Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:33

actu_environnement.jpgA l'occasion du salon de l'agriculture qui se tient à Paris jusqu'au 4 mars, une délégation de quatre professionnels victimes des pesticides ont rencontré le ministre de l'agriculture Bruno Lemaire. Selon l'association Générations Futures qui soutient les professionnels concernés, ce dernier s'est engagé à demander la révision des tableaux des maladies professionnelles.

Conformément à la loi du 25 octobre 1919, une maladie peut être reconnue comme maladie professionnelle si elle figure sur l'un des tableaux annexés au Code de la Sécurité sociale. Ces tableaux sont créés et modifiés par décret au fur et à mesure de l'évolution des techniques et des progrès des connaissances médicales. Il existe actuellement 112 tableaux au régime général et 65 tableaux au régime agricole. "A l'heure actuelle seule l'intoxication par l'arsenic est inscrite noire sur blanc comme maladie professionnelle", précise Guillaume Petit, chargé de mission à l'association Phyto-Victimes.

Le salon de l'agriculture est l'occasion pour les associations de faire passer leur message : "il faut cesser l'hypocrisie et l'omerta sur la responsabilité des produits phytosanitaires utilisées en agriculture". Une manifestation de soutien à Paul François, intoxiqué par un herbicide de Monsanto, et à toutes les victimes des pesticides a été organisé devant le stand de l'Union de l'Industrie de la Protection des Plante (UIPP). Une délégation de l'association Phyto-Victimes sera également reçue par le cabinet de François Fillon mercredi 29 février.

Florence Roussel

Repost 0
Published by Actu-Environnement - dans Agriculture
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 08:14

bastaDes animaux gavés aux antibiotiques pour accélérer leur croissance, et voilà des bactéries résistantes qui se retrouvent dans nos assiettes. Elles génèrent des affections parfois mortelles, qui représentent un coût élevé pour le système de santé. Mais la surconsommation d’antibiotiques représente un gain de productivité pour l’industrie agroalimentaire, qui, aux États-Unis, se réjouit de la récente décision de l’Agence de l’alimentation d’autoriser leur utilisation massive dans l’élevage.

La consommation d’antibiotiques prescrits par les médecins n’est rien comparée à la quantité ingérée via l’alimentation. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la moitié des antibiotiques produits dans le monde sont destinés aux animaux. Un chiffre qui s’élève à 80 % aux États-Unis ! Un rapport de l’Agence de l’alimentation états-unienne (Food and Drug Administration, FDA) estime que les animaux d’élevage y consomment 13 000 tonnes d’antibiotiques par an [1] ! Cette surconsommation favorise le développement de bactéries résistantes, qui peuvent se retrouver dans nos assiettes en cas de cuisson insuffisante. Des chercheurs ont par ailleurs montré que les antibiotiques ne sont pas seulement présents dans la viande, mais aussi dans les céréales ou les légumes cultivés sur des sols fertilisés avec du fumier de bétail.

Une étude publiée par la revue médicale Clinical Infectious Diseases en 2011 révèle ainsi que la moitié de la viande de bœuf, de poulet, de porc et de dinde vendue dans les grandes surfaces aux États-Unis contient des germes résistants aux antibiotiques (le staphylocoque SARM). En août dernier, 16 000 tonnes de dinde contaminée à la salmonelle – résistante aux médicaments – ont été rappelées par le géant agroalimentaire Cargill ! Bilan : un mort et une centaine de malades. Lire la suite

Lire aussi "Ces animaux mutants que la cuisine génétique vous prépare"

Repost 0
Published by Bastamag - dans Agriculture
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 08:34

Le Vif (B)Peut-on encore consommer autant de viande qu'actuellement? Fabrice Nicolino, auteur de Bidoche (éd. Les Liens Qui Libèrent), exprime ses craintes à ce sujet.

 

 

Pourquoi le mot "bidoche"?

Parce que c'est un mot que j'ai souvent utilisé dans ma vie. On parle toujours de bonne et de mauvaise bidoche. Je voulais quelque chose qui frappe et qui ne soit pas consensuel. Le livre que j'ai écrit ne l'est pas.

Comment qualifieriez vous la bidoche actuelle?

De plutôt mauvaise. Et je ne suis pas végétarien.
Le monde a connu une révolution complète de l'industrie de la viande et des animaux en peu de temps. Autrefois l'élevage supposait une relation avec l'animal, une relation entre deux êtres vivants. Cette relation n'existe plus. Aujourd'hui les animaux sont parqués par centaines dans des usines, nourris avec du soja génétiquement modifié. (...) Lire la suite

Repost 0
Published by Le Vif-L'Express - dans Agriculture
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 07:00

FNE - FEDERATION FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

Face au raz de marée de polluants, FNE a décidé de lancer une campagne portant sur trois fléaux majeurs que sont les importations d'OGM, les algues vertes et les pesticides.  

Epandage-pesticides2.jpgA la veille du Salon de l'Agriculture, France Nature Environnement lance une campagne choc sur les dégâts provoqués par une agriculture intensive peu respectueuse de notre environnement. Pas seulement un coup de poing médiatique, mais aussi l'occasion de proposer des solutions et d'ouvrir un dialogue. 

Notre agriculture est malade. Nous importons des OGM pour alimenter notre bétail alors que nous nous interdisons d'en cultiver et que le consommateur n'en veut pas. Des tonnes de lisier, issues des déjections  des élevages industriels , provoquent, en augmentant le taux de nitrates dans l'eau, des marées d'algues vertes. L'emploi massif de pesticides dangereux contribue au déclin des abeilles et des autres pollinisateurs. La France est le 1er consommateur européen de produits phytosanitaires. 

Algues-vertes-et-fermentation.jpgNous avons souhaité alerter les Français sur les dégâts provoqués par cette agriculture intensive peu respectueuse de notre environnement. Depuis l'impulsion du Grenelle, la situation se dégrade. Il paraît que " l'environnement, ça commence à bien faire. " Notre rôle est d'alerter l'opinion.

Avec l'agence Mediaprism, nous avons choisi de communiquer de manière plus visible en élaborant ,  une campagne d'affichage aux visuels musclés, sur trois thèmes : les importations d'OGM, les pesticides et les algues vertes.  Voir la campagne sur le site FNE

En matière de pesticides, la France est le 3ème consommateur mondial et le 1er consommateur européen ! Ces substances (fongicides, herbicides, insecticides, etc.) se retrouvent partout : dans nos aliments, dans l’eau des rivières et dans l’eau souterraine, dans l’air, dans les sols, dans la biomasse vivante et morte, dans le sang et le lait maternel... FNE agit pour une réduction de 50% de l'utilisation des pesticides d'ici 10 ans.

> Je signe la pétition pour l'interdiction des pesticides les plus dangereux et l'application pleine et entière du plan Ecophyto 2018

Repost 0
Published by FNE - dans Agriculture
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 09:52

RUE89 24-07-2010

Pierre Rabhi : « C'est la civilisation la plus fragile de l'Histoire »

Il teste et vante depuis cinquante ans la « sobriété heureuse ». Pierre Rabhi est un Gandhi à la française, version agricole.

P.Rabhi-copie-1.jpgLe grand public a un peu entendu parler de lui lors de sa pré-campagne présidentielle de 2002, ou dans le dernier film de Coline Serreau. Chez les écolos convaincus, il est un des penseurs qui comptent le plus.

Lui n'a pas « fait le Larzac », car la communauté ce n'est pas son truc. Il n'a pas été embringué par Europe Ecologie non plus. Il a simplement cultivé son jardin, écrit des livres, et développé ce qu'il a appelé l'« agroécologie », une agriculture plus bio que bio mais sans logo. Il exporte ses techniques dans le monde entier, surtout en Afrique.

Son « mouvement des oasis en tous lieux » a donné naissance à des oasis réelles, dont l'association Terre et humanisme est le principal fer de lance. Ce « pape » des révoltés de la société de consommation nous a reçu chez lui, en Ardèche. En le voyant déambuler dans son jardin et s'émerveiller face à la nature, on comprend mieux le personnage.

Lire la suite

Repost 0
Published by Rue89 - dans Agriculture
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 10:22

logo-CAP21-sigleweb.jpg

COMMUNIQUE DELEGATION REGIONALE CAP21 NORD PAS DE CALAIS

CAP21Nord Pas de Calais relaie bien volontiers la profonde inquiétude et la protestation déterminée des associations de défense de l'environnement tant au niveau régional que national comme celle de la Fédération France Nature Environnement (FNE).

Chassons le naturel et il revient au galop ! En effet, sous prétexte d'alléger les contraintes et démarches administratives, l'UMP reprend la bonne habitude d'être au service du puissant lobby agricole productiviste et  chausse ainsi allègrement les bottes de Jacques Chirac défenseur des agriculteurs de la FNSEA pendant plusieurs décennies.

Cela arrange provisoirement une quantité d'acteurs divers : Les adeptes de la chasse aux dépenses de l'Etat à travers la fameuse révision générale des politiques publiques (RGPP), les ultra-libéraux qui prônent un état "allégé" , ceux qui ne savent plus au sein du Ministère comme gérer la charge des inspecteurs des installations classées (techniciens et ingénieurs des ex-DRIRE aujourdhui des DREAL) et bien sûr les anti-écologistes de tout poil !

Nous répétons qu'une démocratie moderne ne peut exister sans un Etat régalien assurant pleinement ses missions de stratégie, de régulation, d'audit et de contrôle. Or depuis des années les fonctionnaires de contrôle, d'assistance, de conseil et d'inspection sont en sous-effectif par rapport, toute proportion gardée, aux autres pays européens. Cela conduit à laisser la quasi-seule responsabilité de l'analyse et de la maîtrise des risques industriels ou technologiques aux seuls exploitants industriels.

Le nouveau dispositif d'enregistrement des installations classées pour la protection de l'environnement entérine de fait le désarmement de l'Etat !

Certes de nombreux industriels font très bien ce travail de prévention et essaient d'être les plus ouverts et transparents dans leurs communication sur leurs risques et sur les mesures adoptées. Mais hélas, de trop nombreux exemples montrent que les rôles d'aiguillon, de vigileance ou de gendarme de l'Etat reste très salutaire (au sens premier peut carrèment sauver des vies). Il faut signaler qu'il existe aussi une corrélation entre la taille d'une entreprise et le souci du respect des législations et règlementations. Or la politique des installations classées est plutôt de privilégier "les gros" et de laisser de côté les "petits". Et celà fait des années que nous nous inquiétons de l'absence ou de la trop faible fréquence de contrôle et visite des installations classées (une fois tous les dix ans en moyenne selon les DREAL !).

Attention ! A force de vouloir jouer avec le feu, il arrive fatalement, qu'un jour, l'on se brûle ! M.E.

Dans le souci de favoriser le développement de l’élevage porcin breton, la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, à l’initiative du député Marc Le Fur et de quelques 50 autres députés, a adopté un relèvement des seuils d’autorisation d’élevage de porcs et de volailles semblable à ceux de la directive 2008/1/CE du 24 janvier 2008 relative à la prévention et à la réduction intégrées des pollutions (dite directive IPPC). Ils ont également adopté un amendement visant « à fixer un délai maximum d’un an » pour instruire un dossier de demande d’autorisation d’un élevage. Cette note vise à démontrer les conséquences très graves de l’adoption de ces amendements.

Lire la note critique sur l'amendement rédigée par la FNE

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Agriculture
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:16

NOVETHIC 23-03-2010

Epandage-pesticides2.jpgDepuis samedi et jusqu'au 30 mars, 170 organisations se mobilisent pour la semaine des alternatives aux pesticides. Au programme plus de 600 évènements, en France mais aussi à l'étranger, en Europe et en Afrique pour sensibiliser le grand public à un problème qui touche en premier lieu les agriculteurs mais qui n'épargne pas les particuliers.

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé recense près d’un million de cas d’empoisonnement grave par les pesticides dans le monde et pas moins de 22 000 décès. Et pourtant, ces victimes ont encore du mal à faire reconnaître le lien entre les pesticides et leur maladie, comme l’explique le MDRGF qui coordonne les actions des 170 organisations impliquées dans la semaine pour les alternatives aux pesticides. Jusqu’à présent, en France, seulement 30 cas d’agriculteurs intoxiqués par un pesticide ont été reconnus comme maladie professionnelle, souligne l’association. Ce qui reflète bien peu l’ampleur du problème.

Il faut dire que la démarche de reconnaissance reste encore un parcours du combattant comme l’explique Gilbert Vendée, le premier agriculteur pour lequel a été reconnu le lien entre sa maladie de Parkinson et le fait d’avoir inhalé du « gaucho »…en 2005, soit quasiment 7 ans après les faits. Aujourd’hui, à 56 ans, il souffre de façon permanente du bras droit et ne peut plus travailler. Mais alors que l’on prend de plus en plus conscience de ce problème pour les agriculteurs, Gilbert Vendée attire aussi notre attention sur l’impact des pesticides sur la santé des particuliers : « je trouve anormal que l’on vende aujourd’hui des produits avec un dosage quasiment équivalent à ceux utilisés par les agriculteurs pour les jardiniers du dimanche. C’est intolérable, si cela continue, on court à la catastrophe sanitaire », s’emporte-t-il.

 

Lire la suite

Repost 0
Published by NOVETHIC - dans Agriculture
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 18:29
LE NOUVEL OBSERVATEUR 07-03-2010

Les écologistes furieux contre Nicolas Sarkozy

N.Sarkozy18.jpgLes écologistes dénoncent "un renoncement majeur au Grenelle de l'environnement" après les propos de Nicolas Sarkozy au Salon de l'Agriculture, souhaitant un allègement des contraintes environnementales.

Les écologistes dénoncent "un renoncement majeur au Grenelle de l'environnement" après les propos de Nicolas Sarkozy, samedi 6 mars au Salon de l'Agriculture, souhaitant un allègement des contraintes environnementales.
Les questions d'environnement, "ça commence à bien faire", a lancé le chef de l'Etat samedi, lors d'une table ronde porte de Versailles à Paris. Il a plaidé pour un "changement de méthode" des mesures environnementales en agriculture. "Je crois à une agriculture durable", a précisé le président, qui a chargé les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie d'agir afin de mettre fin aux «distorsions de concurrence à l'intérieur de l'Europe". Un premier groupe de travail doit se réunir à ce sujet la semaine prochaine.


Lire la suite
Repost 0
Published by Le Nouvel Observateur - dans Agriculture
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 21:45

LE MONDE

Bio, mais pas local. C'est un paradoxe, et surtout une réalité dans les rayons français. Alors que la production en mode biologique prône le respect de l'environnement, l'essor rapide de la consommation de ce type de produit a pour effet un recours massif aux importations, et donc au transport sur longue distance de marchandises. La preuve que la sortie de la confidentialité de ce marché de niche est difficile, voire mal maîtrisée.
En 2008, le marché a affiché une croissance de 25 %, à 2,6 milliards d'euros. Entre 2000 et 2007, la hausse était déjà de 10 % par an. Revers de la médaille, en 2008, tous produits confondus, les importations se sont élevées à 30 %, contre moins de 20 % en 2005, selon l'Agence Bio, organisme public chargé de la promotion du secteur. La France manque de lait bio, de céréales, surtout de fruits et légumes.

Voir la suite


Repost 0
Published by Le Monde - dans Agriculture
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 07:44

ACTU ENVIRONNEMENT

Résidus de pesticides dans les aliments : la France fait figure de mauvais élève.

D’après une étude officielle sur les résidus de pesticides dans les aliments dans l’UE, 4% des échantillons analysés en 2007 dépassent les limites maximales de résidus. Affichant près du double, la France est une nouvelle fois le mauvais élève.

Selon un rapport publié pour la première fois par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) le 9 juillet dernier, sur les 27 États membres de l’UE et deux États de l’AELE (Norvège et Islande) qui ont signé l'accord sur l'Espace économique européen, 45 % des céréales, fruits et légumes analysés en 2007 contenaient des produits phytosanitaires.

L’analyse des 74.305 échantillons issus de près de 350 types d’aliments différents a permis de détecter 374 pesticides différents, dont 72 dans les seules céréales. 25 % des échantillons contenaient en outre plusieurs molécules.
L'utilisation de produits phytopharmaceutiques pour protéger les végétaux contre les effets des organismes nuisibles peut notamment engendrer la présence de résidus dans les produits traités, chez les animaux nourris avec ces produits et dans le miel produit par les abeilles exposées. Afin de protéger la santé des consommateurs, les Etats membres de l'Union européenne (UE) ont défini des Limites Maximales en Résidus (LMR) retrouvés sur ou dans les produits alimentaires.

D’après les résultats de l’unité en charge de l’examen des évaluations des risques liés aux pesticides (unité PRAPeR de l’EFSA) sur les 29 États, 96% des échantillons analysés étaient conformes aux LMR légales. En revanche, 4% ont dépassé ces LMR, contre 5% en 2006.


Voir la suite
Repost 0
Published by Actu Environnement - dans Agriculture
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques