Etats membres de l’Union européenne (UE) ont défini des Limites Maximales en Résidus (LMR) retrouvés sur ou dans les produits alimentaires.

...

Voir la suite
Repost 0
Published by Actu Environnement - dans Santé publique
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 09:14

Les fabricants savent depuis quarante ans que ce radioélément dangereux est présent dans le tabac. Mais ils ont tout fait pour le dissimuler.

Philip Morris (PM), RJ Reynolds, British American Tobacco et toutes les «majors» de l'industrie du tabac ont volontairement caché au public pendant plus de quarante ans la présence dans les feuilles de tabac, les cigarettes et la fumée de tabac d'un élément radioactif dangereux et cancérigène, le polonium 210 (210Po). C'est ce composé, un des radioéléments les plus toxiques, avec une activité spécifique qualifiée de «colossale» par le radiothérapeute parisien Jean-Marc Cosset, qui avait servi à assassiner l'ex-agent du KGB Alexander Litvi­nenko à Londres en 2006.

Le numéro de septembre de l'American Journal of Public Health publie l'analyse de plus de 1 500 documents internes des firmes productrices de tabac qui a permis à Monique Muggli, une chercheuse de la Mayo Clinic aux États-Unis, de démontrer que les industriels savaient tout et n'ont rien dit. Paul Eichorn, dans un mémo de 1978 au vice-président de Philip Morris, conseillait de taire la présence du 210Po dans le tabac : «Nous risquerions de réveiller un géant endormi !»

...

Voir la suite

Repost 0
Published by Jean-Michel Bader, Le Figaro - dans Santé publique
commenter cet article
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 11:29

L'Europe compte environ 22 millions d'enfants en surpoids et plus d'1,3 millions souffriront d'excès de poids ou d'obésité d'ici 2010. Un rapport de la commission de l'environnement adopté mardi 6 juin réclame des mesures pour prévenir ce fléau, organisées en six axes.

Voir la suite

Voir aussi la vidéo


.












La prévalence du surpoids chez les enfants de 5 à 11 ans augmente partout



Repost 0
Published by Nicolas Rousseau, e-sante.be - dans Santé publique
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 08:54

Une étude menée par Nicolas Guéguen, chercheur français en Sciences Comportementales, révèle que plus on monte les décibels dans les bars, et plus la clientèle boit d’alcool.

Cette nouvelle recherche expérimentale en la matière, établit pour la toute première fois un lien de causalité entre le volume de la musique et la consommation d’alcool des individus. Les clients prendraient en effet davantage de boissons et consommeraient plus vite d’autant plus que la musique est forte.

L’étude en elle-même a consisté a sélectionner au hasard 40 hommes âgés de 18 à 25 ans et à suivre leur consommation pour chaque niveau sonore différent. L’observation a eu lieu dans deux bars différents, et trois samedi soirs au cours desquels l’équipe de Nicolas Guéguen ont pu tester des niveaux sonores différents.

Deux raisons pourraient expliquer pourquoi la musique plus forte entraîne une plus grande consommation en un temps réduit :

-Un volume sonore élevé pourrait entrainer une stimulation importante qui incite les individus à boire plus rapidement et à prendre davantage de consommations. Ce principe a été vérifié dans de précédentes recherches.

-Autre possibilité : la musique forte pourrait avoir un effet négatif sur les échanges sociaux dans le bar. Les clients boivent donc davantage puisque les discussions sont limitées. Maintenant on sait pourquoi la musique est toujours trop forte dans les bars !

L’étude complète sera publiée au mois d’octobre prochain dans la revue Alcoholism : Clinical and Experimental Research.

Repost 0
Published by CareVox - dans Santé publique
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 09:00

Un Français sur deux estime courir un risque "plutôt élevé" de cancer pour une raison environnementale. Il s'agit du premier "baromètre santé environnement" de l'Inpes.

Selon le premier "baromètre santé environnement" de l'Inpes publié lundi 7 juillet, les Français s'estiment plutôt bien informés sur les questions d'environnement, tandis que près d'un sur deux estime courir un risque "plutôt élevé" de développer un cancer pour une raison environnementale. Réalisé par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, ce premier baromètre veut préciser les connaissances et opinions de la population face aux risques environnementaux, dans le cadre du Plan national santé environnement mis en place en 2004.

72,1% des Français (70,5% des hommes, et 73,6% des femmes) se disent particulièrement sensibles aux problèmes d'environnement. Cette sensibilité croît avec l'âge: 62,1% des 18-25 ans, 75,4% des 65-75 ans.

L'amiante considéré comme le risque le plus élevé

Les personnes interrogées s'estiment plutôt bien informées des effets sur la santé de certains facteurs environnementaux: la qualité de l'eau du robinet (71,3%), la pollution de l'air extérieur (69,5%), le bruit (66,1%), le monoxyde de carbone (65,1%), l'utilisation des téléphones portables (60,7%), la légionellose (57,5%), les peintures au plomb (54,7%)...

L'amiante vient au premier rang des risques considérés comme les plus élevés, avec 67,7% des personnes interrogées qui la citent, suivi par le monoxyde de carbone (48,5%), les peintures au plomb (43,1%), l'exposition au soleil (42,8%).

51,5% des personnes interrogées considèrent que les risques de la téléphonie mobile sont très (14%) ou plutôt (37,5%) élevés.

Interrogées plus spécifiquement sur les maladies qu'elles craignent, 43,6% des personnes estiment courir un risque "plutôt élevé" de cancer du fait de leur environnement (38,3% : "plutôt faible"), 34,9% de troubles tels que l'anxiété, le stress ou les troubles du sommeil, 31,4% d'asthme ou d'allergies respiratoires.

Par catégorie professionnelle, les ouvriers se sentent plus à risque, 50,3% d'entre eux estimant par exemple avoir un risque élevé de cancer.

Enquête réalisée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) du 22 janvier au 21 mai 2007 auprès d'un échantillon représentatif de 6.007 personnes.


Repost 0
Published by Le Nouvel Observateur - dans Santé publique
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 08:00

Selon le Canard Enchaîné de mercredi, plusieurs produits à base d'huile de tournesol contiendrait de l'huile de moteur. « En l'absence de toxicité aiguë », certains de ces produits seraient toujours en vente avec l'accord de l'Europe.

L'affaire commence en Ukraine où, pour des raisons inconnues, 40 000 tonnes d'huile de tournesol ont été coupées au lubrifiant pour moteur. Ce lot est livré fin février en France, Pays-Bas, Italie et Espagne. 2 800 tonnes arrivent chez l'usine de Saipol à Sète, propriétaire de la marque Lesieur.

Deux mois

Il faut attendre un mois pour que soit découverte la présence d'huile de moteur, environ 19 des 2 800 tonnes seraient de l'huile de moteur. Encore un mois plus tard, le 21 avril, Saipol prévient enfin la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Enfin le 26 avril, toute l'huile trafiquée auraient été officiellement retirés des rayons de supermarchés. Cependant, l'huile a été revendue à « une trentaine de clients de l'industrie agroalimentaire » non cités.

...

Voir la suite de l'article

Voir aussi le dossier de Raffa

Repost 0
Published by Enviro 2B - dans Santé publique
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 09:00

L'importance de l'exposition aux pesticides, notamment par voie alimentaire, est mise en évidence par deux études.

La première, réalisée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et publiée fin avril, montre que 6 % des fruits et légumes testés présentaient des teneurs en pesticides dépassant la limite maximale de résidus (LMR).

La seconde, présentée mercredi 7 mai par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), conclut que "les enfants franciliens sont exposés à des pesticides variés, dont certains interdits depuis plusieurs années, alors que leurs parents ne sont pas professionnellement exposés".

...

Voir la suite de l'article


Repost 0
Published by Paul Benkimoun, Le Monde - dans Santé publique
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques