Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 22:13

L'Usine NouvelleLe PDG de Bouygues Construction, Yves Gabriel, vient d’annoncer que le processus d'attribution du partenariat public-privé pour la construction et la maintenance du canal Seine-Nord était suspendu. La Picardie ne l’entend pas ainsi. Son président, Claude Gewerc, dénonce "une attitude politicienne".

Le projet du canal  Seine-Nord est au point mort après le coup de tonnerre provoqué par les déclarations du PDG de Bouygues Construction, mercredi 29 août 2012. Yves Gabriel a annoncé que le processus d'attribution du partenariat public-privé (PPP) pour la construction et la maintenance du canal Seine-Nord était suspendu. Il affirme ne pas avoir reçu "les règles du jeu pour l'offre suivante du dialogue compétitif", ce qui signifierait que le  gouvernement ne souhaite pas réaliser cet ouvrage en raison de l'état des finances publiques.

Le gestionnaire public des canaux, Voies navigables de France (VNF), a pour sa part contredit cette affirmation. VNF assure ne pas avoir arrêté le processus. Il n’empêche que le doute est permis. Les réactions aux déclarations du patron de Bouygues Construction ne se sont pas fait attendre. Claude Gewerc, le président (PS) de la région Picardie, largement impliquée dans ce projet, est atterré par les déclarations d’Yves Gabriel. "Je ne comprends pas bien. Il y a eu des élections. On a changé de Président de la République et de majorité. Or l’appel d’offres a été rédigé avant. A l’époque, nous n’entendions pas un bruissement et tout à coup, nous avons droit à une déclaration péremptoire. Je comprends que nous sommes plutôt dans une attitude politicienne que dans un appel d’offres classique."

Quant au coût de ce projet largement réévalué, ce n’est pas une surprise pour le président de région. Depuis plus de deux ans, Claude Gewerc assure que les 4,3 milliards d’euros avancés par l’équipe gouvernementale précédente et par VNF n’étaient pas suffisant. D’après lui, le canal Seine-Nord coûterait entre 5 et 6 milliards d’euros.

Financements difficiles à trouver

Le retrait de Bouygues Construction est sans doute lié en partie à la difficulté de trouver des financements à un taux acceptable. "Ce n’est pas facile en ce moment, concède Claude Gewerc, mais la façon de s’y prendre ressemble à de la politique de petit épicier." Il défend la solution préconisée par le gouvernement : faire appel à l’Union européenne pour qu’elle accepte de revoir à la hausse sa participation au projet.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué jeudi 30 août, avoir pris bonne note "des difficultés de bouclage du projet. Dans ce cadre, l'Etat a souhaité confier au Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et à l'Inspection générale des finances (IGF) une mission d'analyse et de proposition portant sur la faisabilité financière du projet dans le cadre de la procédure en cours d'attribution d'un contrat de partenariat. Cette mission analysera la capacité des candidats à réunir les financements privés nécessaires à la réalisation de l'opération".

Le député (UMP) de la Somme, Stéphane Dumilly, grand défenseur du projet depuis deux décennies, s’emporte : "si cette suspension, qui constitue déjà un signal désastreux, devait se transformer en abandon pur et simple du projet, ce serait alors une véritable catastrophe pour l’emploi et le développement économique dans les régions concernées par le tracé, déjà durement [touchées] par la crise."

La Carte du projet :

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Usine Nouvelle - dans Hainaut-Cambrésis
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques