Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Revue de presse

Recherche

Prévision Météo

Sites à utiliser ... sans retenue

Corinne Lepage présente sa campagne présidentielle et ses propositions sur le site www.corinnelepage.fr et a créé aussi le site "à vos droits citoyens" avec 10 propositions mises en débat pour renouveler notre constitution et donc le fonctionnement de notre démocratie www.avosdroitscitoyens.fr

Le site sur les gaz non conventionnels et les risques liés à leur exploitation créé par CAP21 : http://deleaudanslegaz.com

30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 07:00

ACTU ENVIRONNEMENT 28-10-2010

par Corinne Lepage

L'annonce de la hausse du prix de l’électricité illustre à la fois l'art consommé du mensonge au regard du prétendu financement massif des énergies renouvelables et l'incompétence caractérisée des décideurs politiques français en ce qui concerne la politique de l'énergie.

CNPE-Gravelines.jpgLe prix de l’électricité est moins élevé en France que dans nombre de pays européens. Ce choix historique et délibéré était destiné à favoriser le chauffage électrique pour assurer la vente de l’électricité nucléaire en surcapacité. Le contribuable a en effet financé les investissements d’EDF et en bénéficie aujourd’hui, même si cette politique nous a fait perdre 30 ans en terme d’efficacité énergétique et 20 ans en terme de développement d’énergies renouvelables.

Aujourd’hui, le choix français est à l’opposé du choix allemand et va creuser de manière abyssale nos déficits industriels, économiques, commerciaux et financiers. (...) Lire la suite

Repost 0
Published by Actu Environnement - dans Energie
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 18:22

un contre-sens écologique et économique évident !

Col-re.jpgCette mesure serait applicable dès le Conseil des Ministres de ce 29/09/2010, par anticipation sur une mesure de réduction annoncée des niches fiscales et prévue sur la Loi de Finances 2011 (source : les Echos du 20/09), et pour éviter une surchauffe par un afflux de commandes d’ici la fin d’année, comme lors de la baisse du bonus écologique pour les automobiles l’an dernier !

Cette décision du gouvernement est beaucoup trop brutale dans son application, qui ne peut que :

- générer une multitude de litiges entre d’une part les clients et d’autre part les entreprises de vente et pose de panneaux photovoltaïques (qui n’auront évidemment pas livré et facturé l’ensemble de leurs commandes en cours, dans un laps de temps aussi bref) et les services fiscaux, puisque les vendeurs auront normalement annoncé à leurs clients 50% et que les dits-clients ayant commandé depuis 1 à 3 mois ne seront livrés qu’après le 29/09 et n’obtiendront donc plus que 25% !

- créer des conflits entre les particuliers et les dits installateurs et/ou surtout leurs sociétés de financement, l’équilibre n’étant plus assuré entre recettes et dépenses.

Elle ignore de plus qu’il y a déjà un mois de délai d’attente obligatoire pour obtenir une autorisation d’implantation par sa mairie et toujours 4 à 6 mois de délai pour obtenir un raccordement ErDF ! Veut-on déjà tuer une filière industrielle à peine naissante en France, ainsi qu’une autre de vente et d’installation tout juste émergeante ?

Pourquoi ces hauts fonctionnaires du Ministère du Budget et des Finances ne décident-ils pas d’une loi avec effet rétroactif, tant qu’ils y sont ?

Alors même que le prix de la matière première principale, le silicium, et la demande mondiale en panneaux photovoltaïques ne peuvent qu’augmenter à nouveau, tout comme le prix du baril de pétrole du reste, les effets de la crise commençant enfin à s’estomper peu à peu !

Imaginer ou anticiper une baisse (hypothétique) des prix des panneaux photovoltaïques, c’est d’abord favoriser l’importation de produits chinois plutôt qu’européens (allemands en particulier) car les lignes de fabrication, où qu’elles soient dans le monde, sont déjà le plus souvent très automatisées, et souvent en salle blanche (lignes robotisées et sans poussière).

Certes, le rendement des panneaux progresse de quelques pour cents chaque année grâce aux travaux de R&D des leaders industriels du secteur, ainsi que par le développement de la technologie des panneaux à couche mince, mais elle ne compensera certainement pas les surcoûts de pose et d’installation générés par les exigences de la règlementation française qui a voulu imposer l’intégration totale, comparativement à ceux qu’autorisent avec bien plus de souplesse et simplicité nos voisins allemands, belges ou espagnols, sans parler des chinois…

Là où il faut 2 jours en Belgique pour poser une installation standard de 3kW de puissance, il en faut 3 en France pour l’intégrer en toiture avec des travaux de couverture et un système à ajouter assurant une étanchéité. La même installation est donc facturée 20.000 € en France, alors qu’elle l’est à 15.000 € en Belgique, cherchez l’erreur !

C’est donc bien dans l’assouplissement de la réglementation de pose qu’il y a une source importante d’économie budgétaire potentielle pour l’Etat !

 Les professionnels du secteur crient halte à ces changements de réglementation en permanence, tous les 3 à 6 mois, que ce soit d’un point de vue fiscal, au niveau des aides régionales, des tarifs de rachat par EDF ou des qualifications exigées, qui déstabilisent une filière de pose émergeante, créatrice d’emplois dans les métiers de l’artisanat, donc non délocalisables (10.000 actuellement), et intégrant de nombreux jeunes capables de monter sur les toits !

 En la matière, les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement, bien modestes surtout comparés à l’avance prise par l’Allemagne ou l’Espagne notamment, méritent constance et pérennité dans l’effort d’équipement des ménages, donc des textes réglementaires et incitations stables dans la durée, non du vire-voltage au gré du vent ! Et cette priorité concerne autant les ménages à petit budget, plus lourdement frappés par les hausses successives des coûts des sources d’énergie, que les classes moyennes et supérieures !

NON, ce n’est pas une « niche fiscale » prétendument indue ou soi-disant  réservée à quelques bobos jusqu’ici, c’est un effort d’investissement décentralisé et général, démultipliable pour le bien de tous, qui peut nous éviter de continuer la course au tout nucléaire EPR et à des dépenses faramineuses de la part de l’Etat et d’EDF !

 L’Etat est tout simplement en train de confondre dépenses d’investissement rentable et dépenses de fonctionnement erronées ! P.S.

Repost 0
Published by P.S. - dans Energie
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 09:16

... Et d'endormir les citoyens, élus et décideurs économiques ou sociaux ....

"Gouverner c'est prévoir" selon Emile de Girardin (1806-1881) ; il est plus que temps d'appliquer ce principe !

Danger.jpgPlusieurs articles récents, rapports et ouvrages sont parus ou vont paraître incessamment pour nous mettre en garde sur les conséquences potentielles redoutables que va provoquer la fin de l'ère du  pétrole bon marché. Cette fin arrive suite à la conjonction de deux processus simples à comprendre : la raréfaction des nappes pétrolifères faciles à exploiter et la baisse de la production de pétrole induite (le fameux "Peak oil" serait déjà atteint) et la montée de la consommation des pays émergents dont les fameux BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Résultat de la conjonction de ces deux processus, une tension toujours plus importante des prix du brut ce qui aura des conséquences redoutables sur  le coût des transports et notre mobilité, les activités économiques, notre mode de vie basé souvent sur la périurbanité, etc.

Un récent rapport publié par le "Centre pour la Transformation" de l'Armée Fédérale Allemande (Bundeswehr) envisage des scenarii très radicaux et lourds en conséquence. Les mesures envisagées pour faire face aux conséquences d'un nouveau choc pétrolier à venir ont un côté explosif !

Nous en avons fait un résumé sur les principaux élements-clés. A lire ici

Plusieurs travaux de "cadrage stratégique" sont en cours d'élaboration dans les territoires de la région : Plans de déplacements urbains (PDU), Schémas de cohérence territoriaux (SCOT) qui remplacent les schémas directeurs d'autrefois et quelle n'est pas la surprise de voir ceux-ci ne pas prendre en compte, ne pas faire référence à ces éléments de contexte stratégiques déterminants au plus haut point.

Nous avons laissé les gens s'installer loin de leur lieu de travail en laissant la spéculation immobilière libre de faire grimper depuis plusieurs années les logements de centre ville au taux annuel de 7%. Les ménages sont donc durablement endettés pour le logement. Le "système pendulaire"  qui découle du choix de l'installation en péri-urbain conduit beaucoup de régionaux à faire des aller-retour quotidiens  en voiture de 40, 60, 80 km et plus quelquefois.

Comment ceux-ci pourront-ils prendre absorber ces charges qui vont les étrangler lorsque le pétrole recommencera sa hausse de prix du barril ? Car souvent, le réseau de transport public ne leur convient pas (éloignement d'une station, durée de trajet, horaires de passage,  absence de parking auto ou vélo sécurisé, etc.)

S'ils veulent se rapprocher de leur lieu de travail, arriveront-ils à vendre leurs logements à un prix correct ?

Comment les entreprises industrielles ou de distribution feront-elles face puisqu'elles ont basé, avec la complicité des gouvernements successifs, leur politique de transport sur le "tout routier" ?

Voilà des sujets de prospective rapprochée bien concrets auxquels il faut impérativement s'atteler et apporter un minimum de réponse. M.E.

Références (N.B. Les documents soulignés en vert sont téléchargeables)  :

The Impending World Energy Mess1) R.L. Hirsch, R.H.Bezdek, R.M.Wendling, Impending World Energy Mess : What It Is & What It Means to Yo, Griffin Media, ISBN 978-1926837116, 256 pages.Parution 1er octobre 2010.

2) "Peak Oil" : le ministre de l'énergie de Jimmy Carter sonne l'alarme, entretien avec Robert L. Hirsch, 15 & 16 septembre 2010, http://petrole.blog.lemonde.fr

3) L'armée allemande prédit le pire une fois le pic pétrolier atteint, Le Monde, 12 septembre 2010.

4) Military Study Warns of a Potentially Drastic Oil Crisis, 1er septembre 2010, http://www.spiegel.de/international

5) Peak Oil : Sicherheitspolitische Implikationen Knapper Ressourcen, Zentrum für Transformation der Bundeswehr, September 2010.

6) Pétrole : il n'y en aura pas pour tout le monde, Terra Eco, juin 2010, pages 26-27.

7) Sustainable Energy Security. Strategic risks and opportunities for business, LLoyd's 360° Risk Insight, Chatam House, June 2010.

8) Washington envisage un déclin de la production de pétrole mondiale à partir de 2011, 23 mars 2010, http://petrole.blog.lemonde.fr

9) The Joint Operating Environment 2010, United States Joint Forces Command, March 2010.

Repost 0
Published by M.E. - dans Energie
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 17:40

La politique énergétique de la France est à l'image de ce que fait le gouvernement en matière de politique de développement durable : ce que fait le bras gauche, le bras droit l'ignore.

En effet, après avoir durci la législation sur l'éolien, sous la pression du très puissant lobby nucléaire (Corps des Mines +AREVA+EDF...) en obligeant les futurs installations éoliennes à rentrer dans le cadre des installations classées, le gouvernement sous prétexte de tenter d'équilibrer le budget de l'Etat, en diminuant les dépenses publiques, s'attaque maintenant au solaire qui commençait seulement à décoller en France. Nous le savons la France n'est pas le pays le plus en en avance dans l'utilisation des sources d'énergie renouvelables. La France arrive bien après l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie pour les inverstissements dans ce domaine.

Ainsi, le solaire va être victime de la conjugaison de plusieurs diminutions d'aide : les réductions d'impôt, la baisse du tarif de rachat de l'électricité d'origine solaire par EDF, la baisse de l'aide de la région Nord Pas de Calais ! Veux-t-on vraiment tuer aussi cette économie verte ? Est-ce le moment de le faire ? Veux-t-on arriver à faire perdre définitivement à la France cette guerre économique liée à la conversion écologique de nos activités économiques ...  sous prétexte que nous avons le nucléaire  ! M.E.

Energies renouvelables en 2007

Immobilier : coup de rabot sur l'aide à l'achat de panneaux photovoltaïques

LA VOIX DU NORD 31-08-2010

En moins de trois ans, la France est parvenue à se situer dans le trio de tête européen sur les quatre ou cinq grands chantiers qui constituent les véritables baromètres du Grenelle de l'environnement : les énergies renouvelables, le bâtiment, les voitures propres... Contre-exemple : la réduction probable du crédit d'impôt pour l'achat de panneaux solaires photovoltaïques. Amplifiée par la baisse du rachat par EDF de l'énergie produite à partir de ces panneaux (- 12 %). Lire la suite

 

Lire aussi : Eoliennes offshore : investissements massifs en Belgique (L'Eco du Nord)

 

Repost 0
Published by M.E. - dans Energie
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 10:05

Commissariat général au développement durable

Le point sur N°56 - juin 2010

j0411687.jpgLe budget qu’un ménage consacre à l’énergie de son logement dépend de la surface et de la source d’énergie utilisée pour le chauffage. L’âge et le niveau de vie, qui sont déterminants de la surface et de la source d’énergie de chauffage, influent donc indirectement sur le budget énergétique des ménages pour leur logement.

De ce fait, les ménages âgés qui occupent des surfaces importantes relativement à la taille de leur ménage ainsi que les ménages modestes qui ne peuvent pas toujours ajuster leur consommation d’énergie en fonction de leur niveau de vie sont confrontés à des dépenses d’énergie importantes relativement à leur budget. Alors que les dépenses d’énergie constituent en moyenne 6% du budget des ménages, cette part atteint en moyenne 10% pour les ménages les plus âgés et 8% pour les plus modestes. De plus, les ménages chauffés au fioul dépensent 28% de plus que les ménages chauffés à l’électricité.

Lire le document http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/LPS56b.pdf

Repost 0
Published by CGDD - dans Energie
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 08:35

LIBERATION 04-05-2010

Eoliennes-dans-parc2.jpgLes députés entament, ce mardi, l'examen du projet de loi Grenelle II, dont l'éolien représente l'un des volets les plus polémiques du texte. Le point sur la première journée de débats.

Grenelle II, le retour! «Monument législatif», voire «cathédrale», pour le ministre du Développement durable, Jean-Louis Borloo, «astre mort» et «champ de ruines» d’après Noël Mamère (Verts), le projet de loi «portant engagement national pour l’environnement», de son nom plus long, arrive, ce mardi après-midi, sur le pupitre des députés. Une trentaine d’heures d’examen, 104 articles et 1.600 amendements déposés à ce jour, pour clore le processus Grenelle... dans un contexte guère à la fête pour l’écologie. Ce qu’il faut savoir sur cette première journée de débats.

Eolien, le seuil des 15 MégaWatts saute

Les anti-éolien ayant trouvé de nombreux relais parmi les députés, la filière, elle, s’est inquiétée d’un détricotage des articles de la loi. Avec le risque de remettre en cause l’objectif du Grenelle de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation nationale en 2020. Mais l’UMP a renoncé in extremis à une disposition contestée: un seuil minimum de 15 MégaWatts pour les nouvelles implantations de fermes, qui était dénoncé par les écologistes comme une entrave au développement de l’éolien. Par contre, lors d’une dernière réunion en commission des Affaires économiques, le seuil d’au moins cinq mâts par ferme a été maintenu. Par «souci d’éviter le mitage» et de «respecter les paysages», invoque le président de la commission Patrick Ollier (UMP).

 

Lire la suite


Pour un savoir plus sur l'éolien en France et dans le monde

L-eolien-en-Europe-en-2008.jpg

Repost 0
Published by Libération - dans Energie
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 07:00

eoliennes.jpg 

03-04-2010

 

Après les attaques menées par l'Institut Montaigne  en 2008 contestant l'éolien sous un angle économique, voila le rapport d'information parlementaire présidé par Patrick Ollier qui préconise un renforcement draconien de la législation qui risque d'avoir plusieurs conséquences dramatiques :


- empêcher l'atteinte des objectifs de part d'éolien dans le cadre de la diversification des sources d'énergie par l'utilisation de sources renouvelables (Grenelle de l'environnement)

- empêcher l'émergence d'une industrie et d'une activité de service autour de l'éolien (filière éolienne) avec des gisements d'emploi pourtant très conséquents,

- favoriser une fois de plus le maintien de la filière nucléaire comme seule source d'énergie électrique pour le futur, certes avec un petit peu d'hydraulique, avec les conséquences que l'on sait sur un ensemble de risques !


Ce rapport préconise le classement des installations éoliennes dans le cadre de la législation des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE) ... au même titre accrochez-vous, qu'une nouvelle unité de production chimique, raffinerie, centrale nucléaire, installation d'incinération de déchets, installation de stockage de gaz ou de liquides inflammables ... etc... La conséquence de tout cela est que le temps total, et encore s'il n'y a pas de recours, pour pouvoir voir fonctionner une nouvelle installation d'éoliennes sera de DOUZE ANS !

Tout cela est d'une hypocrisie totale, d'autant plus que nous savons à CAP21 que les ingénieurs et techniciens de l'inspection des installations classées (ex-DRIRE aujourd'hui DREAL) sont déjà débordés  par leurs missions régaliennes (examen dossiers, inspection, contrôle ...) existantes.La polémique récente sur le contrôle des stations-service en est encore la preuve.

M.E.

Pour en savoir plus : les commentaires des différents médias :

Rapport Ollier : l'UMP accusée de vouloir enterrer les éoliennes http://www.rue89.com/planete89/2010/03/30/rapport-ollier-lump-accusee-de-vouloir-enterrer-les-eoliennes-145291


Eolien : l'industrie se prépare au pire http://www.usinenouvelle.com/article/eolien-l-industrie-se-prepare-au-pire.N128863

 

Le rapport qui relance la polémique sur l'éolien http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20100402trib000494918/le-rapport-qui-relance-la-polemique-sur-l-eolien.html

Un rapport parlementaire très sévère sur l'énergie éolienne http://www.euractiv.fr/energie-climat/article/2010/04/01/apres-taxe-carbone-developpement-eolien-trappe_66132

L'éolien, une énergie confisquée http://www.actu-environnement.com/ae/news/eolien-energie-rural_9968.php4

Repost 0
Published by M.E. - dans Energie
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 07:00

Espagne: l'électricité éolienne a dépassé 50% de la production, selon El Pais

AFP 09-11-2009

L'Espagne a enregistré un record de production d'électricité par éoliennes dimanche matin en raison des forts vents, et pour la première fois les moulins ont fourni plus de 50% de l'électricité produite en Espagne, selon le journal El Pais de lundi.

Le gestionnaire du réseau de transport électrique (REE) n'était pas disponible dans la matinée de lundi, férié à Madrid, pour confirmer l'information.

Le président de REE, Luis Atienza, a déclaré au journal que ce record "est une borne qui nous remplit d'orgueil".

Entre 03H20 et 08H40 (02H20 et 07H40 GMT) dimanche, plus de moitié de l'électricité produite était d'origine éolienne, avec un pic à 53%, selon El Pais, alors que de très forts vents soufflaient sur une bonne partie de la péninsule.

L'Espagne a résolument parié depuis plusieurs années sur les énergies renouvelables, et les éoliennes ont poussé un peu partout dans le pays. La capacité installée en énergie éoliennes peut atteindre 17.700 mégawatts, plus de dix fois celle de 1999, rappelle El Pais.

Le gouvernement socialiste espagnol de José Luis Rodriguez Zapatero a décidé de sortir progressivement l'Espagne de l'énergie nucléaire, en exploitant les centrales jusqu'à leur fin de vie, au profit des renouvelables.

NdlR Ci-dessous les capacités éoliennes installées en 2008 :


Alors que nous avons le potentiel éolien, le plus fort d'Europe, notre résultat parait bien modeste comparé à celui de l'Espagne qui il est vrai a pris ses distances avec le "modèle français" du tout nucléaire. M.E.

 

Repost 0
Published by AFP + ME - dans Energie
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 09:59

L’AIE accusée de dissimuler la réalité du pic pétrolier

CONTREINFO.INFO 10-11-2009

Plusieurs fonctionnaires de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) ont affirmé au Guardian que l’agence minimisait sciemment l’imminence de la pénurie de pétrole. L’une de ces sources accuse les USA d’avoir joué de leur influence pour modifier les publications afin de laisser croire que les réserves sont plus importantes qu’elles ne le sont en réalité. La dernière édition du World Energy Outlook prévoyait une production de 105 millions de barils/jours, alors que des voix à l’intérieur de l’agence s’interrogent et redoutent que la fourchette 90-95 mb/j ne soit intenable.

Voir la suite

NdlR : Il est temps que tous les hommes politiques, décideurs et grands serviteurs de l'Etat ouvrent les yeux sur une réalité qui s'approche à grande vitesse : La fin du pétrole bon marché, abondant que l'on peut consommer, par conséquent, sans aucune attention est pour bientôt. Regardons la réalité en face. Evaluons les conséquences que cela va avoir sur la vie de nombreux habitants, citoyens ou résidents de notre pays, région ou commune.

En particulier, le fameux modèle franco-américain basé sur la péri-urbanité et donc l'étalement urbain a du "plomb dans l'aile" : Comment les ménages vont-ils gérer des budgets carburants correspondant à des déplacements de 80 à 200 km par jour (voir plus) et par personne du couple ? Quelles décisions vont elles prendre pour affronter ces dépenses qui risquent d'être écrasantes ?
Identifions ce qui risque d'arriver dans le scénario du pétrole cher : Les transports en commun risquent vite d'être dépassés en capacité et insuffisants en fréquence de desserte. Les ventes d'habitation risquent de se faire en masse, mais arriveront-ils à trouver des acquéreurs ? Et si oui, à quel prix ?

Voilà un beau sujet à intégrer pour les futures élections régionales de mars 2010.
Gouverner c'est prévoir. Voila tout l'intérêt du raisonnement "développement durable" que revendique l'écologie politique : le social, l'économique et l'écologique ne doivent pas être des enjeux pris séparément mais bien ensemble avec leurs interactions.  M.E.

Repost 0
Published by Contre Info - dans Energie
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 07:00

IMAGINE (B) EDITORIAL DU N° NOVEMBRE-DECEMBRE 2009

A l'occasion du sommet de Copenhage, la revue wallonne Imagine a édité son numéro de novembre-décembre 2009 avec  un important dossier spécial concernant la problématique climat-énergie. ...

Voici l'éditorial à propos du dernier ouvrage de E.Lambin... A méditer ! M.E.


Et si l’on faisait de la sobriété et de la production décentralisée d’énergie propre un « défi » écocitoyen ? Une action concrète qui contribue à nous rapprocher de la nature. Et donc à nous rendre plus heureux !

« L’homme a intérêt à préserver l’intégrité de la nature, car son bonheur dépend étroitement de son environnement naturel » : c’est la thèse centrale de L’écologie du bonheur, le récent livre d’Eric Lambin, professeur aux universités de Louvain et de Stanford, Californie [1].

 

Les « free riders », les « suiveurs » et les « altruistes »

 

Le bonheur est une valeur tout à fait centrale chez les êtres humains et de nombreuses études ont été menées sur le sujet. « Une vie heureuse et de qualité est associée au sens et au but que les personnes assignent à leur vie, et à la capacité de jouir des possibilités offertes à chacun, explique Eric Lambin.

Les facteurs qui déterminent la vie heureuse entrent dans cinq catégories :

  • la situation personnelle (la santé, la vie affective, les loisirs, le travail, la mobilité…) ;

  • le sentiment de sécurité (l’absence de criminalité, de conflits, de guerres…) ;

  • l’environnement social (l’appartenance à un réseau de relations, la confiance, la disponibilité d’une aide en cas de besoin…) ;

  • l’environnement institutionnel (les libertés, la participation politique, le bon fonctionnement de la justice…) ;

  • l’environnement naturel (l’absence de bruit et de pollution, l’accès à des espaces naturels préservés, le sentiment de connexion avec la nature…). »


Lire la suite

NdlR Eric Lambin, professeur au département de géographie de l’Université Catholique de Louvain (UCL), figure au tableau très restreint des scientifiques récompensés par la prestigieuse académie américaine des sciences.

Chaque année, la U.S. National Academy of Sciences récompense des scientifiques et ingénieurs du monde entier pour leurs travaux originaux et leur contribution au développement de la recherche et son usage pour le grand public. Depuis sa création en 1863, seuls cinq belges ont été reconnus par cette institution, à savoir Thierry Boon (UCL), Christian de Duve (UCL), Jacques Dreze (UCL), Marc Van Montagu (UGent), et enfin, cette année, Eric Lambin (UCL). 

A 46 ans, Eric Lambin s’est spécialisé dans les interactions entre l’activité humaine et les écosystèmes terrestres, avec pour objectif final, une utilisation plus durable des écosystèmes terrestres. Avant d’exercer à l’UCL, Eric Lambin a été professeur à la Boston University et expert pour la Commission européenne. Et dès l’année prochaine, il partagera son temps entre l’UCL et l’Université de Stanford où il occupera une chaire en études interdisciplinaires de l’environnement.

Eric Lambin a également publié plusieurs livres sur le thème de l’environnement, adressés au grand public.

Repost 0
Published by Imagine - dans Energie
commenter cet article

Partenariats

CAP21 Nord Pas-de-Calais participe aux collectifs  régionaux :

- Sortir du Nucléaire,

- Contre l'exploitation des gaz de couche.

  • A Lille au Collectif "Place aux piétons et pour la mobilité douce"  pour une piétonnisation de la Grand Place de Lille dans un contexte de mobilité incitant à l'utilisation de transports doux (marche, vélo,...).
  • A Lesquin au Collectif "Lesquin Objectif 0,6" dans le cadre d'un combat des habitants pour une meilleure protection vis à vis des ondes électromagnétiques.

 

Lecture recommandée

CAP21 NORD PAS DE CALAIS vous incite à lire ces revues de grande qualité :

Revue-Durable-CH-.gif

 

 

Alternatives Economiques