Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 08:39

Philippe-RICHARD.jpgLe Docteur Philippe Richard, président de l'APSH,  vient de nous informer d'une petite victoire postume, mais victoire néanmoins, reconnaissant la justesse de son combat suite à une démarche effectuée auprès  de la Commission Européenne et ceci via notre eurodéputée Hélène Flautre. Voici son courrier du 12 juin 2011 :

Mr le Président
Je vous mets en pièce jointe une petite victoire sur Flamoval ; en voici le résumé en quelques mots :
L'agence européenne avait donné un label "énergie renouvelable" à Flamoval...
Nous sommes allés à Bruxelles pour leur dire que le projet avait fait l'objet de 4 recours devant le tribunal administratif dont le premier avait jugé la construction illégale et que d’autre part Flamoval qui présente des risques sanitaires ne respectait pas une directive cadre européenne de 2008.
Suite à cette intervention organisée par Madame le Député H.Flautre, le label a été retiré.
Le bon sens a été entendu par Bruxelles
très cordialement,
Dr Richard pour l'APSH

La lettre de l'eurodéputée Hélène Flautre en date du 10 juin 2011

La lettre du Commissaire Européen G.H.Oettinger du 1er juin 2011

Repost 0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 09:21

LA VOIX DU NORD 06-01-2011

Les trois associations s'opposant au projet de centrale à gaz de Monchy-au-Bois, ainsi que le collectif de médecins n'en démordent pas et restent mobilisés. ...

« Ils sont soutenus par la majorité de la population », n'hésite pas à indiquer le communiqué commun. Un document (« Tous les mensonges sont-ils permis ? ») a même été distribué dans plus de vingt-cinq villages. Les manifestants appellent à un grand rassemblement le dimanche 9 janvier, à 11 h, sur la place de Monchy. Le collectif de médecins « a accompli un travail remarquable en matière d'évaluation du risque sanitaire, estime à quarante, le nombre de décès et à plusieurs centaines, le nombre d'hospitalisations imputables au cumul des rejets toxiques sur une période de dix ans », rappellent les associations qui se défendent de vouloir faire peur (même si ça peut y ressembler), mais veulent informer la population. (...) Lire la suite

CAP21 apporte son soutien à cette manifestation et rappelle sa conviction profonde :  le projet de centrale CCG de Monchy-au-Bois se situe dans une région qui produit plus d'électricité qu'elle n'en consomme ! Parce qu'au 1er juillet 2004 et au 1er juillet 2007 ont eu lieu l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricté, celui des professionnels d'abord puis celui des particuliers. Tous les opérateurs se bousculent désormais pour produire et vendre à qui mieux mieux(un nombre de demandes prélables de raccordement au réseau jamais vu), avec la complicité des RTE, avec l'aveuglement du gouvernement, des autorités décentralisées de l'Etat, des élus qui se laissent servir le couplet du risque  de coupure.

La loi NOME est venue parachever cette organisation du business de l'électricité.

Les prétextes sont divers, fonction du contexte local mais dans tous les cas, un seul motif : le business des KW/h qui ne va surtout pas dans le sens de réduire les consommations et donc de la diminution des émissions de gaz à effet de serre (rappel : objectif de division par 4 à l'horizon 2050) !

CAP21 rappelle que Virage Energie Nord Pas de Calais a démontré l'inutilité de ce projet. Voir à ce sujet nos précédents billets sur ce site du 17 novembre 2010 et du 15 octobre 2010.

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 12:10

LA VOIX DU NORD 28-10-2010

Les opposants à la centrale de Monchy-au-Bois n'en démordent pas. Certains, choqués par les propos du président de la chambre de commerce et d'industrie d'Arras, qui défend le projet de centrale à gaz Alpiq, ont même retrouvé des forces.

D'autant que des fouilles préventives ont déjà, débutée sur le site prévu pour l'installation de la centrale, dans une parure bucolique. Pour Gabriel Bertein, c'est « une provocation », d'autant que le commissaire enquêteur n'a toujours pas rendu son avis et que le préfet ne s'est toujours pas prononcé.

Lire la suite

Commentaire CAP21 : CAP21 est adhérent institutionnel et soutient l'association Virage Energie Nord Pas de Calais. A ce titre, notre mouvement prône une transition délibérée de la région vers plus d'efficacité énergétique et donc vers une diminution des consommations et gaspillages tant en matière de transport, que de chauffage, d'habitat, ou encore de besoins des secteurs industriels, agricoles et tertiaires. Quant au renouvellement des installations de production d'électricité, la position de CAP21 est que nous devons privilégier les sources d'énergie renouvelables : soleil, vent, géothermie, force marémotrice, ... et bien évidemment, ni le nucléaire avec ses risques bien connus, ni les centrales classiques (charbon, fuel, gaz)  générant l'émission de gaz à effet de serre (CO2 entre autres) ne sont des réponses acceptables à long terme. M.E.

Repost 0
Published by cap21npdc - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 07:00

VIRAGE ENERGIE 4 octobre 2010

Note de positionnement sur le projet de la centrale Cycle Combiné Gaz (CCG) de 420 MW de Monchy-au-Bois.

Centrale-Monchy-au-Bois.jpgLa prise de connaissance du projet de nouvelle centrale électrique à Monchy-au-Bois nous a fortement surpris. En effet, depuis plusieurs années, en notre qualité d’association travaillant sur les questions énergétiques en région Nord-Pas de Calais, nous avons mené de nombreux travaux et études sur les besoins et les modes de production énergétiques en région Nord-Pas de Calais. Nos conclusions montrent que le projet de Monchy-au-Bois n’apparaît pas utile, mais au contraire préjudiciable. Lire la suite

Voici aussi l'avis de l'association "Transparence, développement et ruralité"

Commentaire CAP21 : CAP21 est adhérent institutionnel et soutient l'association Virage Energie Nord Pas de Calais. A ce titre, Notre mouvement prône une marche délibérée de la région pour plus d'efficacité énergétique et donc une diminution des consommations et gaspillages tant en matière de transport, que de chauffage, d'habitat, ou encore de besoins des secteurs industriels, agricoles et tertiaires. Quant au renouvellement des installations de production d'électricité, la position de CAP21 est que nous devons privilégier les sources d'énergie renouvelables : soleil, vent, géothermie, force marémotrice, ... et bien évidemment ni le nucléaire avec ses risques bien connus, ni les centrales classiques générant l'émission de gaz à effet de serre ne sont des réponses acceptables à long terme. M.E.

Voir le dossier complet du projet sur www.3ca.fr

Virage-énergie Nord-Pas de Calais est une association citoyenne qui réalise, communique et met au débat des réflexions et des études sur les alternatives à l’énergie nucléaire et aux ressources énergétiques fossiles responsables du dérèglement de notre climat.

Repost 0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 08:40

LA VOIX DU NORD 09-10-2010

Déclaré illégal, le chantier de l'incinérateur Flamoval à Arques pourrait être interrompu.

Pour les opposants au projet d'incinérateur, c'est une victoire non négligeable. 

incin_rateur.jpgMardi, le tribunal administratif de Lille a rendu sa décision et annulé l'autorisation du 25 juin 2008 de construction du site d'incinération. Ce premier recours avait été déposé par Thierry Willaey, élu hazebrouckois, qui se déclarait hier content et soulagé, même s'il est encore trop tôt pour savoir si les travaux seront suspendus. Lire la suite

Commentaire CAP21 : Bravo à tous les opposants associatifs (dont l'APSH présidé par le Dr Philippe Richard) et politiques (Thierry Willaey) qui ont obtenu cette première victoire. Nous avons besoin de réduire nos déchets, de recycler ceux-ci au maximum, de les composter, de les transformer en gaz (méthanisation) pour propulser nos bus par exemple... Mais nous n'avons pas besoin d'un méga incinérateur avec tous les risques permanents ... ou accidentels possibles ! M.E.

Voir le communiqué de CAP21 Nord-Pas de Calais du 2 juillet 2009

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 07:00

L'INDICATEUR DES FLANDRES 26-05-2010

Alors que le projet sort de terre à Arques, les opposants au projet Flamoval continuent d'informer la population et les élus sur les possibles conséquences de l'implantation d'un incinérateur dans l'Audomarois.

Symboliquement, les opposants ont choisi d'organiser cette réunion d'information ouverte à tous à Renescure, "première victime collatérale de ce projet". "Non seulement, elle va subir les fumées de Flamoval, mais en plus elle risque de perdre une de ses entreprises (ndlr : Bonduelle)" souligne Thierry Willaey, adjoint à l'environnement à Hazebrouck et délégué au Syndicat mixte Flandre Morinie, porteur du projet Flamoval. Depuis son élection en 2008, le leader d'Europe Ecologie en Flandre tente, avec l'association des Riverains du Smetz, d'autres acteurs sensibles à l'environnement et le docteur Richard, pneumomlogue et président de l'APSH, de montrer qu'il existe des alternatives à Flamoval. "Cette réunion boucle les conférences sur les solutions alternatives. Nous avons présenté la méthanisation, la bio-presse, la ressourcerie..." rappelle l'élu hazebrouckois, convaincu que toutes ses techniques de valorisation des déchets mises bout à bout pourraient empêcher l'incinération.
Les opposants à Flamoval, organisateurs de cette réunion, espèrent surtout convaincre les élus de faire marche arrière. Pour ce faire, il a invité Dany Dietmann, maire de Manspach et vice-président de la communauté de communes de la Porte d'Alsace. Ce dernier est parvenu à stopper un projet d'incinérateur et à mettre en place une solution alternative associant "redevance incitative, ressourcerie, méthanisation, gestion des déchets verts, le tout basé sur l'éducation du citoyen, l'amélioration du tri et le développement de filière". Thierry Willaey espère que les arguments développés convaincront ceux qui doutent du projet. "Après cette réunion, nous serons à un état zéro où nous identifierons ceux qui sont pour le projet, et ceux qui sont contre. Les élus doivent prendre leurs responsabilités et faire l'inventaire des conséquences de leurs choix" insiste Thierry Willaey.
Cette réunion sera aussi animée par Hélène Flautre, député européen et le Dr Philippe Richard, pneumologue, président de l'APSH (association pour la protection et la santé des habitants de l'Audomarois). Ch. D

Conférence-débat jeudi 3 juin de 19 h 30 à 22 h 30 à la salle des fêtes de Renescure.

Repost 0
Published by L'indicateur des Flandres - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 07:00

LA VOIX DU NORD 23-04-2010

incin_rateur.jpgL'Association pour la santé des habitants (APSH) ne désarme pas. Son comité de pilotage a fait le point, notamment pour mettre en avant la politique menée dans une intercommunalité d'Alsace.

« Se faire traiter de menteur alors qu'on dit la vérité, c'est grave », note en préambule le président de l'APSH lors du point tenu par son comité de pilotage. Le docteur Richard évoque la réaction de Joël Duquenoy, président du syndicat mixte Flandre Morinie (SMFM), début mars, après que l'APSH a parlé de ce qui se fait dans le secteur de la porte d'Alsace. « On n'a pas réagi plus tôt pour ne pas donner l'impression de s'immiscer dans le débat des élections régionales. Si on s'adresse à la presse, c'est parce qu'on n'arrive pas à dialoguer avec le président du SMFM. La balle est dans son camp, on lui a envoyé quatre courriers et on n'a pas l'ombre d'une réponse. » Le comité de pilotage, avec les docteurs Richard, Notteau, Verbecq et Duval, a décidé de s'adresser aux 159 maires des communes qui constituent le SMFM, en insistant pour qu'ils répercutent l'information à tous les élus de chaque conseil municipal. Pour rappeler « notre objectif : s'occuper de la santé des habitants et de la gestion des deniers publics ».

 

Lire la suite

 

CAP21 réitère sa position déjà affirmée à plusieurs reprises : il y a mieux à faire aujourd'hui que de construire un incinérateur géant pour résoudre le problème du traitement des déchets de cette région. La réduction des déchets à la source, le recyclage maximal, la méthanisation des déchets ménagers et le compostage font l'objet d'un consensus de tous les pays européens avancés.


L'incinération apporte, en effet, son lot de problèmes sanitaires préoccupants : émission de dioxines et de furanes, particules fines, gaz à effet de serre et donc aussi incidence climatique certaine.
C'est une solution qui reste "de facilité" malgré les progrès réalisés dans les technologies de procédé des derniers incinérateurs installés. Et puis que fait-on en cas de dysfonctionnement ou déréglage ?
Elle incite à poursuivre comme avant : toujours plus de déchets, toujours plus de gaspillage des ressources limitées de la planète, car évidemment il faudra charger l'incinérateur pour qu'il soit rentable !
Cette spirale infernale satisfait les lobbys, mais révolte les partisans sincères du développement durable. M.E.
Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 08:56

Une délégation de CAP21 Nord - Pas-de-Calais était présente pour soutenir l'initiative des collectifs de professionnels de la santé (l'APSH Saint Omer et le CRAPSE 59-62 en liaison avec le réseau national environnement-santé (RES) ) qui ont organisé cette conférence-débat du jeudi 22 octobre 2009 sur la santé et l'environnement. Cette manifestation a rassemblé un millier de personnes. et de nombreuses associations ... Impressionnant sur la capacité de mobilisation et la volonté de se battre contre la passivité, l'indifférence de nombreux élus face aux risques sanitaires liés à l'environnement contaminé par les activités humaines !  M.E.

LA VOIX DU NORD 24-10-2009

"L'incinérateur est un choix politique qui ne met pas en avant le risque sanitaire" a déclaré le Dr Richard (APSH).

Les opposants au projet d'incinérateur à Arques sortent revigorés de la réunion publique organisée par l'APSH jeudi soir. De nombreux spécialistes de santé se sont succédé à la tribune, devant une salle Vauban archi-comble, pour montrer à quel point l'environnement joue un rôle déterminant sur la santé. Ils sont unanimes : Flamoval aggraverait le risque sanitaire dans une région déjà fortement exposée.

Plus personne ne peut prétendre que le combat mené par l'Association pour la protection de la santé des habitants de la région de Saint-Omer (APSH) est animé par un autre dessein que celui d'alerter sur un risque sanitaire. La somme de connaissances exposée par des professionnels de santé spécialisés dans des domaines aussi divers que leurs origines géographiques sont variées, illustre à elle seule que la prise de conscience de l'impact de l'environnement sur la santé, aussi tardive soit-elle, progresse à grands pas.

 

Lire la suite

 

Le point de vue de CAP21  :  Beaucoup de thèmes ont été abordés par les orateurs venant de plusieurs horizons scientifiques avec un souci pédagogique remarquable :

 

- particules fines venant du Diesel et maladies pulmonaires (asthmes, cancers)  causes de décès,

- résidus de molécules chimiques (médicaments, contraceptifs, ...) dans les eaux potables ou au sein des matières plastiques (biberons, revètements des poêles  de cuisine...) et désordres endocriniens graves,

- synergie "explosive" entre exposition aux polluants et tabagisme et/ou alcoolisme,

- toxicité des dioxines,

- risques des incinérateurs dits "de dernière génération", etc.

Les intervenants ont dénoncé le retard de la France et de la région en matière de médecine de prévention et de reconnaissance officielle de la nécessité d'une recherche sur la santé environnementale.

Enfin comment ne pas être scandalisé par l'absence de registre régional des cancers, ce qui rend impossible les études de mise en évidence de relation causes-effets entre les expositions diverses des habitants et les cancers générés. Nous avons plus de 50 ans de retard par rapport à de nombreux pays européens.

Cela rend, en conséquence,  très difficile une politique de suivi et de prévention adaptée et efficace.

Enfin cela permet à des hommes politiques et certains membres de l'Académie de Médecine d'affirmer qu'il n'y a pas de lien avéré entre notre environnement et la survenue des cancers pourtant en nombre toujours croissant depuis plusieurs dizaines d'années dans notre pays. M.E.



Repost 0
Published by La Voix du Nord + M.E. - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 10:22

LA VOIX DU NORD

Pour la première fois depuis l'émergence du projet Flamoval, l'usine agroalimentaire entre dans la contestation, cet après-midi. Pendant qu'un cortège de centaines de véhicules ralliera Arques, Jean-Pierre Decool, maire de Renescure, appelle à une opération « village mort ».

Que serait Renescure sans Bonduelle ? Jean-Pierre Decool cite une donnée, éloquente : «  Environ la moitié des salariés ou des retraités de l'usine habitent ici. Tout un pan d'activités, comme le transport, s'est développé autour de Bonduelle. Avec l'incinérateur, les Renescurois sont les premiers en ligne de mire. » En guise de riposte, le conseil municipal enjoint riverains et commerçants à fermer leurs volets et à apposer des affiches de soutien cet après-midi, au passage du cortège hostile à Flamoval. Mais invite les manifestants au calme : «  On peut attaquer les idées, pas les hommes. » Deux précautions valent mieux qu'une, dans un contexte délétère ayant conduit André Bonnier à quitter la présidence de Flandre-Morinie.

 Voir la suite

CAP21 réitère sa position : il y a mieux à faire aujourd'hui que de construire un incinérateur géant pour résoudre le problème du traitement des déchets de cette région. La réduction des déchets à la source, le recyclage maximal, la méthanisation des déchets ménagers et le compostage font l'objet d'un consensus de tous les pays européens avancés.

L'incinération apporte, en effet, son lot de problèmes sanitaires préoccupants : émission de dioxines et de furanes, particules fines, gaz à effet de serre et donc aussi incidence climatique certaine.
C'est une solution qui reste "de facilité" malgré les progrès réalisés dans les technologies de procédé des derniers incinérateurs installés. Et puis que fait-on en cas de dysfonctionnement ou déréglage ?

Elle incite à poursuivre comme avant : toujours plus de déchets, toujours plus de gaspillage des ressources limitées de la planète, car évidemment il faudra charger l'incinérateur pour qu'il soit rentable !

Cette spirale infernale satisfait les lobbys, mais révolte les partisans sincères du développement durable.

 

Repost 0
Published by La Voix du Nord - dans Artois-Audomarois
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:00

COMMUNIQUE DELEGATION REGIONALE CAP21 NORD PAS DE CALAIS

Monsieur le Préfet du Pas de Calais vient de donner son feu vert au projet d'incinérateur géant Flamoval de Saint Omer, ceci malgré l'opposition de l'association de médecins APSH, de la population, de nombreux partis politiques et les avertissements de l'industriel Bonduelle.

CAP21 réitère sa position : il y a mieux à faire aujourd'hui que de construire un incinérateur géant pour résoudre le problème du traitement des déchets de cette région. La réduction des déchets à la source, le recyclage maximal, la méthanisation des déchets ménagers et le compostage font l'objet d'un consensus de tous les pays européens avancés.


L'incinération apporte, en effet, son lot de problèmes sanitaires préoccupants : émission de dioxines et de furanes, particules fines, gaz à effet de serre et donc aussi incidence climatique certaine.
C'est une solution qui reste "de facilité" malgré les progrès réalisés dans les technologies de procédé des derniers incinérateurs installés. Et puis que fait-on en cas de dysfonctionnement ou déréglage ?
Elle incite à poursuivre comme avant : toujours plus de déchets, toujours plus de gaspillage des ressources limitées de la planète, car évidemment il faudra charger l'incinérateur pour qu'il soit rentable !
Cette spirale infernale satisfait les lobbys, mais révolte les partisans sincères du développement durable.


Voici comme Corinne Lepage s'exprimait à propos d'un projet d'incinérateur récent à Beauvais interviewée par l'Observateur de Beauvais




Rappelons que Corinne Lepage avait lancé un appel pour un avenir sans incinérateurs en 2005 face à la gravité des innombrables problèmes sanitaires, environnementaux et socio-économiques, posés par les dioxines, furanes et autres substances toxiques de synthèse résultant de la combustion industrielle des déchets ménagers. Cette pétition avait notamment reçu le soutien des professeurs Jean-Marie Pelt et Dominique Belpomme et recueilli près de 10 000 signatures.

La délégation CAP21 du Nord-Pas de Calais.






Repost 0

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques