Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 18:00

L’Institut Pasteur de Lille a inauguré, jeudi 18 octobre 2007, un nouveau bâtiment de 12 000 m² qui abritera le Centre Européen de Recherche sur l’Eau, l’Environnement, l’Aliment et la Toxicologie (CEREAT). 340 chercheurs y travailleront sur la santé de l’homme et son environnement.

undefined« Cette inauguration est l’aboutissement de trois ans de travaux », s’est félicité Philippe Amouyel, Directeur Général de l’Institut Pasteur de Lille. De fait, le projet a été lancé en 2002 avec deux objectifs : améliorer les conditions de travail des chercheurs et rassembler, dans un même bâtiment, des activités auparavant dispersées sur différents sites. Le CEREAT correspond donc à une recherche de synergies nouvelles et d’optimisation des moyens de différents laboratoires. Martine Aubry, Présidente du Conseil d’Administration de l’Institut Pasteur, a souligné « l’atout majeur qu’il  représente pour continuer à avancer dans la voie du leadership scientifique ».



A la pointe de la recherche

Ce centre de recherche regroupe cinq domaines d’expertise et de recherche : l’eau et l’environnement (étude des pollutions des eaux de consommation, de baignade etc) ; l’hygiène alimentaire (analyses microbiologiques et chimiques d’échantillons alimentaires) ; la toxicologie (évaluation des risques toxiques des médicaments, cosmétiques ou produits chimiques) ; l’hygiène hospitalière (stérilisation du matériel, désinfection du linge…) ; et la sécurité microbiologique.

undefined

Le CEREAT en quelques chiffres
puce 12 000 m² de laboratoires
puce 340 personnes
puce 1 200m de paillasses
puce 5 étages
puce 3 ans de travaux
puce 2 880 camions bennes pour évacuer 18 000 tonnes de terre lors des travaux

Repost 0
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 12:02
Repost 0
Published by Dominique BECAR ROGEE - dans Santé publique
commenter cet article
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 13:42

 

Le rapport parlementaire remis par le député Laurent Wauquiez sur la santé des étudiants dresse un constat alarmiste sur l’état du parcours de soins pour les jeunes lors de leurs études et pointe une situation de « mal-être chronique ».

Il dénonce une dégradation insoupçonnée de l’état de santé des étudiants, une dérive des comportements à risques, l’oubli systématique des étudiants en situation de handicap et des étudiants étrangers, la défaillance « organisationnelle » de la prise en charge sociale et sanitaire dans les établissements et une politique de prévention « indigente ».

La défaillance de l’Etat est ancienne tout autant que les revendications des mutuelles, syndicats étudiants, étudiants et personnels des établissements supérieurs.

CAP 21 soutient les propositions faites par le rapport parlementaire et demande la restructuration urgente du système de soins pour les étudiants dans son ensemble.
Nous proposons un parcours qui prenne en charge la prévention, le dépistage, une politique de soins et un accompagnement systématique des étudiants en détresse.
Nous demandons l’harmonisation des dispositifs existants ou en cours d’élaboration et proposons la définition d’un « cadre national pour la prise en compte de la santé des étudiants» qui mette en responsabilité l’Etat, les établissements d’enseignement supérieurs, les professionnels de santé, les mutuelles, les étudiants et leur entourage face à cet impératif de santé publique.

La santé et le bien-être des étudiants sont les facteurs essentiels de la réussite personnelle et de l’intégration sociale de la jeunesse dans la Société. Ne pas prendre en compte ces éléments revient à remettre volontairement en cause cette aspiration.

CAP21 demande que cette réforme soit engagée dans le cadre plus large d’une réorganisation structurelle et fonctionnelle des universités afin d’en finir avec les dispositifs transitoires qui repoussent en permanence les problèmes et leurs solutions.
Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 08:40

Une étude publiée en ligne le 8 novembre dans le journal médical The Lancet rend certaines substances chimiques responsables de troubles du développement neurologique de millions de fœtus et d’enfants. Les auteurs américains et danois parlent ainsi de «pandémie silencieuse». Des millions d’enfants souffriraient de lésions cérébrales résultant de la pollution industrielle. Quotient intellectuel affaibli, autisme et déficit d’attention font partie des symptômes observés chez près de un enfant sur 6.

D’après le Times, Philippe Grandjean, co-auteur de l’étude de la Harvard school of public health, a déclaré: «Seules quelques substances comme le plomb et le mercure sont contrôlées dans le but de protéger les enfants. Les 200 autres substances chimiques reconnues comme toxiques pour le cerveau humain ne sont pas réglementées pour prévenir les effets néfastes sur les fœtus et les enfants en  bas âge ». Avec son collègue Philip Landrigan de la faculté de médecine de Mount Sinai à New York, il préconise une évaluation systématique de ce type d’impacts générés par les substances chimiques industrielles. (source : Journal de l'Environnement)

Lire le communiqué de Harvard School of Public Health

_______________________________________________________________________________

Le mémorandum de l'Appel de Paris, rendu public jeudi 9 novembre, demande "le retrait du marché" des substances chimiques cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction comme le formaldéhyde, certains phtalates (DEHP), le bisphénol A, le cadmium et le mercure, et de leurs dérivés. L'appel souhaite également le "renforcement du projet de règlement européen" sur ce sujet (Reach). Il préconise une "autorisation de mise sur le marché des pesticides, additifs alimentaires et cosmétiques, selon une procédure réglementaire comparable à celle utilisée pour les médicaments". Les signataires de ce texte appellent enfin à une réorientation du 7e programme cadre de la Communauté européenne pour la recherche et le développement technologique, en faveur de l'écologie et de la prévention des maladies environnementales.

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 08:49
VIENT DE PARAITRE:
 "Nanotechnologies, nanoparticules : quels dangers ? quels risques ?". 
 MEDD, juin 2006, Comité de la Prévention et de la Précaution. 

En décembre 2004, le Ministre chargé de l’Écologie et du Développement Durable a demandé au Comité de la Prévention et de la Précaution d’examiner les conséquences sanitaires possibles de la production et de la mise en œuvre de particules d’échelle de taille nanométrique et les moyens actuellement existants pour organiser la vigilance collective et disposer d’une capacité à appréhender les risques.

Dans le cadre de l’instruction de leur avis, les membres du CPP ont auditionné de nombreux experts et se sont appliqués à
analyser les données disponibles et à les interpréter à la lumière de la demande ministérielle. Leurs recommandations s’appuient sur ce travail et visent à éclairer la question suivante : "Nanotechnologies, nanoparticules : quels dangers? quels risques ?".

De l’analyse ainsi menée, il ressort au premier chef que les nanoparticules, du fait de leur très petite taille, peuvent susciter une réaction biologique et présenter un danger. Néanmoins, il n’existe pas actuellement suffisamment de données ni de méthodologies adaptées pour évaluer les risques pour la santé de l’homme. Compte tenu de ce constat, le CPP émet quatre séries de recommandations : recenser les nanoparticules issues des nanotechnologies et les filières de production ; produire de nouvelles connaissances ; adopter dès maintenant des mesures de précaution ; enfin, mettre en place une réflexion sociétale plus large et mieux appréhender ainsi l’évaluation du rapport bénéfices/risques engendrée par le développement de ces nanotechnologies.


Document téléchargeable à l'adresse suivante : http://www.ecologie.gouv.fr/article.php3?id_article=6041

Contact : Sylvie Charron, Secrétariat Scientifique du Comité de la Prévention et de la Précaution (MEDD / Service de la Recherche et de la Prospective)
sylvie.charron@ecologie.gouv.fr
Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 13:52

Le groupe "Santé" de Cap 21 a mis au point deux questionnaires, l'un destiné au grand public, l'autre aux professionnels de la santé, destiné à recueillir l'avis des uns et des autres sur ces questions fondamentales.

Pour accéder aux questionnaires, et participer à l'enquête, rendez-vous sur le blog spécifique du groupe Santé: http://cap21groupesante.over-blog.com

Merci d'avance de votre participation.

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 13:52
A l’occasion de l’inauguration du pôle de recherche Minatec à Grenoble, CAP 21, parti écologiste fondé par Corinne LEPAGE, s’inquiète de l’utilisation de plus en plus fréquente des nanomatériaux dans des produits de consommation courante (cosmétiques, produits ménagers, produits informatiques, verres autonettoyants, etc…) alors que les mécanismes d’évaluation et de contrôle des risques pour la santé et l’environnement ne sont pas mis en place de manière satisfaisante.

Même s'il n'est pas question de tirer des conclusions hâtives, le sujet mérite d'être débattu alors que les premières alertes se font jour. C’est ainsi que l’Express annonçait le 18 mai dernier qu'un nettoyant ménager à base de nanoparticules avait été précipitamment retiré du marché en Allemagne après avoir déclenché des phénomènes de détresse respiratoire chez 97 consommateurs.

De nombreuses études scientifiques convergent pour mettre en lumière la capacité des nanomatériaux à s’immiscer dans les tissus humains, à pénétrer les cellules sanguines en raison de leur taille infime, à provoquer des réactions inflammatoires et modifications physiologiques.

Nous donnons nous les moyens d’identifier ces risques et de les prévenir ou reproduirons-nous le schéma « signaux précoces - leçons tardives » de l’amiante et la catastrophe sanitaire qui en résulte.

CAP 21 a été le premier parti politique à faire des nanotechnologies le thème central de ses universités d’été en 2005 et à lancer le débat sur son site internet. Pour Eric Delhaye, porte-parole national du mouvement, la vraie question est celle des capacités de notre société à accueillir ces progrès et à définir les conditions dans lesquelles ils prennent place afin d’encadrer les risques. Malheureusement, trois obstacles majeurs semblent peser aujourd’hui sur ces capacités d’adaptation : l’insuffisance de l’intelligence politique et de la pensée stratégique, le monopole dramatique de la production du savoir (absence de contre-expertise), l’incapacité à partager la prise de décisions et les arbitrages dans des lieux de débat ouverts et trans-disciplinaires.

CAP 21 demande à l’Etat d’engager un vaste débat public sur le développement des nanotechnologies, en particulier pour les aspects relatifs à l’évaluation des risques environnementaux, sanitaires, sociétaux et à l’organisation de la contre-expertise et de l’information du citoyen.
 
Le débat sur les Nanotechnologies: http://pourunmondesolidaire.hautetfort.com
 
Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 09:04
Source : L'Express du 18/05/2006
Risques
Alerte high-tech

par Estelle Saget

En Allemagne, un nettoyant ménager à base de nanoparticules a été précipitamment retiré du marché

C'est le premier nano-scandale. La première alerte sanitaire au monde impliquant l'univers complexe des nanotechnologies: lancé en Allemagne à grand renfort de publicité, le nettoyant ménager pour salle de bains Magic Nano devait révolutionner la vie des ménagères en projetant sur le carrelage un film invisible capable de repousser la saleté et les bactéries. Las! Ce produit miracle a été retiré précipitamment des magasins, après avoir déclenché des phénomènes de détresse respiratoire chez 97 consommateurs. Et ce en l'espace de trois jours à peine. Plusieurs d'entre eux ont même été hospitalisés pour un œdème pulmonaire (accumulation de liquide dans les poumons).
Jusqu'ici, les risques liés aux nanotechnologies étaient purement théoriques. De nombreuses expériences sont en cours dans les laboratoires pour tenter de déterminer si ces particules qui se mesurent à l'échelle du nanomètre (un milliardième de mètre) peuvent mettre en danger la santé des citoyens. Leur petite taille les rend en effet susceptibles de pénétrer profondément dans les poumons ou de traverser la barrière de la peau. Mais nul ne sait aujourd'hui en mesurer les conséquences.

Les intoxications observées en Allemagne constituent-elles la preuve qu'attendaient les militants «anti-nano», particulièrement actifs en Amérique du Nord? Pas si vite. Les experts réunis le 7 avril dernier par l'Institut fédéral allemand de l'évaluation du risque (BFR), à Berlin, ont refusé de se prononcer. Pour une raison simple: ils n'ont pu obtenir du fabricant Kleinmann ni la composition détaillée de l'aérosol ni la taille exacte des particules suspectées! L'enquête se poursuit donc. Pendant ce temps, les crèmes antirides et les écrans solaires à base de nanoparticules continuent à se vendre partout dans le monde, y compris en France... sans susciter de craintes particulières.

Pour accéder au dossier de Cap 21 National:

http://www.cap21.net/infos.php?page=nano_sommaire.txt

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
17 mai 2006 3 17 /05 /mai /2006 07:30

Sur l'ensemble du territoire français, les mesures de confinement des élevages de volailles et d'oiseaux d'ornements sont levées.

Les rassemblements d'oiseaux domestiques sont à nouveau autorisés, hormis dans la zone de la Dombe (Ain).

Ces dispositions ont été adoptées par arrêté ministériel du 13 Mai 2006, suite à un avis rendu par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (A.F.S.S.A.).

Elles s'inscrivent dans une adaptation raisonnée du dispositif de protection, mis en place depuis le mois d'Août 2005, pour lutter contre l'Influenza Aviaire.

Restent néanmoins en vigueur:

- La protection des élevages: alimentation et abreuvement des volailles sous abri, interdiction d'utiliser les eaux de surface, éviter les contacts directs avec les oiseaux sauvages, poursuite du recensement des basse-cours,

- La surveillance des oiseaux morts,

- L'interdiction des importations d'oiseaux vivants et leurs produits, en provenance des pays touchés par le virus H5N1 hautement pathogène.

Ces mesures pourront être réévaluées en fonction de la situation.

En tout état de cause, le dispositif de lutte contre la grippe sera revu à la fin de l'été, avant les migrations des oiseaux à l'automne. 

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 08:38

Comme les prévisions des experts le craignaient, le virus H5N1 est désormais en France, apparu avec les premières migrations des canards dans l'axe de la vallée du Rhône. Le confinement généralisé des volailles a été décidé tandis que la vaccination devrait se mettre en place dans les élevages de plein air intégral. Des mesures que nous appelions de nos voeux depuis quelques mois et dont nous ne pouvons que nous féliciter. Espérons que les services vétérinaires seront dotés des moyens nécessaires pour pouvoir assurer la surveillance et les contrôles nécessaires sur le territoire.

Ci-joint le rappel des décisions de l'Etat :

1. Mesures pour éviter l'introduction du virus

- Le confinement des oiseaux, c'est à dire leur maintien à l'intérieur de bâtiments fermés, est étendu à tous les départements du territoire métropolitain pour toutes les espèces d'oiseaux (élevage, basses-cours, gibier d'élevage, ornement). En cas d'impossibilité absolue, une dérogation est éventuellement possible sous réserve d'une visite par un vétérinaire.

- Tout rassemblement d'oiseaux vivants sur les foires, marchés, expositions … est interdit

Des contrôles seront effectués par les services vétérinaires afin de s'assurer de la bonne application des mesures de confinement ou de l'efficience des mesures alternatives mises en œuvre.

2. Mesures de surveillance pour détecter la maladie

Le réseau de surveillance français, basé sur la surveillance des élevages et la surveillance de la mortalité des oiseaux sauvages, est en alerte et constamment opérationnel.

Il est rappelé que la consommation d'œuf et de viandes de volailles cuites ne comportent aucun risque de transmission de l'infection à l'homme.

Toutes les viandes de volailles commercialisées en France proviennent d'élevages indemnes.

Les comités départementaux de pilotage de la prévention de la grippe aviaire se réuniront régulièrement pour analyser les évolutions de la situation et les adaptations à mettre en œuvre au plan local.

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Santé publique
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques