Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 14:35

La journée mondiale d'opposition à l'incinération a été l'occasion pour 75 organisations de relayer à travers 28 pays dont la France, les méfaits environnementaux des incinérateurs.


Le 6 septembre 2006 a eu lieu la journée mondiale d'opposition à l'incinération relayée par 75 organisations à travers 28 pays. En France, le CNIID, soutenu par le WWF, Greenpeace, le MDRGF, Agir Pour l'Environnement et Ecoforum, a organisé une manifestation devant le ministère de l'écologie à Paris afin de presser le gouvernement de se tourner vers des alternatives à l'incinération. À peine 20 % des déchets ménagers sont recyclés, tandis que 80 % finissent toujours en incinération ou en décharge, selon le CNIDD. Au lieu de promouvoir la réduction des déchets à la source et le recyclage, le gouvernement français soutient la construction de nouvelles usines d'incinération, regrette-t-il.
La France possède le plus grand parc d'incinérateurs européen avec 130 usines en fonctionnement et 16 projets en cours tandis que la Suisse dispose de 28 usines et l'Allemagne de 72. Du côté des alternatives, alors que l'Allemagne possède 53 usines de méthanisation sur son territoire et la Suisse 12, la France n'en possède que deux. L'Etat français doit cesser de soutenir le lobby de l'incinération au détriment de la santé de ses citoyens, déclare Florence Couraud, Directrice du CNIID, dans un communiqué. Selon les associations environnementales qui ont participé à l'opération, les usines d'incinération sont imposées aux citoyens sans aucune concertation et sans la moindre considération pour les propositions alternatives faites par les associations locales. Fos sur Mer en n'est un exemple concret : avec un non ferme à 94,8%, le projet d'incinérateur à Fos-sur-Mer se poursuit. L'incinérateur de Fos est en effet devenu bien malgré nous emblématique de ce que peut être l'orchestration infernale de pouvoirs et de lobbies convergents, au mépris de la loi, de la démocratie, et du devoir de précaution, déplore Bernard Granié, président communauté de commune Ouest-Provence.

Il est vrai que d'autres gouvernements sont plus à l'écoute des citoyens et des


alternatives qu'ils proposent. L'incinération a été interdite aux Philippines par la Loi sur la pureté de l'air de 1999. Plusieurs états américains ont mis en place des stratégies Zéro déchet, comme le Massachusetts, la Californie ou encore Seattle. Récemment, l'Argentine a également adopté des objectifs ambitieux de réduction et de recyclage. Ainsi, une loi votée en novembre 2005 a fixé un objectif zéro déchet en 2020 pour la ville de Buenos Aires. Des objectifs à mi-parcours ont été fixés : réduction de l'enfouissement de 50 % d'ici 2012, de 75 % en 2017 et interdiction de l'incinération, avec ou sans récupération d'énergie. D'autres pays, comme la Nouvelle-Zélande, l'Australie ou certaines collectivités anglaises et canadiennes se sont également fixés d'ambitieux objectifs de recyclage et de prévention. Ainsi, en 6 ans, Canberra (Australie) a réduit ses 440 000 tonnes de déchets annuels de 40 %, le recyclage a augmenté de 80 %, 51 % des déchets ont été détournés des décharges ou des incinérateurs et plus de 200 emplois directs ont été créés. La Suisse atteint aujourd'hui un taux de recyclage de 48 % de ses déchets ménagers, tandis que la France stagne toujours à 12 %. Il serait donc temps que nos politiques prennent des mesures pour favoriser le recyclage et le compostage au lieu de l'incinération, souligne le CNIDD.

Corinne Lepage et Dominique Voynet ont également apporté leur soutien à cette action considérant que les risques générés par les incinérateurs d'ordures ménagères sont importants pour la santé des populations riveraines. Pour Eric Delhaye, porte-parole de CAP 21, la réduction des substances chimiques persistantes comme les dioxines et les PCB de type dioxine dans la chaîne alimentaire est un élément primordial pour garantir la santé et la sécurité des consommateurs français.

Lire la suite sur Actu Environnement

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent JEANNAS - dans Pollution air
commenter cet article

commentaires

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques